Tests antigéniques : entre 46 et 76 euros de rémunération pour les libéraux

Philippe Anaton

Auteurs et déclarations

2 novembre 2020

France--Le 14 octobre, le président de la République a annoncé la généralisation des tests antigéniques de détection du SARS-CoV-2. « Une innovation est arrivée ces derniers jours, reconnus par l’OMS, par la HAS, ce sont les tests antigéniques. Il va falloir faire le prélèvement mais on a le résultat en 15 à 30 minutes ce sera un vrai changement. On continue à innover pour aller vers des autotests sur la base de la salive ou du sang », avait notamment déclaré le président de la République.

Mais, quelles sont les conditions de facturation et de prise en charge des tests de dépistage antigéniques de la maladie Covid-19 pour les professionnels de santé libéraux ?

Un arrêté paru au « Journal officiel » le mercredi 28 octobre a défini le montant de la facturation pour le prélèvement et l’analyse « réalisés dans le cadre d'un examen de détection des antigènes du SARS-CoV-2 par un dispositif médical de diagnostic in vitro mis à disposition ».

Concernant les médecins, la rémunération est la suivante : « Pour les médecins libéraux ou exerçant dans un centre de santé, dans le cadre d'une consultation : C 2 si l'examen est réalisé sur le lieu d'exercice et V 2 s'il est réalisé à domicile. Ces cotations ne sont pas cumulables avec une autre majoration, à l'exception de la majoration MIS lorsque le médecin participe à la recherche de cas contacts. »

Entre 46 et 76 euros

Pour être plus clair, au cabinet, le prélèvement et l’analyse sont facturés C2 soit 46 euros. Idem pour une visite à domicile (V2). En revanche en cas de test positif, le médecin devra rechercher les cas contact, et pourra ainsi facturer une MIS de plus à 30 euros soit une consultation globale, en cas de cas positif, à 76 euros.

Prudence

Le syndicat national des biologistes des hôpitaux (SNBH) ainsi que le syndicat des jeunes biologistes médicaux (SJBM) ont toutefois appelé à de la prudence quant à la réalisation de ces tests en raison de leurs performances moins bonnes versus les tests RT-PCR.

« Le SNBH et le SJBM exhortent les pouvoirs publics à respecter les recommandations de la Haute Autorité de Santé concernant l’utilisation de ces tests afin d’éviter leur mésusage en raison de leurs performances moins bonnes que celles de la RT-PCR », préviennent-ils dans un communiqué.
Les deux syndicats de biologistes rappellent que ces tests ne sont indiqués que dans deux cas :

  • « Personnes symptomatiques dans les quatre premiers jours des symptômes lorsqu’il n’est pas possible de disposer d’un examen par RT-PCR covid dans les 48h :

  • âge inférieur ou égal à 65 ans ;

  • absence de comorbidité / absence de risque de développer une forme grave de la maladie ;

  • Personnes asymptomatiques uniquement dans le cadre de campagnes de dépistage de masse à la recherche d’un cluster et non dans le cadre d’un dépistage individuel. »

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....