COVID-19 : des médecins allemands se mettent à nu pour protester contre l’absence de protections

Ute Eppinger

Auteurs et déclarations

7 mai 2020

 

A poil face au virus. C’est comme cela que se sont sentis les médecins allemands quand ils ont découvert qu’ils ne disposaient pas de moyens de protection adéquats pour continuer à exercer tout en se protégeant contre le Covid-19. Ils ont donc décidé de poser nu en signe de protestation. Une façon de battre en brèche les idées reçues : la gestion allemande n’est pas « parfaite » et les médecins outre-rhin ont de l’humour…Pour en témoigner, nous avons traduit cet article paru sur l’édition allemande de Medscape.

Allemagne – Les médecins allemands sont-ils vraiment bien protégés ? On entend souvent dire que l'Allemagne était bien préparée à la pandémie de Covid 19, mais les équipements de protection font toujours défaut. Dans le cadre d’une spectaculaire campagne, les médecins généralistes (de façon anonyme) ont choisi de poser nus à leur cabinet pour attirer l'attention sur ce grief récurrent.

« La nudité montre à quel point nous nous sentons vulnérables sans protection » explique le Dr Ruben Bernau sur la page d’accueil du site. S’il n’est pas assez protégé, c’est qu’il y a eu une razzia sur tous les équipements. « nous nous sommes inspirés d’un médecin français, le Dr Alain Colombié (voir encadré en fin d’article), qui a pris une photo de lui nu se décrivant comme de la « chair à canon », ajoute le Dr Christian Rechtenwald, lui aussi médecin généraliste. « Une photo vaut mieux que 1000 mots ».

De plus en plus de médecins généralistes se sont inscrits sur le site pour participer à la campagne. « Nous sommes vos médecins généralistes. Pour pouvoir prendre soin de vous en toute sécurité, nous devons être équipés correctement. Et si nous sommes à court d’équipements, nous ressemblerons à ça, ont-ils tweeté.

Début avril, le Dr Ulrich Weigeldt, à la tête de l’Association allemande des Médecins généralistes, et le Pr Martin Scherer, président du Collège allemande des Médecins généralistes (DEGAM) ont publié un communiqué commun pour attirer l’attention sur l’importance des moyens de protection   (PPE) pour les MG étant donné leur rôle majeur dans le système de santé allemand. « Les Médecins ne peuvent assurer la protection et la sécurité de leurs patients s’ils ne sont pas eux-mêmes protégés », a affirmé le Pr Scherer.

Les MG allemands critiquent la communication lors des talk-shows

L’Association allemande des MG a mis la pression à plusieurs reprises en insistant sur la question de la protection. Aujourd’hui, les employés allemands demandent des arrêts de travail lors de consultations téléphoniques avec leurs médecins plutôt que de se déplacer à leurs cabinets. Cette mesure est censée prendre fin le 4 mai [étape importante du déconfinement de nombreux pays en Europe, dont l’Allemagne, NDLR].

Interpellant l’Association allemande des MG sur la question le 24 avril dernier, le Dr Weigeldt a affirmé : « la pénurie de protections pour assurer notre pratique est encore plus urgente que notre rémunération ».

« En externalisant les tests et le traitement des patients atteints de Covid-19, nous étions à peu près capables de faire face à la pénurie et de gérer tous les soins médicaux nécessaires. Mais au lieu de résoudre le problème ... et de discuter de toutes les étapes nécessaires, nous sommes confrontés à une situation dans laquelle les politiciens et les talk-shows ont désormais le contrôle des discussions sur le sujet. » 

Une préoccupation à l’échelle européenne

Le porte-parole de la Caisse nationale d’assurance maladie a expliqué qu’en raison de l’expertise des médecins en santé et en hygiène, les patients pouvaient être assurés qu’aller voir un MG ne poserait un problème ni de risque pour la santé, ni d’infection par le virus.

Une affirmation, selon le Dr Weigeldt, à la fois cynique et arrogante. Des études en France et en Italie font échos aux préoccupations des médecins allemands.

Ces deux pays ont rapporté des taux élevés d’infection au Covid et de décès, en particulier parmi les MG. Début avril, l’Institut allemand Robert Koch a indiqué que 2300 médecins et infirmier.e.s avaient été infectés par le Covid-19, et a déploré le décès d’un médecin de 61 ans.

Toujours trop peu de masques

Une enquête en ligne de Medscape édition allemande le 24 mars dernier a montré que 70% des répondants disaient ne pas être équipés correctement et disposer d’assez de protections et de masques. Un résultat en accord avec celui de Medscape UK dans lequel 72% des personnes ont répondu qu’elles n’avaient pas accès aux tenues de protection qu’elles jugeaient nécessaires.

De plus, 57% des répondants allemands à l’enquête ont dit être inquiets d’être infectés par leurs patients et collègues et de tomber sévèrement malades. Dans une interview à la radio, le Pr Frank Ulrich Montgomery, membre du conseil de l’Association médicale mondiale et radiologue à Hambourg, a affirmé que ces problèmes d’approvisionnement allaient probablement persister fin avril : « Les politiciens ne sont toujours pas capables de fournir assez de masques ». Selon lui, les politiques ne se seraient pas organisés pour importer assez de masques FFP2 ou démarrer leur production en Allemagne.

Une campagne dont l’idée tire sa source…en France

Le médecin généraliste français à qui les médecins allemands tirent leur chapeau sur leur site et qui leur a inspiré l’idée est Alain Colombié. Agé de 61 ans, ce généraliste de Pomérols, dans l’Hérault, a posté sur les réseaux sociaux le 22 mars une photo de lui dans le plus simple appareil, si ce n’est son stéthoscope et un brassard blanc sur lequel était écrit « chair à canon ». S’adressant au président Macron, et faisant référence au décès quelques jours plus tôt d’un médecin généraliste de l’Oise, il dénonçait le fait de devoir « partir au front sans armes et sans défenses (masque, gel, surblouse… ) ». Son appel avait été largement repris dans les médias français. Et s’il n’a pas fait d’adeptes en France, il a, en revanche, inspiré ses collègues outre-Rhin. SL

Droits d’auteurs pour toutes les photos :  blankebedenken.org

Cet article est une traduction de l’article d’Ute Eppinger initialement publié sur l'édition allemande de Medscape sous l’intitulé : Blank und schutzlos: Hausärzte posten Nacktfotos – als Protestaktion gegen den Mangel an Schutzkleidung. Complété par Stéphanie Lavaud pour Medscape édition française.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....