«Environ 30 % de diagnostics positifs en moins par rapport à la semaine précédente»

Anne-Gaëlle Moulun

27 novembre 2020

Paris, France — Malgré des chiffres de l’épidémie qui s’améliorent, le Premier ministre et le ministre de la Santé ont appelé à ne pas relâcher les efforts pour lutter contre la Covid-19. Le Premier ministre a détaillé les étapes du déconfinement progressif déjà présentées par Emmanuel Macron mardi 24 novembre.

R0 : l’un des plus bas d’Europe 

« La pression épidémique reste forte mais elle se réduit, en France plus que dans les autres pays européens », a annoncé le Premier ministre, Jean Castex, lors de sa conférence de presse du 26 novembre. « Alors que nous comptions près de 45 000 nouveaux cas par jour début novembre, nous sommes redescendus, en moyenne sur les sept derniers jours, à 17 000 cas par jour, a recensé le Premier ministre. Le taux de reproduction – le fameux R0 – est aujourd’hui de 0,65, soit le niveau atteint lors du premier confinement et l’un des plus bas d’Europe », a-t-il souligné, notant qu’il était encore supérieur à 1 en Italie, en Allemagne et en Suisse. Il a à nouveau souhaité rendre un hommage aux soignants et les remercier pour leur dévouement.

Déconfinement progressif

« Ces chiffres sont encourageants mais restent encore fragiles », a insisté le Premier ministre, qui a ajouté qu’à l’approche des vacances de fin d’année, il ne fallait pas baisser la garde. « Les conditions climatiques hivernales et l’approche des vacances de fin d’année sont deux facteurs de risque très importants que nous n’avions pas au printemps dernier », a-t-il souligné. Il a ensuite détaillé les mesures de déconfinement progressif déjà évoquées par le Président de la République deux jours plus tôt. « La première phase d’allègement s’ouvrira samedi. Les déplacements resteront contraints et l’attestation obligatoire jusqu’au 15 décembre, date à laquelle l’attestation sera supprimée en journée mais restera obligatoire en soirée, où un système de couvre-feu sera mis en place à 21 heures. Enfin, le 20 janvier, s’il n’y a pas de reprise de l’épidémie, il y aura une levée du couvre-feu et une réouverture des restaurants », a détaillé Jean Castex, rappelant que pendant cette période, le télétravail resterait la règle. « Nous ne franchirons ces étapes que si la situation épidémique est favorable », a-t-il insisté.

Pic épidémique et hospitalier franchis

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a confirmé pour sa part que le pic épidémique avait été atteint au cours de la 2e semaine de novembre. « Le nombre de contaminations, de cas positifs au coronavirus et de diagnostics est en diminution constante », a-t-il affirmé. « Chaque semaine on compte environ 30 % de diagnostics positifs en moins par rapport à la semaine précédente. Nous avons divisé par trois la pression épidémique », a-t-il indiqué. A ce rythme, il affirme que l’objectif de 5000 cas par jour pourrait être atteint la 2e semaine de décembre. Il a insisté sur le fait que toute l’Europe était touchée par la deuxième vague massive du coronavirus. « Hier, on comptait 16 000 cas positifs en France, 18 000 cas en Allemagne ou en Angleterre, 26 000 cas en Italie et 180 000 cas aux États-Unis ».

« Cela va mieux »

« La France est le pays d’Europe où la baisse de la pression épidémique est parmi les plus élevée », a-t-il détaillé. Par ailleurs, le pic hospitalier a été franchi la semaine dernière et le nombre de nouvelles hospitalisations, d’admissions aux urgences et en réanimation est désormais en baisse. « Il y a désormais 4100 patients Covid en réanimation, contre 4900 il y a dix jours. Hier, cela correspondait à une nouvelle hospitalisation toutes les minutes et à une admission en réanimation toutes les 6 minutes. Des opérations sont encore repoussées et quatre évacuations sanitaires ont été organisées aujourd’hui depuis le CHU de Dijon vers la région Grand Est », a-t-il tenu à préciser. « Cela va mieux, mais l’épidémie n’est pas derrière nous, la seconde vague n’est pas terminée et nous ne devons pas relâcher nos efforts », a-t-il conclu.

