Cas clinique : trouble du comportement chez un patient de chirurgie

Dr Guillaume Davido

Auteurs et déclarations

5 mars 2021

Le diagnostic initial n’est pas remis en cause, il est au contraire renforcé (35% de chance d’avoir une rechute dépressive). De plus, cette donnée permet d’affiner notre diagnostic sans le remettre en cause : la présence d’au moins 2 épisodes dépressifs caractérisés séparés d’une période sans symptôme d’au moins 2 mois consécutifs se traduit par « un trouble dépressif récurrent ». Cela ne rajoute pas d’argument en faveur du trouble bipolaire car aucune information concernant un épisode (hypo)maniaque.

Le trouble dépressif récurrent ne change en rien la thérapeutique surtout si le patient n’a fait que deux EDC dans toute une vie. Si multiples épisodes (>2), la question d'un thymorégulateur type lamotrigine se poserait, mais ce n'est pas le cas ici (et c'est hors programme).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....