Cas clinique : troubles du comportement chez une jeune femme

Dr Guillaume Davido

Auteurs et déclarations

16 décembre 2020

Il n’y a pas suffisamment d’éléments dans l’énoncé pour trancher sur un seul trouble de la personnalité.

Pour rappel, le diagnostic de trouble de la personnalité borderline se fait avec au moins cinq des manifestations suivantes (DSM 5) :

  • efforts effrénés pour éviter les abandons réels ou imaginés

  • mode de relations interpersonnelles instables et intenses caractérisées par l'alternance entre les positions extrêmes d'idéalisation excessive et de dévalorisation

  • perturbation de l'identité : instabilité marquée et persistante de l'image ou de la notion de soi (ex. retournements brutaux et dramatiques de l'image de soi, avec des bouleversements des objectifs, des valeurs et des désirs professionnels ; des changements soudains d'idées et de projets concernant la carrière, l'identité sexuelle, le type de fréquentations)

  • impulsivité dans au moins deux domaines potentiellement dommageables pour le sujet (ex. : dépenses, sexualité, toxicomanie, conduite automobile dangereuse, crises de boulimie).

  • répétition de comportements, de gestes ou de menaces suicidaires ou d'automutilations

  • instabilité affective due à une réactivité marquée de l'humeur (ex. : dysphorie épisodique intense, irritabilité ou anxiété durant habituellement quelques heures et rarement plus de quelques jours)

  • sentiments chroniques de vide

  • colères intenses et inappropriées ou difficulté à contrôler sa colère (ex. : fréquentes manifestations de mauvaise humeur, colère constante ou bagarres répétées)

  • survenue transitoire dans des situations de stress d'une idéation persécutoire ou de symptômes dissociatifs sévères.

La patiente présente un épisode maniaque dans le cadre d’un trouble bipolaire de type I. L’état hypomane est une forme atténuée de l’état maniaque, avec un moindre impact sur la vie professionnelle et sociale (les patients consultent rarement aux urgences étant donné qu’il n’y pas de rupture franche de l’état antérieur). Un épisode maniaque suffit à faire le diagnostic d'un trouble bipolaire I et doit être > 7 jours.

Critères DSM 5 du trouble bipolaire de type 1 :

  • au moins 1 épisode de manie est rencontré.

  • la survenue d'épisode(s) de manie et de dépression majeure n'est pas mieux expliquée par un trouble schizoaffectif, une schizophrénie, un trouble schizophréniforme, un trouble délirant, ou un autre trouble du spectre schizophrénique et un autre trouble psychotique.

Critères DSM 5 du trouble bipolaire de type 2 :

  • au moins 1 épisode d'hypomanie ET au moins 1 épisode de dépression majeure, actuels ou passés, sont rencontrés.

  • il faut qu’il n'y ait jamais eu d'épisode de manie (ce qui n’est pas le cas ici)

  • la survenue des épisode(s) d'hypomanie et de dépression majeure n'est pas mieux expliquée par un trouble schizoaffectif, une schizophrénie, un trouble schizophréniforme, un trouble délirant, ou un autre trouble du spectre schizophrénique et un autre trouble psychotique.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....