COVID-19 chez les enfants de moins de 5 ans: souvent asymptomatiques et peu sévère

Caroline Guignot

Auteurs et déclarations

21 décembre 2020

Monde — Une méta-analyse de la littérature portant spécifiquement sur les enfants de moins de 5 ans montre que la moitié de ceux qui était infecté par le SARS-CoV-2 étaient des nourrissons de moins de 1 an, que 43% présentaient une forme asymptomatique, avec un excellent pronostic dans la quasi majorité des cas. L’article a été publié dans Vaccine[1].

Compilation de 65 articles

Si les enfants de moins de 5 ans sont parmi les plus vulnérables aux infections hivernales, ils sont réputés moins sensibles à l’infection par le SARS-CoV-2 : ceci s’expliquerait par une expression moindre des récepteurs ACE2 au niveau respiratoire, et par une potentielle protection apportée par l’immunité croisée envers les autres coronavirus. Une équipe a conduit une revue systématique et une méta-analyse afin de compiler les données publiées et mieux décrire l’épidémiologie spécifique à cette tranche d’âge.

Au total, 65 articles ont été pris en compte dont 39 étaient des études observationnelles et 26 des études ou rapports de cas. Elles rapportaient un total de 1 214 cas d’infection à SARS-CoV-2 confirmés par RT-PCR chez des enfants de moins de 5 ans. L’analyse poolée montre que 50% étaient âgés de moins de 1 an et que 53% des cas concernaient des garçons.

Une forme légère dans 44,9% des cas, 1 décès

La prévalence poolée des formes asymptomatiques était de 43%. Parmi les enfants symptomatiques, 40% n’ont pas nécessité d’hospitalisation et parmi ceux qui l’ont été, 49% ont nécessité une oxygénothérapie. La majorité a été traitée par des antiviraux et/ou par des antibiotiques. 

La forme de Covid-19 était considérée comme légère pour 44,9% des 345 enfants pour lesquels l’information était disponible. Les symptômes rapportés étaient principalement la fièvre (38%), des symptômes touchant les voies respiratoires supérieures (35%) puis des symptômes gastro-intestinaux (7,7%). Un enfant de 10 mois, sans pathologie sous-jacente, est décédé.

L’étude a par ailleurs colligé le statut sérologique de 151 enfants nés de mères infectées par le SARS-CoV-2. Au total, 5 d’entre eux, soit 3,3% ont été testés positifs par RT-PCR entre l'âge de 30 heures et 17 jours de vie. Ils étaient tous nés à terme et par césarienne de mères qui avaient toutes développé des symptômes respiratoires avant l'accouchement sauf une. Trois de ces nouveau-nés ont présenté au moins une manifestation clinique, spécifique du virus, mais aucun n'a nécessité une admission en soins intensifs ou une ventilation mécanique.

 

Cet article a été initialement publié sur le site Univadis.fr, membre du groupe Medscape.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....