Diego Maradona : une star du foot aux antécédents médicaux très lourds

Matías A. Loewy

26 novembre 2020

Buenos Aires, ArgentineDiego Armando Maradona, la star du football argentin, est décédé mercredi 25 novembre à midi, chez lui dans la banlieue de Buenos Aires, quelques semaines après avoir subi une intervention chirurgicale pour un hématome sous-dural. Il avait célébré ses 60 ans le 30 octobre dernier.

La nouvelle a provoqué une onde de choc dans le monde du sport et surtout en Argentine où trois jours de deuil national ont été décrétés. Pourtant, de nombreux signes cliniques et notamment ses antécédents médicaux, étaient indicateurs d’un pronostic péjoratif. « Diego n’était plus en mesure de faire ce qui le rendait heureux », a témoigné en larmes un de ses amis, le journaliste sportif Martín Arévalo.

Il avait développé une dépendance à la cocaïne à la fin des années 1980, alors qu'il jouait à Barcelone puis en Italie. En 2000, il a été victime d'une crise hypertensive et d'une arythmie ventriculaire liée à la consommation de drogue, qui ont failli lui être fatales.

Après de nombreuses cures de désintoxications et alors qu’il présentait une obésité morbide, Maradona avait été admis aux soins intensifs à Cuba en 2004 pour une nouvelle crise hypertensive avec cardiomyopathie dilatée.

Il a par la suite présenté diverses complications et a dû subir plusieurs interventions, dont deux chirurgies bariatriques (en 2005 et 2015). Il a également souffert d’hépatite aiguë secondaire à l'alcoolisme en 2007. En 2019, il a subi une arthroplastie du genou en raison d'un valgus arthritique, mais a continué à avoir des problèmes de mobilité.

En quarantaine durant la pandémie de Covid-19, il avait suivi un régime amaigrissant. Isolé et privé de liens sociaux, il aurait alors souffert de dépression, selon ses proches.

« Diego est un peu maniaco-dépressif. Il a fait et fait beaucoup de choses. Cela fait partie de sa personnalité. Un moment ça va, un autre ça ne va plus. Il faut avoir, comme moi, vécu 33 ans avec Diego pour comprendre qu'avec lui on ne peut pas toujours faire les choses de la bonne façon, parce que lui-même ne permet pas que les choses se fassent bien », déclarait il y a des semaines son ancien médecin personnel, le Dr Alfredo Cahe.

Diego est un peu maniaco-dépressif  Dr Alfredo Cahe

Début novembre, il avait été hospitalisé pour « anémie et déshydratation », selon son médecin personnel, le Dr Leopoldo Luque, neurochirurgien. Un hématome sous-dural a été diagnostiqué et il a été décidé d'intervenir. Il était sorti de l’hôpital le 12 novembre, après une semaine d’hospitalisation. Il a par la suite emménagé dans un quartier calme où il recevait un accompagnement professionnel et familial en tout temps. Il est décédé deux semaines plus tard.

Le chirurgien mexicain Mario González a commenté sur twitter : « Le décès Maradona est survenu dans les 30 jours après son intervention chirurgicale. Mortalité périopératoire. Cela ne veut pas dire que c'est la faute de la chirurgie ou du chirurgien, mais il est étonnant qu’après avoir subi une opération aussi délicate, rien n’ait pu être fait pour empêcher sa mort ».

Le procureur a confirmé que la mort du footballeur était d’origine naturelle et sans signes de violence. Une autopsie sera effectuée pour établir les causes du décès.

 

Publié initialement sur Medscape édition espagnole, sous le titre Diego Maradona (1960-2020): apuntes de un complejo historial clínico Traduit par Véronique Duqueroy.

 

 

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....