Le président du Brésil testé positif au COVID-19

Medscape édition portugaise

Auteurs et déclarations

8 juillet 2020

Brasilia, Brésil — Au cours d’une conférence de presse organisée mardi à Brasilia, au palais de l’Aurore, le président du Brésil, Jair Bolsonaro, âgés de 65 ans, a annoncé être infecté par le nouveau coronavirus. La déclaration intervient après la réalisation la veille d’un nouveau test de dépistage, qui s’est avéré positif pour le SARS-CoV-2. Le président n’a pas montré les résultats du test.

« Je me sens parfaitement bien », a déclaré face aux journalistes le président brésilien, le visage couvert par un masque, alors qu’il s’est toujours montré réticent à en porter. Jair Bolsonaro a indiqué qu’il s’était résolu à se soumettre à un dépistage après avoir ressenti, dimanche dernier, de légers symptômes, qui se sont traduits par un mal-être, une faible fièvre et des douleurs musculaires.

Lundi après-midi, le président avait déclaré, lors d’un entretien avec CNN Brasil, que les examens réalisés à l’hôpital des forces armées, à Brasilia, avaient révélé une fièvre à 38°C et un abaissement du taux d’oxygénation dans le sang à 96%, un résultat pouvant être associé à un début d’hypoxie.

Traité à l’hydroxychloroquine

Lors de la conférence de presse, il a précisé que son état s’est amélioré lundi après avoir pris, sous surveillance médicale, de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine.

« Ma température est tombée à 36,7°C. Je vais bien. Je me sens normal. Comparativement à hier, je suis en pleine forme. J’ai même envie de faire une petite promenade », a-t-il précisé. Le ministère des Communications a indiqué, dans un communiqué, que « le bon état de santé du président se maintient ».

Vendredi dernier, Jair Bolsonaro a déjeuné avec des ministres et des chefs d’entreprises au palais de l’Aurore, à Brasilia. Le samedi, en compagnie de son fils Eduardo Bolsonaro et de quelques ministres, il a participé à un déjeuner organisé à l’occasion de la fête nationale des Etats-Unis à la résidence officielle de l’ambassade américaine, en présence de l’ambassadeur Todd Chapman.

Lors de chacun de ces événements, le président n’a pas hésité à saluer les personnes présentes par des poignées de main et des accolades, sans porter de masque. Au cours du week-end, il s’est également rendu dans l’Etat de Santa Catarina, dans le Sud du pays, pour survoler les zones touchées par un cyclone qui a provoqué des décès et d’importants dégâts.

Des risques relativisés

Le leader d’extrême droite du gouvernement brésilien a toujours minimisé les effets de la pandémie de Covid-19, qualifiant régulièrement l’infection de « grippette ». Lundi, il a utilisé son droit de veto pour annuler des articles de loi rendant obligatoire le port du masque dans les lieux publics et l’affichage dans les commerces de panneaux expliquant comment utiliser correctement ce moyen de prévention.

Pour clore la conférence de presse, il a souhaité retirer son masque face aux journalistes, non sans s’éloigner de quelques mètres. « C’est juste pour que vous voyez mon visage. Je vais bien, je suis tranquille, grâce à Dieu », a-t-il déclaré, détendu. Il a conclu en indiquant qu’il fallait rester prudent avec les plus âgés, mais que les plus jeunes n’avaient pas à s’inquiéter.

Le Brésil est l’un des pays les plus touchés par la pandémie. Pris depuis plusieurs semaines dans une tempête politique et sanitaire, il comptabilise désormais plus de 66 000 décès liés au nouveau coronavirus et 1,6 million de personnes infectées.

 

 

L’article original « Jair Bolsonaro anuncia que contraiu o novo coronavírus » a été publié sur Medscape édition portugaise. Traduit et adapté par Vincent Richeux.

 

 

COVID-19: le Brésil pris dans une tempête sanitaire et politique

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....