Cas clinique : alcoolisation aiguë chez un patient confiné

Dr Dominique Savary

Auteurs et déclarations

10 juin 2020

Les étiologies des AMTAE peuvent être résumées dans le moyen mnémotechnique anglo-saxon GOLD MARK publié en 2008 dans le Lancet [1] : G - glycols (éthylène & propylène glycol), O - oxoproline, un métabolite du paracétamol / acétaminophène, L - L-lactate, le produit chimique responsable de l'acidose lactique, D - D-lactate, M- méthanol, A- aspirine, R renal failure (insuffisance rénale), K- ketoacidosis (acidocétose), ketones generated from starvation (cétones générées par la faim), l'alcool,  et l'acidocétose diabétique.

Les résultats de ce patient sont revenus positifs au méthanol : 0,17 g/L (intoxication sévère dès 0,1 g/L). Cette intoxication était secondaire à l’absorption d’un « alcool anisé frelaté de fabrication maison ».

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....