Nouveaux nés noirs moins à risque de décès quand le médecin est lui aussi noir

Linda Carroll

Auteurs et déclarations

25 août 2020

Minneapolis (Reuters) — Alors que des recherches ont montré un taux de mortalité des nouveaux-nés noirs aux Etats-Unis trois fois plus élevé que pour les nouveaux-nés blancs, une nouvelle étude suggère que ce taux pourrait s’améliorer quand la couleur de peau du praticien est concordante avec celle de l’enfant.

En s’appuyant sur une base de données de 1,8 millions de naissances entre 1992 et 2015, des chercheurs de Minneapolis ont trouvé que le taux de décès hospitalier chez les nouveaux nés noirs était réduit d’un tiers quand ces bébés étaient pris ne charge par un médecin noir, plutôt que par un médecin blanc, selon des travaux publiés dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) [1].

« La question à un million de dollars »

L’étude n’apporte pas de réponse quant aux raisons qui feraient que cette concordance de couleur serait bénéfique aux enfants noirs, explique la co-auteure Rachel Hardeman, (Professor of Health and Racial Equity, University of Minnesota-Twin Cites School of Public Health, Minneapolis).

« C’est la question à un million de dollars, dit-elle. Ce que nous savons d’études précédentes, c’est qu’il y a des problèmes autour des questions de racisme et des biais implicites, et que lorsque les médecins sont pressés ou dans des situations stressantes, ils ont plus tendance à se reposer sur ces biais implicites ».

Pour regarder de plus près à ce qui pourrait expliquer pourquoi une concordance des couleurs de peau pourrait faire une telle différence en matière de survie des bébés noirs, le Pr Hardeman et ses collègues ont modélisé les données de l’Etat de Floride qui recence tous les patients admis dans les hôpitaux de Floride.

Ces données comprennent des informations détaillées à la fois sur la mère et l’enfant, notamment son origine ethnique, les comorbidités, le suivi, de même que le nom, les dates d’obtention et les diplômes du praticien.

Une différence de taille

Puisque la base de données n’inclut pas la race du médecin, les chercheurs se sont basés sur les photos disponibles dans l’espace public.

Pour leur analyse, les chercheurs ont intégré les données sur les nouveaux nés blanc et noir, idem pour les médecins. Globalement, ils ont établi que le taux de mortalité brut pour les nouveaux-nés blancs était de 289 pour 100 000 naissances, alors que le taux de mortalité brut pour les nouveaux nés noirs était de 784 pour 100 000 naissances.

Quand les chercheurs ont analysé les taux en tenant compte de la race du praticien, ils ont trouvé que pris en charge par un médecin blanc, les nouveaux nés noirs avaient 430 issues fatales de plus pour 100 000 naissances que les nouveaux nés blancs.

Quand ils étaient soignés par un médecin noir, la différence était énorme : on comptait 173 issues fatales supplémentaires pour 100 000 naissances parmi les bébés noirs par rapport aux bébés blancs, soit une différence de 257 décès pour 100 000 naissances, notent les auteurs.

Quand les chercheurs ont regardé spécifiquement les nouveaux nés blancs pris en charge par des médecins blancs, ils n’ont pas trouvé cette même concordance.

Désormais comprendre pourquoi

Les chercheurs ont établi que cette « pénalité en termes de mortalité » pour les nourrissons noirs était plus basse de 39% quand la prise en charge était effectuée par un médecin noir plutôt qu’un médecin blanc.

Pour le Pr Melissa Simon (service de gynéco-obstétrique, Northwestern University's Feinberg School of Medicine, Chicago) : « cela donne le signal que d’autres recherches sont nécessaires dans ce domaine. La recherche a besoin d’être répliquée. Nous, dans ce domaine de l’égalité en santé et de justice sociale, ont fait des hypothèses sur la concordance et la façon dont cela impacte les résultats ». D’autres études qui se sont intéressées à la concordance ont abouti à des résultats plus mitigés, ajoute le Pr Simon. Par exemple, la concordance de race entre femmes enceintes et professionnels de santé n’a montré pas montré de bénéfice particulier, dit-elle.

« Cette étude fait clairement avancer les choses », selon elle. « Comprendre pourquoi la concordance peut améliorer la mortalité infantile serait très intéressant à étudier ».

 

L’article a été publié initialement sur Medscape.com sous le titre Black Newborns Less Likely to Die When the Treating Physician Is Also Black. Traduit par Stéphanie Lavaud.

 

 

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....