Cas clinique : trouble du comportement chez un patient de chirurgie

Dr Guillaume Davido

Auteurs et déclarations

5 mars 2021

Selon les recommandations de l’HAS, la prévention du delirium tremens est primordial chez un patient consommateur chronique d’alcool (à priori le cas ici au vue des multiples passages aux urgences pour intoxication éthylique aiguë et de la comorbidité dépressive qui pourrait peut-être même être secondaire à la prise d’alcool), et dont le bilan lipidique est perturbé (très couramment associé à une consommation d’alcool chronique). Le fait que le bilan hépatique ou sanguin soit normal n’exclut en rien cette hypothèse.

De fait, et dans le doute, même si le patient ne semble pas avoir de signes de sevrage d’alcool, il est indispensable de prévenir le risque de delirium tremens par benzodiazépines(le plus couramment Valium 10 mg 4x/j, à titrer selon le score de CIWAR ou de CUSHMAN) et d’encéphalopathie de Gaillet Wernicke (dans tous les cas) par vitamine B1 (en per os si possible, sinon en IM/IV, surtout si troubles cognitifs et polyneuropathie alcoolique).

Enfin, il n’y pas JAMAIS d’hospitalisation d’urgence en addictologie, et il n’y a pas non plus lieu d’hospitaliser d’urgence le patient en psychiatrie, les soins orthopédiques étant primordiaux dans ce contexte.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....