POINT DE VUE

Dépistage COVID-19 : des nouveaux tests qui pourraient changer la donne

Pr Gilles Pialoux

Auteurs et déclarations

14 septembre 2020

Alors que l’épidémie de Covid-19 connait une recrudescence, que les files d’attentes pour se faire dépister s’allongent et que les résultats des tests RT-PCR nasopharyngés mettent parfois plusieurs jours à être rendus, le Pr Gilles Pialoux fait le point sur les tests, salivaires et antigéniques qui sont en cours de validation et qui pourraient changer la donne. 

A noter : la Haute Autorité de Santé (HAS) a annoncé le vendredi 18 septembre qu'elle était favorable au recours et au remboursement des tests virologiques (RT-PCR) sur prélèvement salivaire pour les personnes symptomatiques pour lesquelles le prélèvement nasopharyngé est difficile voire impossible. En revanche, elle ne les recommande pas pour les personnes asymptomatiques, chez qui ils sont très peu performants.

Transcription/adaptation—Vidéo enregistrée le 11 septembre 2020

Paris, France Bonjour. Gilles Pialoux — Je suis infectiologue à l’hôpital Tenon et Professeur des maladies infectieuses à l’Université Paris-Sorbonne, à Paris. On se retrouve en pleine résurgence épidémique du COVID.

Des chiffres préoccupants

Nous sommes le 11 septembre et les chiffres dont on dispose sont issus de Santé Publique France à la date du 10 septembre. Ces chiffres ne sont pas bons et sont préoccupants. La résurgence épidémique n’est pas nationalement égale mais touche plusieurs régions puisque quatre régions, l’Ile de France, l’Auvergne-Rhône-Alpes et l’Occitanie et le PACA regroupent 68 % des malades en réanimation. Ce 10 septembre, il y a eu près de 10 000, 9843 nouveaux cas, ce qui fait près de 50 000 nouveaux cas en 7 jours avec une politique de dépistage qui a augmenté certes mais qui n’explique pas cette remontée, avec un taux de positivité des PCR qui est de 5,4 % la première semaine de septembre et des recours aux urgences et à SOS Médecins qui sont en augmentation. Le COVID représentant près de 10 % des recours à SOS Médecins.

Le 11 septembre est le jour où sont annoncées les mesures gouvernementales mais mon propos va concerner les tests. Nous sommes assez perdus actuellement sur les tests avec une surinformation, des publications souvent très précoces, des communiqués de presse des entreprises des tests. Comment s’y retrouver ?

 
La situation actuelle sur le plan des dépistages n’est pas satisfaisante
 

La situation actuelle sur le plan des dépistages n’est pas satisfaisante avec, comme vous le savez, une attente dans plusieurs régions dans les laboratoires de ville, mais aussi une pression sur les réactifs dans les milieux hospitaliers.

Et donc plusieurs pistes sont ouvertes.

Résultats encourageants avec les tests salivaires

 
La salive est sûrement une matrice très intéressante.
 

La piste de la salive s’oppose au prélèvement nasopharyngé qui est contraignant, parfois douloureux et compliqué dans sa répétition.La salive est sûrement une matrice très intéressante. Un papier du New England of Medicine daté du 30 août qui analyse notamment chez des soignants asymptomatiques la comparaison entre le prélèvement salivaire et le prélèvement nasopharyngé avec semble—t-il mais, là aussi, la littérature peut être contradictoire, un avantage à la salive dans les premiers jours des symptômes et chez les patients asymptomatiques[1]. Ces données sont à vérifier mais la salive peut être un outil intéressant pour des recherches de cluster avec la PCR associée.

Bientôt des tests antigéniques ?

Parallèlement, des tests antigéniques[2] ont été annoncés par au moins deux firmes, Roche et Abbott, pour ne pas les citer. Ces deux firmes ont communiqué par des communiqués de presse et non par des données publiées avec des taux de spécificité et de sensibilité qui sont tout à fait spectaculaires. Au-delà de 95 % ou presque pour les deux. On attend les données scientifiques. L’antigénomie ne permettrait pas de s’affranchir du prélèvement nasopharyngé. En revanche, elle s’affranchirait de toute l’infrastructure nécessaire à la RT-PCR, le laboratoire, la nécessité de virologue, la technique d’amplification, le fait qu’il y ait plus de faux positifs.

Dans l’attente de données validées et de recommandations claires

Pour l’instant, on attend que ces techniques soient validées. Les validations pour les tests salivaires sont en cours par plusieurs équipes, à l’AP-HP, à Montpellier, à Cayenne. Nous attendons les données de spécificités et de sensibilités. Nous attendons aussi une politique claire de dépistage. A qui faire des tests ? Quand arrêter de faire des tests ? Quels tests pour quelles populations à quelle fréquence, comme on l’a fait il y a maintenant plusieurs années pour le dépistage du VIH.

 
Nous attendons aussi une politique claire de dépistage.
 

Mais aussi des tests sanguins ?

Nous attendons aussi une recherche sur les prélèvements sanguins. Cela peut paraitre assez incroyable pour cette infection COVID qui ne fait qu’un pour cent de virémie mais, quelques papiers sont intéressants, notamment un papier en preprint, qui est extrêmement bien fait. Il s’agit d’un article de l’équipe de Harvard qui a analysé les différentes protéines circulantes dans le sang[3]. Il ne s’agit pas de virus mais de relargage de protéines que ce soit la protéine Spike qui est la protéine qui est ciblée par la plupart des modèles vaccinaux, la protéine S1, la protéine du RBD (receptor binding domain) ou même des protéines de nucléocapside et il semblerait que l’on puisse détecter ces antigènes circulants, notamment pendant la phase symptomatique. Tout cela est en cours d’analyse. Il y a des tests en cours d’évaluation par certains laboratoires de virologie. On voit bien que les choses avancent pour augmenter la puissance des tests.

On finira par la « sentence » actuelle. Il faut d’abord, isoler, dépister, tracer.

 
Il faut d’abord, isoler, dépister, tracer.
 

Merci à vous.

Voir tous les blogs du Pr Pialoux ici
 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....