Lésions oculaires graves chez des enfants dues aux solutions hydro-alcooliques

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

30 juillet 2020

Paris, France -- Les projections de solutions hydro-alcooliques (SHA) dans les yeux, notamment celles provenant des distributeurs automatiques à l’entrée des magasins, peuvent induire des lésions oculaires graves chez les enfants, alerte une équipe d’ophtalmologues de l’Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild dirigée par le Pr Eric Gabison [1] .

En 15 jours, les médecins de l’hôpital parisien ont relevé 7 passages d’enfants aux urgences pour des projections de SHA dans les yeux. Parmi eux, 4 avaient des lésions sévères et deux ont nécessité une intervention chirurgicale en urgence dans les 4 jours. Depuis, d’autres cas sévères ont été rapportés, deux à Paris, un à Reims et un à Bayonne.

Les lésions sont des désépithélialisations totales de la surface oculaire, des kératites, des ulcères de la cornée.

Des risques d’infection et d’amblyopie

« Normalement, quand il y a une désépithélialisation de la cornée suite à un traumatisme, la cicatrisation se fait dans les 48/72 heures. Mais chez ces enfants-là, il y a un retard de cicatrisation. Or, le fait de laisser une surface oculaire blessée pendant plusieurs jours pose plusieurs risques. Celui de l’infection et l’amblyopie. Chez l’enfant, dès qu’un œil voit moins bien pendant quelques jours, le cerveau a tendance à supprimer l’image pour avoir une image nette uniquement avec l’autre œil. Il faut vérifier la vision après la cicatrisation pour éventuellement cacher l’œil sain et forcer l’œil qui a été blessé à travailler », explique le Dr Gilles Martin (ophtalmologue, Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild, Paris) à Medscape édition française.

Les bons réflexes

En cas de projection, les ophtalmologues conseillent de rincer abondamment au sérum physiologique ou à l’eau si l’on ne dispose pas de sérum physiologique pendant idéalement 20 à 30 minutes (au moins 5 bonnes minutes) en nettoyant bien le cul de sac conjonctival, puis d’aller consulter.

« Arriver à enlever l’alcool tout de suite est le garant du meilleur pronostic. Le gel peut rester à l’intérieur de l’œil à cause de sa consistance. C’est le temps passé dans l’œil qui conditionne la gravité de la brûlure », précise l’ophtalmologue.

Ne pas minimiser

Les ophtalmologues appellent à consulter systématiquement un spécialiste en cas de projections importantes même si la douleur passe rapidement.

« Les enfants que nous avons vu aux urgences avaient mal mais, à 24, 48 heures ils ne ressentaient plus de douleurs, l’œil était un peu rosé mais extérieurement il n’y avait rien d’inquiétant. Pourtant, à l’examen la lésion au niveau de la surface oculaire était toujours aussi grave. L’absence de douleur était probablement due à l’anesthésie cornéenne temporaire liée à l’alcool. Cela peut être faussement rassurant. En cas de projection importante, un contrôle ophtalmologique est nécessaire », souligne le Dr Martin.

Messages d’alertes sur les distributeurs

Pour éviter d'autres lésions oculaires graves par SHA, les ophtalmologues appellent à prendre des précautions supplémentaires dans le positionnement des distributeurs dans les lieux publics, en plus d'illustrations informatives soulignant le danger de tels dispositifs pour les enfants.

« Ces distributeurs ne sont pas des jouets. Il est préférable que les parents récupèrent le gel dans leurs mains et qu’ils l’appliquent eux même à leurs enfants. Il y en a aussi dans les parcs, un peu partout. Il faut surveiller les enfants pour éviter qu’ils aillent se servir tous seuls », renchérit le Dr Martin.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....