Cas clinique : trouble du comportement chez un patient de chirurgie

Dr Guillaume Davido

Auteurs et déclarations

5 mars 2021

Le risque suicidaire est automatiquement élevé dans les dépressions mélancoliformes, même si l’entretien est peu contributif. De par sa sévérité, l’évolution est de fait rarement spontanément résolutive et nécessite des soins psychiatriques souvent plus lourds.

Cette dépression sévère peut être couramment associée à des éléments psychotiques que l’on retrouve dans le syndrome de Cotard : association d’éléments psychotiques de type négation d’organe, négation du temps (sentiment d’immortalité) ou négation du monde (rien n’existe plus).

Les comorbidités addictives sont couramment retrouvées dans les dépressions, quelle que soit l’intensité.

Vous apprenez par la suite que le patient avait déjà été hospitalisé en pédiatrie durant l’adolescence pour une tentative de suicide médicamenteuse volontaire et qu’il avait été « étiqueté dépressif ».

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....