Agression aux urgences pédiatriques de l’hôpital Robert-Debré

Stéphanie Lavaud

8 septembre 2020

Paris, France -- Une agression sur des personnels du service d’accueil et de la sécurité des urgences de l’hôpital parisien Robert-Debré (AP-HP) a eu lieu dans la nuit du 5 au 6 septembre 2020. Une plainte a été déposée et la sécurité encore renforcée.

Agression de 5 employés de l’hôpital

« Le 5 septembre vers 23h30, un homme, une femme et leur enfant se sont présentés au service d’accueil des urgences de l’hôpital Robert-Debré AP-HP » rapporte le communiqué de l’AH-HP [1]. Au moment de l’enregistrement de l’enfant à l’accueil des urgences par l’infirmière, le père, très agité et fortement alcoolisé, a menacé et agressé les professionnels de santé et sa femme. L’homme, rejoint entre temps par son frère, a blessé une infirmière, une aide-soignante, une cadre de santé ainsi que deux agents de sécurité présents sur place, qui tentaient de calmer et de maitriser les deux hommes. « Contactée par l’hôpital, la police est intervenue rapidement et a interpellé les deux individus violents » peut-on lire dans le communiqué. Les premiers soins aux professionnels blessés ont été opérés par l’équipe des urgences sur place. Les deux agents de sécurité plus grièvement blessés ont, quant à eux, été immédiatement transférés par ambulance et pris en charge à l’hôpital Cochin (AP-HP).

« Toutes les équipes médicales et soignantes sur place ainsi que le service de la sécurité ont été très choqués. Les personnels concernés ont été accompagnés par les policiers au commissariat du 19ème arrondissement pour y déposer plainte » indique l’AP-HP.

Droit de retrait

Outre un dépôt de plainte, les soignants de l'équipe de nuit ont fait valoir leur droit de retrait dimanche soir à leur prise de service, durant quelques heures afin de "marquer le coup", a expliqué Yann Guittier, secrétaire général de la CGT à Robert-Debré, dans un article relayé par FranceTV5.

De son côté, la direction assure qu’« après une réunion avec la direction de l’hôpital, les soignants de l’équipe de nuit n’ont pas fait valoir leur droit de retrait dimanche soir à leur prise de service ».

La direction affirme avoir « d’ores et déjà procédé au renforcement de la sécurité aux urgences avec un agent de sécurité supplémentaire aux côtés de celui déjà présent 24H/24 et 7j/7 ».

Depuis plusieurs mois, un travail était en cours sur l’amélioration et la sécurisation des locaux avec les équipes du service d’accueil des urgences. L’ensemble des agents venait de remettre, il y a quelques jours, des préconisations.

Suite à l’agression, un Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) extraordinaire se déroulera le 8 septembre 2020.

 

 

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....