Migraines : attention aux diagnostics différentiels

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

4 novembre 2020

Dans cet article

Les diagnostics différentiels

Les diagnostics différentiels des migraines sont nombreux.

Concernant les migraines sans aura, il existe d’autres variétés de céphalées primaires évoluant par crises (algie vasculaire de la face, névralgie du trijumeau) mais elles ont des caractéristiques très différentes (nombreuses crises par jour, strictement unilatérales et toujours du même côté, sensations d’arrachement, de décharges électriques, intensité très sévère…).

Aussi, une affection organique peut parfois provoquer des céphalées évoluant par crises, mais sans les autres critères de la migraine.

Enfin, exceptionnellement, une tumeur du 3ème ventricule peut provoquer des céphalées paroxystiques associées à des nausées associées à des nausées, des vomissements et des troubles de la conscience.

Pour les migraines avec aura, les deux principaux diagnostics différentiels sont :

  • L’accident ischémique transitoire. « Mais en cas d’AVC ou d’AIT, la céphalée est toujours associée à un déficit neurologique (aphasie, hémiplégie…) d’installation SOUDAINE avec des symptômes d’emblée maximaux », souligne l’orateur.

  • La crise d’épilepsie partielle. « Là, les symptômes s’installent en 2 à 3 minutes », précise le Dr Morin. Aussi, la durée des symptômes est plus courte qu’au cours de l’aura migraineuse. La marche des troubles est beaucoup plus rapide dans l'épilepsie que dans la migraine.

Ces diagnostics différentiels sont souvent graves et des examens complémentaires (Imagerie cérébrale, EEG, ponction lombaire…) sont recommandés pour :

  • Toute crise de migraine atypique ou débutant chez la personne de plus de 50 ans

  • Les céphalées brutales, exceptionnellement intenses ou inhabituelles. « La céphalée coup de tonnerre (apparition en moins d’une minute) doit faire éliminer une hémorragie méningée, même chez un migraineux connu », précise le Dr Morin.

Mais aussi, :

  • La présence d’une syncope et de vomissements,

  • L’identification d’un trouble neurologique focal ou d’un méningisme,

  • Un traumatisme récent (dissection des artères à visée cérébrale ?),

  • Une céphalée inhabituelle pendant la grossesse ou sous traitement anticoagulant,

  • Une suspicion de glaucome.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....