Covid : vers de nouvelles restrictions la semaine prochaine

Véronique Hunsinger

2 octobre 2020

Paris, France -- Reculer pour mieux sauter ? Dans une conférence de presse donnée hier soir depuis l’hôpital Bichat à Paris – lieu symbolique s’il en est – le ministre de la santé, Olivier Véran, a présenté les derniers chiffres de l’épidémie à Covid-19 montrant une aggravation de la situation, en particulier dans les grandes métropoles dont Paris qui a désormais dépassé les seuils correspondant au niveau d’alerte maximal. Cependant aucune nouvelle mesure n’a été décidée, une réévaluation de la situation étant prévue dimanche.

En régions, une implacable aggravation malgré une lueur d’espoir

« Il y a des situations où on commence à constater un frémissement, un début d’embellie sanitaire, certes timide mais qui compte » a indiqué Olivier Véran, citant Bordeaux, Nice ou Marseille « même si la circulation du virus est encore très élevée et les risques de surcharge hospitalière trop importants ». Cette lueur d’espoir ne parvient cependant pas à effacer l’implacable aggravation de la circulation dans plusieurs régions. « Nous sommes dans une phase d’accélération du virus depuis plusieurs semaines qui met en tension notre système de santé » a commenté le ministre.  Dans cinq villes déjà en « alerte renforcée », la situation s’est dégradée, sans atteindre cependant le stade suivant, dans la mesure où le taux d’occupation des réanimations reste encore sous la barre des 30%. Il s’agit de Lille où le taux d’incidence en population générale a atteint 297 pour 100 000 habitants et 165 chez les plus de 65 ans, tandis que la part d’occupation des lits de réanimation est de 25%. A Lyon, les incidences sont de 255 et 146, à Grenoble de 283 et 135 et à Saint-Etienne de 223 et 158. Dans ces trois villes, le taux d’occupation des lits de réanimation est de 26%. La cinquième ville est Toulouse pour laquelle les données n’ont pas été précisées. Aucune nouvelles mesures sanitaires n’a été prises dans ces métropoles à ce jour tandis que le gouvernement poursuit sa concertation avec les élus locaux.

Dans cinq villes déjà en « alerte renforcée », la situation s’est dégradée.

Paris franchit le seuil d’alerte maximal

Paris a, en revanche, a franchi dans les dernières 24 heures, les trois seuils correspondants à ceux d’une zone d’alerte maximale. Le taux d’incidence y est de 263 pour 100 000 et de 105,8 pour les plus de 65 ans. Le taux d’occupation des lits de réanimation est de 30% et jusqu’à 35% en incluant la couronne parisienne. Pour autant, l’état d’alerte maximale n’a pas encore été déclarée officiellement dans l’attente de consolidation des données d’ici à dimanche. « Si la dynamique ne s’est pas infléchie, vous prendrons dès lundi les mesures qui s’imposent et que nous devons anticiper » a indiqué Olivier Véran insistant sur la concertation avec les élus locaux. « Cela impliquera que les habitants réduisent temporairement mais de manière drastique leurs interactions sociales : plus de fête de familles, plus de soirée et fermeture totale des bars » a-t-il ajouté. Les choses semblent moins claires pour les restaurants dont les représentants ont rencontré le Premier ministre cette semaine et fait des propositions pour renforcer leurs protocoles sanitaires. Ceux-ci vont être soumis au Haut conseil de santé publique.

Plus de fête de familles, plus de soirée et fermeture totale des bars Olivier Véran

« Un effort de diagnostic sans précédent »

Le ministre est également revenu sur la stratégie des tests. Depuis le début de l’épidémie, 13 millions de tests PCR ont été réalisés, « un effort de diagnostic sans précédent dans l’histoire de notre pays ». Plus des 60% des cas détectés sont actuellement asymptomatiques : une donnée qui « légitime notre stratégie de tests grand public » selon le ministre. Alors que des retards considérables dans les rendus de résultats avaient été constatés en septembre, des « mesures correctrices » ont été mises en place. Désormais, 75% des tests sont rendus en moins de 48 heures. S’agissant des tests antigéniques, « nous sommes en train de travailler avec la Haute autorité de santé pour connaitre les stratégies précises de déploiement de ces tests ».

Plus des 60% des cas détectés sont actuellement asymptomatiques.

Arrêt de travail simplifié

En outre, pour que les préconisations d’isolement soient plus facilement respectées, l’arrêt de travail pour les personnes qui ne peuvent pas télétravailler est désormais simplifié. A partir du 3 octobre, les cas contacts identifiés par l’Assurance maladie pourront procéder eux-mêmes, en ligne, à une demande d’arrêt maladie sur le site declare.ameli.fr. « Avant de procéder au versement des indemnités journalières, l’Assurance maladie vérifiera que l’assuré est bien connu en tant que cas contact à risque, a précisé cette dernière vendredi matin. En cas d’accord, une attestation d’isolement valant arrêt de travail dérogatoire lui sera adressée qui pourra être présentée à l’employeur ». Pour les assurés qui se seraient déjà spontanément isolés avant cette date, l’arrêt pourra être rétroactif dans la limite de 4 jours.

4 à 5 mois à venir particulièrement critiques

Quelques heures après cette conférence de presse, le Conseil scientifique a diffusé son dernier avis daté du 22 septembre intitulé « un contrôle renforcé de l’épidémie, pour mieux vivre avec le virus ». Dans celui-ci, le Conseil pose le constat qu’il « faut avoir une vision de long terme pour la gestion de la crise Covid-19 »: « il faut apprendre à vivre avec, mais cette vie sera différente ». Il souligne également que les « quatre à cinq mois qui viennent seront particulièrement critiques en raison de la reprise forte de la circulation du virus, en particulier dans certaines métropoles, alors même que les conditions climatiques vont favoriser la transmission ». Les innovations thérapeutiques ou vaccinales peuvent être envisagées au premier trimestre 2021. Ainsi, il exhorte à « l’urgence d’agir pour ralentir la circulation du virus et conserver une maîtrise de l’épidémie afin de garder tout au long des prochains mois la possibilité de poursuivre collectivement des objectifs sanitaires, économiques et sociaux plus larges ».

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....