Nouveau variant du SARS-CoV-2 au Royaume-Uni: questions-réponses

Peter Russell, Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

18 décembre 2020

Royaume-Uni--Actualisé le 21/12 — Face à une recrudescence importante des cas de Covid-19 , le gouvernement britannique a instauré un nouveau confinement à Londres et dans le sud-est de l'Angleterre dimanche 20 décembre. Ce durcissement des mesures intervient alors qu’un nouveau variant du virus a été identifié dans cette région et signalé à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Le ministre de la Santé britannique, Matt Hancock, a indiqué dimanche que cette nouvelle souche était « hors de contrôle » afin de justifier les mesures de restriction prises. 

En parallèle, plusieurs pays de l’Union européenne ont interdit dans l’urgence, dimanche, les voyages en provenance et vers le Royaume-Uni.

La France a, elle, décidé de suspendre, à partir de dimanche minuit et pour quarante-huit heures, tous les déplacements en provenance du Royaume-Uni.

Que sait-on de ce nouveau variant  ? Pourrait-il compromettre l’efficacité du vaccin ? Plusieurs personnalités politiques et scientifiques britanniques ont communiqué sur ce que l’on sait à ce stade de ce variant. Le BMJ, s’est fait l’écho de certains de leurs propos [1].

En quoi est-il différent ?

Ce variant du virus est porteur d’un ensemble de 17 mutations et notamment de la mutation N501Y située au niveau de la sous-unité de la protéine Spike (S) qui est utilisée par le virus pour se fixer au récepteur ACE2, porte d’entrée du virus dans les cellules humaines, a indiqué le BMJ le 16 décembre [1].

Lundi 14 décembre, le médecin-chef britannique Chris Whitty a expliqué : « Il se trouve que ce variant a un peu plus de mutations que la plupart des autres variants. C'est la raison pour laquelle nous l'avons pris particulièrement au sérieux. »

Comment a-t-il été identifié?

Il a été identifié par le consortium scientifique britannique Covid-19 Genomics UK (COG-UK), suite à une augmentation des cas observés dans le Kent et à Londres.

Depuis sa création en avril 2020, le consortium, qui réalise des séquençages génétiques d’échantillons positifs au Covid-19 de façon aléatoire, a séquencé plus de 140 000 génomes du virus au Royaume-Uni.

Le variant a été nommé VUI - 202012/01, car il est le premier à avoir été investigué au mois de décembre 2020.

Quelle est sa diffusion?

Dans une déclaration à la Chambre des communes lundi, le ministre de la Santé britannique Matt Hancock, a indiqué: « Les premières analyses suggèrent que ce variant se propage plus rapidement que les variants existants. »

Il a déclaré que des cas avaient été détectés dans près de 60 localités différentes et que « le nombre augmentait rapidement ».

Au 13 décembre, 1108 cas de ce variant avaient été identifiés, mais « le nombre réel est bien plus élevé », souligne le BMJ. Les cas ont été principalement observés dans le sud-est de l'Angleterre mais des infections ont aussi été rapportées au Pays de Galles et en Ecosse.

Le variant a été repéré pour la première fois fin septembre et représente désormais 20 % des virus séquencés dans le Norfolk, 10 % dans l’Essex et 3% dans le Suffolk, a précisé Nick Loman, professeur de génomique microbienne et de bioinformatique lors d’une conférence de presse du Science Media Centre le 15 décembre.

A noter qu'au 21 décembre, quelques cas ont été signalés au Danemark, aux Pays-Bas, en Australie, selon l’Organisation mondiale de la santé. Aussi, dimanche soir, l’Italie a annoncé avoir détecté un premier cas de contamination à l’hôpital militaire Celio de Rome, chez un patient rentré de Grande-Bretagne.

Est-il plus contagieux?

En théorie, des modifications au niveau du domaine de liaison de la protéine S peuvent rendre le virus SARS-CoV-2 plus infectieux et capable de se propager plus facilement entre les personnes.

Or, un nombre élevé de cas du virus variant a été observé dans certaines régions où l'incidence du Covid-19 est également élevée.

Est-il plus dangereux?

« Les mutations qui rendent les virus plus infectieux ne les rendent pas nécessairement plus dangereux […] Par exemple, on pense que le variant D614G a augmenté la capacité du virus à se transmettre et est maintenant le type le plus courant en circulation au Royaume-Uni ( et majoritaire dans le monde), bien qu'il ne semble pas entraîner une maladie plus grave », souligne le BMJ.

Pour le consortium Covid-19 Genomics UK : « il n'y a actuellement aucune preuve que ce variant, ou tout autre étudié à ce jour, ait un impact sur la gravité de la maladie. »

Toutefois, le Dr Andrew Davidson (Université de Bristol), avertit « qu 'un virus qui se propage plus facilement entravera les efforts de contrôle [de l’épidémie] ».

Sera-t-il résistant aux vaccins?

« Le nouveau variant présente des mutations au niveau de la protéine S qui est ciblée par les trois principaux vaccins. Cependant, les vaccins produisent des anticorps ciblant de nombreuses régions de la protéine S, il est donc peu probable qu’un seul changement rende le vaccin moins efficace », indique le BMJ.

Aussi, pour le Dr Zania Stamataki, immunologiste à l'Université de Birmingham : « Ce virus ne mute pas aussi vite que la grippe et, bien que nous devions le surveiller, il ne sera pas d’une complexité majeure de mettre à jour les nouveaux vaccins si nécessaire ».

Ce nouveau variant était-il inattendu?

«Le SARS-CoV-2, le virus qui cause le Covid-19, évolue et mute tout le temps, comme le font tous les virus similaires. De tels changements sont tout à fait à prévoir »,  a indiqué le Pr Tom Solomon (Université de Liverpool). 

« Plusieurs milliers de mutations sont déjà apparues, mais seule une très petite minorité est susceptible d'être importante et de modifier le virus de manière appréciable », précise le BMJ. Selon le COG-UK, il existe actuellement environ 4000 mutations recensées dans la protéine Spike.

 

Retrouvez les dernières informations sur le COVID-19 dans le  Centre de ressource Medscape dédié au coronavirus

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....