La mortalité en lien avec le respect des gestes barrières

Michael van den Heuvel

3 septembre 2020

Berlin, Allemagne -- Distanciation sociale, hygiène, port du masque au quotidien : les trois règles principales de protection contre le SARS-CoV-2 jouent un rôle majeur dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Entre le 1er juin et le 20 août, 13,6 fois plus de personnes sont mortes des suites de l'infection dans les régions où ces trois règles étaient peu respectées en comparaison avec les régions où elles étaient bien respectées, d'après le Pr Jürgen Margraf, qui enseigne à l'université de la Ruhr, à Bochum (Allemagne) [1]. « Ces trois règles constituent nos armes principales dans la lutte contre le Covid-19 » insiste-t-il. « Elles ont contribué à maîtriser la pandémie. Si nous continuons à les suivre, nous sauverons encore d'autres vies, ainsi que la reprise économique ».

Une enquête représentative réalisée dans huit pays

Les trois règles se sont imposées dans de nombreux pays, avec l'espoir de réduire le nombre de nouvelles infections. Diverses stratégies ont été élaborées pour aplatir la courbe pandémique, mais les citoyens n'ont pas tous respecté les exigences légales. En Allemagne, par exemple, un groupe limité de personnes mais très actif sur le plan médiatique, proteste contre les restrictions. Pour Jürgen Margraf et ses collaborateurs il ne s’agirait là que d'une minorité de la population. Dans l'étude qu'ils ont réalisée à ce sujet, ils ont questionné plusieurs milliers de personnes âgées d'au moins 18 ans sur leur comportement au cours de la pandémie. Les interviews ont été réalisées aux alentours du 1er juin en Allemagne, en France, en Espagne, en Grande-Bretagne, en Russie, en Pologne, aux États-Unis et en Suède. Au final, les chercheurs ont pu évaluer les données portant sur 7 658 participants.

Une stratégie de prévention gagnante

Tous pays confondus, 77% des personnes interrogées considèrent que les réglementations ont du sens – avec un chiffre qui s'élève à 84% en Allemagne. Au total, ils étaient 92 % à affirmer les avoir respectées (94% en Allemagne), tout en se décrivant moins déprimés, anxieux ou inquiets au sujet du SRAS-CoV-2.

Entre le 1er juin et le 20 août, le Covid-19 a entrainé 7 952 décès supplémentaires en moyenne dans les pays où le respect des règles était élevé, contre 86 348 décès dans les pays où il ne l'était pas. Ces chiffres extrêmement différents sont basés sur les rapports publiés par les autorités ou les gouvernements. « La mortalité observée dans les pays où le respect des règles était le plus élevé – Royaume-Uni, Espagne, France et Allemagne – n'a augmenté 'que' de 7,8 % en moyenne depuis le 1er juin », précise Jürgen Margraf à Medscape édition allemande « alors qu'elle a grimpé de 105,8% (soit 13,6 fois plus) dans les pays où le respect était moins bon – Russie, Pologne, États-Unis et Suède ».

 
Entre le 1er juin et le 20 août, le Covid-19 a entrainé 7 952 décès supplémentaires en moyenne dans les pays où le respect des règles était élevé, contre 86 348 décès dans les pays où il ne l'était pas.
 

C'est plus précisément en Russie et en Pologne que l'acceptation des règles d'hygiène est la plus faible ; les habitants de ces deux pays évoquant un manque de soutien de la part de leurs autorités. En ce qui concerne les Etats-Unis, on sait que Donald Trump a fait preuve d'une attitude ambivalente face à la pandémie et qu'il a basé en partie sa communication sur des affirmations scientifiquement erronées. Quant à la Suède, elle s'est appuyée sur une stratégie de dissémination du virus en espérant atteindre rapidement une immunité collective et elle n'a communiqué sur les trois règles qu'à destination des groupes à risque.

Cet article a été publié initialement sur Medscape.de sous le titre Lebensrettende AHA-Regel: Wo sie nicht eingehalten wurde, gab es 13,6-mal mehr COVID-19-Tote Traduction-adaptation du Dr Claude Leroy

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....