Nouvelles recommandations européennes en cardiologie du sport: focus sur les arythmies

Vincent Richeux

6 octobre 2020

Dans cet article

Syndrome de Brugada

Pour le syndrome de Brugada, les recommandations apparaissent, en revanche, plus libérales, estime le Dr Doutreleau. « La pathologie est désormais mieux connue. Chez les patients asymptomatiques avec un ECG typique du syndrome, une simple approche préventive est recommandée dans la pratique d’un sport ». 

Maladie d’origine génétique rare, le syndrome de Brugada est dû à une anomalie de polarisation provoqué par un trouble des canaux ioniques du cœur. Il est associé à un risque élevé de fibrillation ventriculaire et de mort subite. Il se caractérise par un sus-décalage du segment ST au niveau de certaines dérivations précordiales à l’ECG.

« La plupart des individus atteints de ce syndrome sont asymptomatiques. Dans la majorité des cas, les événements apparaissent pendant le sommeil ou au repos, lors d’états fébriles ou, plus occasionnellement, lors d’un coup de chaleur ». Des mesures de prévention sont donc recommandées chez les individus asymptomatiques présentant le profil type du syndrome à l’ECG.

Chez les patients asymptomatiques avec un ECG typique du syndrome, une simple approche préventive est recommandée dans la pratique d’un sport Dr Doutreleau

La participation à des activités sportives non associées à une augmentation de la température >39°C (lors d’une épreuve d’endurance dans des conditions extrêmement chaudes et/ou humides) peut être envisagée chez les individus asymptomatiques atteints du syndrome de Brugada, les porteurs de mutation et les athlètes asymptomatiques avec un tracé ECG inductible [IIB).

Pour le Dr Doutreleau, « il est assez étrange de poser un seuil de température corporelle à 39°C. C’est un paramètre difficile à évaluer, qui peut être facilement franchi dans la pratique sportive. Il me semble plus approprié de déconseiller les patients de faire du sport lorsque la température extérieure est élevée ».

Chez les individus présentant un syndrome de Brugada, les médicaments susceptibles d’aggraver la maladie sont à éviter (voir la liste sur brugadadrugs.org), tout comme les déséquilibres électrolytiques et les sports pouvant induire une hausse de la température corporelle ou en cas de mutation avec phénotype négatif (IIIC).

La pose d’un défibrillateur est recommandée chez les individus avec un syndrome de Brugada associé à des épisodes de syncope arythmique et/ou une mort subite avortée (IC). Après implantation, la reprise du sport de loisir ou de compétition est à envisager dans une décision partagée après trois mois sans arythmie (IIA).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....