Donald Trump accuse les médecins américains d'un manque de probité dans la gestion du Covid-19

Michael van der Heuvel

Auteurs et déclarations

30 octobre 2020

Etats-Unis -- De nombreuses sociétés médicales et médecins américains ont vivement critiqué le président Donald Trump pour avoir déclaré que les praticiens avaient exagéré les chiffres sur la mortalité liée à la Covid-19 aux Etats-Unis dans un but d'enrichissement personnel.

Lors du rallye qu'il a tenu ce 24 octobre à Waukesha, dans le Wisconsin, Donald Trump a déclaré notamment qu'à son avis les médecins américains attribuent à la maladie Covid-19 des décès que leurs confrères des autres pays ne considéreraient pas comme tels.

« Lorsqu'un cancéreux en phase terminale est également atteint de la Covid-19, il est déclaré comme mort à cause du coronavirus. Parce que, comme vous le savez, cela fait gagner plus d'argent aux médecins et aux hôpitaux. Pensez à cette incitation [au mensonge]! Certains pays agissent autrement : lorsqu'une personne cardiaque décède alors qu'elle est infectée, sa mort n'y est pas déclarée comme étant  liée à la Covid-19 », a déclaré Donald Trump. « Et on se demande pourquoi il y a tellement moins de cas là-bas? »

 
Lorsqu'un cancéreux en phase terminale est également atteint de la Covid-19, il est déclaré comme mort à cause du coronavirus. Parce que, comme vous le savez, cela fait gagner plus d'argent aux médecins et aux hôpitaux. Donald Trump
 

Dans son discours, Trump n'a cité aucun autre pays que les Etats-Unis, et il n'a pas fait mention des rapports publiés sur les différences possibles entre les méthodes de comptage relatif à la maladie Covid-19. Lors de ce rallye, il n'a que brièvement abordé les différentes stratégies de test, entre diverses critiques visant les représentants du Parti Démocrate.

« Une attaque répréhensible »

Ces allégations de Donald Trump ont suscité la colère de nombreuses associations professionnelles et des soignants qu'elles représentent. Dans le contexte de la pandémie, ces professionnels sont non seulement confrontés à un risque personnel accru mais souvent aussi à d'importantes pertes de revenus. Ils ont également remis en question l'affirmation de Trump sur la méthode utilisée pour comptabiliser les décès Covid-19 aux Etats-Unis.

Les Drs Eva Chalas et Maureen Phipps, respectivement présidente et directrice exécutive de l'American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG), ont publié une réaction commune aux propos trumpiens : « La science est la science, et les chiffes sont les chiffres. Les médecins n'ont aucune raison d'inventer ou de gonfler le nombre de cas de COVID-19. En fait, de nombreux médecins et travailleurs de la santé sont morts à cause du virus. Il est irresponsable et dangereux de prétendre qu'ils ont fait autre chose que lutter courageusement contre cette pandémie. »

Sur Twitter, l'American Medical Association (AMA) a fait référence à une lettre publiée dans le JAMA et qui citait des données montrant une surmortalité de plus de 225.000 décès aux États-Unis entre mars et juillet 2020, en comparaison avec les années précédentes. L'AMA a également condamné « la désinformation sur le mode de comptage des patients »:

https://twitter.com/AmerMedicalAssn/status/1320472544982519808/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1320472544982519808%7Ctwgr%5Eshare_3%2Ccontainerclick_1&ref_url=https%3A%2F%2Fdeutsch.medscape.com%2Fartikelansicht%2F4909418

L'American College of Physicians (ACP) s'est également saisi de l'affaire, qualifiant les propos de Trump d'attaque répréhensible contre l'éthique et le professionnalisme des médecins. « L'ACP constate que plusieurs études récentes affirment que le nombre réel de personnes décédées à cause de la maladie Covid-19 est beaucoup plus élevé que le chiffre officiel [déjà] effrayant de 220.000 décès », a déclaré Jacqueline Fincher, sa présidente.

 Saper les efforts des médecins

« Les déclarations de Donald Trump pourraient également saper les efforts de lutte contre la pandémie », affirme le Council of Medical Specialty Societies (CMSS). Ce Conseil est composé de 45 sociétés représentant plus de 800.000 médecins spécialistes.

Alors que l'hiver approche, les médecins sont déjà confrontés, dans les régions où aucune stratégie de lutte contre la pandémie n'a été implémentée, au défi de convaincre les citoyens d'observer les mesures préventives. « Ces allégations non fondées sont préjudiciables à l'ensemble des professionnels de la santé, et la désinformation se répand, entravant les efforts de notre nation visant à maîtriser la pandémie », déclare le CMSS. Face à cette crise, « chaque Américain mérite une réponse de santé publique forte, basée sur des preuves scientifiques solides. » Il est également important de « respecter ceux qui prodiguent les soins. »

La Society of Hospital Medicine, qui représente les médecins et les patients dans les hôpitaux, va dans le même sens que la CMSS, ajoutant que ses membres « mettent leur vie en danger et de manière désintéressée au milieu de cette crise sanitaire. »

Dans la réaction de l'ACP, Jacqueline Fincher affirme également craindre que la confiance du public dans les médecins puisse désormais être compromise, alors qu'on vit une période critique: « L'affirmation selon laquelle les décès dus à la maladie Covid-19 sont surestimés mine le travail des médecins et des autorités sanitaires, qui rappellent au public la gravité de la pandémie et recommandent des mesures pour réduire la transmission du virus, les infections et les décès. »

Pour sa part, l'American College of Emergency Physicians (ACEP) s'est dit consterné par « les affirmations téméraires et fausses de Trump, selon lesquelles les médecins exagèrent le nombre de décès liés à la Covid-19. » Dans la foulée, l'association souligne la charge que représente la pandémie pour les médecins. « Les médecins urgentistes et les autres travailleurs de la santé ont risqué leur vie jour après jour pendant près d'un an pour lutter contre la plus grande crise de santé publique que nous avons connue depuis une génération. Ils ont vu d'innombrables patients mourir seuls, alors qu'ils devaient travailler sans équipement de protection adéquat et lutter contre la peur écrasante de tomber eux-mêmes malades ou de transmettre le virus à leur famille. »

 

Cet article est une traduction-adaptation par le Dr Claude Leroy d'un article de Kerry Dooley Young repris par Michael van der Heuvel et publié sur Medscape.com sous le titre Trump behauptet, US- Ärzte hätten COVID-19-Todeszahlen künstlich aufgebläht – und erntet Sturm der Entrüstung

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....