La France est le pays d’Europe où la baisse de la pression épidémique est parmi les plus élevée  Olivier Véran

Réouverture des commerces le 28 novembre

« Ces cinq semaines seront décisives », a confirmé Jean Castex. Il a annoncé plusieurs mesures : la réouverture des commerces le 28 novembre et la levée des mesures de fermeture de certains rayons dans les grandes surfaces, la réouverture des auto-écoles et la reprise des visites immobilières et des services à domicile. « En revanche, les bars et restaurants resteront fermés jusqu’au 20 janvier », a-t-il indiqué. A partir du 28 novembre également, la limite d’1 heure-1 km pour les sorties quotidiennes passe à 20 km et 3 heures pour marcher, faire du sport, etc. Les activités sportives individuelles de plein air seront à nouveau possibles dès cette date. Et le 15 décembre, toutes les activités extra-scolaires pour les enfants pourront reprendre. En revanche, les adultes ne pourront pas pratiquer des sports en salle ou collectifs avant le 20 janvier.

Les remontées mécaniques seront fermées au public à Noël

Les lieux de culte vont réouvrir ce week-end, avec une limite de 30 personnes dans un premier temps, qui sera réévaluée en fonction de la situation sanitaire. Dès le 28 novembre, les bibliothèques et archives pourront rouvrir et à partir du 15 décembre ce sera au tour des musées, cinémas et salles de théâtre, avec les mêmes protocoles que pendant la période de couvre-feu. A compter du 15 décembre également, il sera possible de se déplacer librement entre régions. Les déplacements à l’étranger seront possibles, mais il faudra se tenir informé en consultant les conseils aux voyageurs du ministère des Affaires étrangères.

Les stations de sport d’hiver, au vu de la situation en Auvergne-Rhône-Alpes et en Bourgogne Franche-Comté, ne pourront pas ouvrir pendant les vacances de Noël. « Chacun pourra se rendre dans ces stations pour profiter de l’air pur de la montagne, mais les remontées mécaniques seront fermées au public », a précisé Jean Castex, tablant sur une réouverture en janvier.

Limiter les convives à Noël

Par ailleurs, le couvre-feu sera levé à titre dérogatoire le 24 et 31 décembre. « Cela ne veut pas dire que nous pourrons fêter Noël ou le Nouvel an comme d’habitude », a mis en garde le Premier ministre. « Il faut limiter le nombre de personnes à table et éviter les rassemblements trop nombreux », a-t-il recommandé.

« La situation sanitaire de notre pays s’améliore. Cela nous permet de réduire la pression pesant sur nos hôpitaux et nos soignants. Le retour à une vie tout à fait normale n’est pas pour tout de suite », a cependant mis en garde le Premier ministre. Il a indiqué pour finir que la stratégie de vaccination serait annoncée la semaine prochaine.

 

Chiffres clés en France de Santé publique France, semaine 47 :

-Nombre de nouveaux cas confirmés de COVID-19 par RT-PCR et tests antigéniques (SI-DEP) : 113 686 (-38%)
-Taux de positivité (%) pour SARS-CoV-2 (RT-PCR seules) : 13% (-3,3 points)
-Nombre d’actes SOS Médecins pour suspicion de COVID-19 : 3 019 (-34%)
-Nombre de passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 (réseau OSCOUR®) : 7 540 (-37%)
-Nombre de nouvelles hospitalisations de patients COVID-19 (SI-VIC) : 13 585 (-22%)
-Nombre de nouvelles admissions en réanimation de patients COVID-19 (SI-VIC) : 2069 (-25%)
-Nombre de décès liés à la COVID-19 (incluant les décès en hospitalisation et décès en EHPA et autres EMS) : 3 343 (-24%)

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....