COVID-19 : les indicateurs s’améliorent mais la pression sanitaire reste encore élevée

Anne-Gaëlle Moulun

20 novembre 2020

Paris, France – Lors de son point hebdomadaire sur l’épidémie de Covid-19, le ministre de la Santé Olivier Véran a confirmé l’amélioration des indicateurs de l’épidémie (voir encadré). Néanmoins, la pression sanitaire reste forte et les hôpitaux sont encore très fortement sollicités, ce qui l’a amené à demander aux Français une poursuite des efforts engagés. Il a par ailleurs abordé les impacts psychologiques du confinement et rappelé les dispositifs en place pour aider les personnes en souffrance. Seule nouvelle mesure évoquée : la mise en place d’un dépistage hebdomadaire pour les personnels des Ehpad.

L’impact psychologique réel du reconfinement

Olivier Véran a commencé son point hebdomadaire sur l’épidémie de Covid 19 en parlant de la « face cachée de ce que nous vivons depuis quelques mois. On le nomme mal-être, stress, anxiété, déprime. L’impact psychologique du confinement est réel », a-t-il souligné. « La santé psychologique s’est aggravée entre septembre et novembre, en particulier chez les personnes ayant des difficultés économiques, les 18-24 ans et les personnes ayant des antécédents », a-t-il reconnu.

Lors du premier confinement, près d’un étudiant sur trois a présenté des signes de détresse psychologique. Rappelant que les effets du confinement peuvent aussi mener à des tensions dans la famille, voire à des violences, Olivier Véran a indiqué qu’un numéro existe pour cela : le 119.

Concernant les dispositifs visant à accueillir les Français présentant des troubles de la santé mentale, il a souligné que « dès le 16 mars, une cellule de crise Covid santé mentale a été mise en place ». Par ailleurs, 41 cellules d’urgence médico-psychologiques ont été dotées de moyens supplémentaires. Elles ont assuré 8000 prises en charge. De plus, 160 personnes sont en cours de recrutement dans les centres médico-psychologiques. Enfin, il existe un numéro vert, tenu par les associations. Le 0800 130 000 a déjà enregistré plus de 2 millions d’appels et près de 20 000 par jour en ce moment.

« Vous devez pouvoir mettre des mots sur vos maux, pouvoir parler, pouvoir être écoutés », a martelé Olivier Véran. « Nous vaincrons cette vague, nous vaincrons cette pandémie. Mais cela prendra du temps encore ».

Le 0800 130 000 a déjà enregistré plus de 2 millions d’appels et près de 20 000 par jour en ce moment

La tension hospitalière reste forte

La France compte désormais plus de 2,8 millions de personnes touchées par le coronavirus depuis le début de l’épidémie de Covid et 47 127 décès, dont 32 597 parmi les personnes hospitalisées.

« La tension hospitalière reste forte, en particulier en Auvergne-Rhône-Alpes et en Bourgogne Franche-Comté », a souligné le Pr Jérôme Salomon, directeur général de la santé.

Il a noté que « le taux d’incidence sur 7 jours cumulés baisse, à 248 personnes sur 100 000, mais reste très au-dessus du cap fixé par le Président de la République. Par ailleurs, ce taux est plus élevé chez les personnes âgées et plusieurs départements d’Auvergne-Rhône-Alpes ont une incidence deux fois supérieure à la moyenne nationale ».

Le R est quant à lui « en-dessous de 1 depuis quelques jours, ce qui témoigne d’un ralentissement de la circulation du virus ». Il évolue entre 0,65 et 0,89, contre 0,8 à 0,9 la semaine dernière.

Le Pr Salomon a recensé 32 345 malades hospitalisés dont 4 653 en réanimation. « Il y a eu 15 807 nouveaux malades hospitalisés depuis 7 jours, dont 2200 au cours des dernières 24 heures et 311 en réanimation », a détaillé le Pr Salomon. En Auvergne-Rhône-Alpes, 829 malades sont actuellement en réanimation. « Nous avons dû réaliser 152 évacuations sanitaires pour soutenir les deux régions les plus touchées », a-t-il indiqué.

« Il y a plus de personnes hospitalisées actuellement que pendant la première vague », a commenté Olivier Véran, qui a souligné que les indicateurs s’amélioraient mais que la pression sanitaire restait extrêmement élevée dans notre pays. « Le virus circule moins vite qu’avant la mise en place du confinement et du couvre-feu. C’est une bonne nouvelle, mais il faut rester vigilants et ne pas relâcher nos efforts », a-t-il insisté.

Le virus circule moins vite qu’avant la mise en place du confinement et du couvre-feu Olivier Véran

Dépistages hebdomadaires pour les personnels des Ehpad

Brigitte Bourguignon, ministre déléguée des Solidarités et la Santé chargée de l’autonomie a expliqué de son côté que la situation dans les Ehpad était difficile, avec un équilibre à trouver entre la nécessité de protéger tout en évitant d’isoler. « Lors de la première vague, 1 Ehpad sur 2 avait été touché. Actuellement, plus de 1600 Ehpad sont touchés, donc plutôt 1 sur 5 », a-t-elle recensé, précisant que le nombre de décès moyens par jour était de 163 pendant la semaine écoulée. « La situation reste préoccupante, mais elle n’est plus la même que pendant la première vague car les équipes ont acquis les bons réflexes pour diminuer les contaminations », a-t-elle salué.

« Nous savons que l’isolement est un deuxième risque majeur. Nous avons choisi de ne pas suspendre les visites », a-t-elle souligné.

Afin de protéger encore mieux les résidents, elle a donné une nouvelle recommandation : organiser des dépistages hebdomadaires pour les personnels des Ehpad. « Pour les visiteurs, un auto-questionnaire devra être rempli par les proches avant leur entrée dans l’établissement. Nous leur recommandons un test RT-PCR 72h avant de venir rendre visite à quelqu’un ou un test antigénique dans la journée », a-t-elle préconisé. « Même avec un résultat négatif, il est indispensable de rester très vigilant dans le respect des gestes barrière », a-t-elle conclu.

Pour les visiteurs, nous recommandons un test RT-PCR 72h avant de venir rendre visite à quelqu’un ou un test antigénique dans la journée  Brigitte Bourguignon

 

Chiffres clés en France de Santé publique France, semaine 46 :

- Nombre de nouveaux cas confirmés de COVID-19 (SI-DEP) : 182 783 (-40%)
-Taux de positivité (%) pour SARS-CoV-2 (RT-PCR seules) : 16,2% (-3,5 points)
- Nombre d’actes SOS Médecins pour suspicion de COVID-19 : 4 571 (-27%)
- Nombre de passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 (réseau OSCOUR®) : 11 803 (-19%)
- Nombre de nouvelles hospitalisations de patients COVID-19 (SI-VIC) : 17 390 (-13%)
- Nombre de nouvelles admissions en réanimation de patients COVID-19 (SI-VIC) : 2 761 (-9%)
- Nombre de décès liés à la COVID-19 (incluant les décès en hospitalisation et décès en EHPA et autres EMS) : 3 756 (-2%)

 

 

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....