COVID-19 : atteintes hépatiques et décès, une corrélation ?

Nathalie Barrès

Auteurs et déclarations

22 février 2021

Europe – L’étude rétrospective d’une vaste cohorte, menée dans trois centres de soins d’un même hôpital à Wuhan, en Chine, a permis d’évaluer les liens entre anomalies de la fonction hépatique et pronostic des sujets hospitalisés pour Covid-19 [1]

Très tôt depuis le début de l’épidémie, il a été constaté des perturbations du bilan hépatique chez les sujets infectés par le SARS-CoV-2, ainsi que des atteintes hépatiques chez les plus sévèrement atteints. Une étude vient de mettre en évidence que l’augmentation précoce des taux d’ASAT et de bilirubine directe post-hospitalisation constituait un facteur de mauvais pronostic.

Cette étude rétrospective de large envergure a inclus 2073 patients ayant été infectés par le SARS-CoV-2. Une association entre la fonction hépatique (bilan et atteinte hépatiques) et l’évolution des patients a été recherchée en tenant compte de la présence ou non d’une hépatite B.

L’augmentation précoce des taux d’ASAT et de bilirubine directe est un facteur de risque

Au global 2073 patients hospitalisés ont été inclus dans l’étude. Parmi eux, 48,9% avaient une forme sévère de Covid-19 et 9,7% sont décédés dans les 22 jours après l’apparition des premiers symptômes. Les survivants ont pu sortir de l’hôpital dans les 39 jours après les symptômes inauguraux.

L’immense majorité (61,8%) des sujets inclus dans l’étude avaient eu des anomalies hépatiques durant leur hospitalisation, dont 46,2% dès leur admission.  Des anomalies modérées du bilan hépatique ont été identifiées chez presque 1 patient sur 2 durant son hospitalisation et une atteinte hépatique chez 14,3%.

L’incidence des anomalies hépatiques durant le séjour hospitalier était plus importante chez les sujets qui sont décédés (73% vs 43%), et sept patients décédés sur 10 avaient déjà une anomalie hépatique à l’admission.

Les taux moyens d’ASAT et de bilirubine directe étaient précocement augmentés après le début des symptômes chez tous les patients quelle qu’a été leur évolution. 

Les analyses ont mis en évidence que l’augmentation précoce des taux d’ASAT et de bilirubine directe à l’admission hospitalière était un facteur de risque indépendant de décès hospitalier (hazard ratio 1,39 [1,04-1,86], p=0,027 pour le taux d’ASAT et HR 1,66 [1,22-2,26], p=0,01 pour le taux de bilirubine directe). Aucune augmentation spécifique de la mortalité n’a été mise en évidence chez les patients qui avaient déjà une maladie hépatique (mortalité de 6,2% chez les sujets sans maladie hépatique préalable et 6,0% chez les sujets porteurs d’une hépatite B). 

Les taux d’ASAT et de bilirubine directe sont donc des paramètres biologiques à suivre de près chez les sujets hospitalisés pour cause de Covid-19.

 

Cet article a été initialement publié sur Univadis.fr, membre du réseau Medscape.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....