Dégringolade de l'activité libérale : la CNAM promet des aides

Philippe Anaton

22 avril 2020

France --- Depuis le confinement, les patients ont déserté les cabinets médicaux et l’activité des médecins libéraux s’est considérablement réduite, menaçant la survie économique de certains. La situation devient tellement critique que le directeur général de l'assurance maladie, Nicolas Revel, a promis de nouvelles aides qui devraient intervenir en mai. Seront-elles de nature à compenser les pertes ?

Le chiffre d’affaires des praticiens est en chute libre 

Malgré les messages de prévention diffusés ces derniers temps par le directeur général de la Santé, le Pr Jérôme Salomon, enjoignant les Français à ne pas déprogrammer ou annuler leurs rendez-vous médicaux, l'activité libérale dégringole et de nombreux syndicats tirent la sonnette d'alarme, à commencer par le Syndicat des médecins libéraux (SML). « La mise en œuvre des centres Covid, les aménagements de salles d’attente, les rendez-vous espacés afin qu’on ne se croise pas… rien n’y fait, les patients ont préféré renoncer à se soigner plutôt que de consulter leur médecin(Lire aussi Patients : retournez chez le médecin !). Rajoutez à cela les déprogrammations d’interventions dans les établissements privés pour cause de plan blanc et les messages maladroits du Gouvernement, conseillant de limiter les déplacements aux seuls soins urgents, le chiffre d’affaires des praticiens est en chute libre », s'inquiète le SML, qui chiffre la perte d'activité à 40% environ pour les généralistes et à 70% pour les spécialistes. La Fédération des médecins de France (FMF) est autrement plus alarmiste. Dans un communiqué publié ce 19 avril, elle menace : « Si rien n'est fait, demain, après la crise, la France se réveillera avec 5,10,20% de cabinets en moins. Et une situation sanitaire dégradée ». Les spécialistes CSMF constatent aussi « depuis un mois, au sein des établissements de soins privés, une déprogrammation massive voulue par la pandémie à coronavirus ».

La CSMF s'inquiète tout particulièrement de la situation des médecins à exercice particulier (MEP) « dont certains ont dû cesser totalement leur activité dès l’annonce du Premier ministre le 14 mars alors que d’autres subissent une chute conséquente du nombre de leurs actes suite au confinement ».

L’activité des généralistes a chuté de 44% et celle des spécialistes de 71%

Étrangement, les pouvoirs publics sont restés silencieux sur les données concernant la perte de chiffre d'affaires des médecins libéraux et c'est Doctolib, la plateforme de prise de rendez-vous médicaux, qui en a fait la recension la plus chiffrée. Les données de Doctolib corroborent d'ailleurs celles du SML : d’après leurs chiffres, « l’activité des médecins généralistes a chuté de 44% et celle des médecins spécialistes de 71% entre janvier et avril 2020 ». Du côté des patients, la baisse brutale du nombre de rendez-vous médicaux pris sur Doctolib est de 66%, ce qui s'explique « par un renoncement massif aux soins de la part des patients ». « Parmi les raisons invoquées, ils sont 38% à citer la peur d’être contaminés, 28% la crainte de déranger leur médecin dans la période d’épidémie et 17% la fermeture du cabinet ». En région Paca, la situation semble intenable. La hotline sociale du conseil départemental de l'ordre des médecins baptisée Sinexial réceptionne une quarantaine de dossiers de médecins qui demandent des aides, contre 4 à 5 avant la période épidémique, informe l'UPRS Paca.

Versement d’une aide fin avril, début mai

La situation devient tellement critique que le directeur général de l'assurance maladie, Nicolas Revel, interrogé au Sénat sur cette question mercredi 15 avril, a promis de nouvelles aides qui devraient intervenir en mai. La Fédération des médecins de France (FMF) les détaille dans un communiqué publié ce 19 avril. Nicolas Revel a confirmé une baisse d'activité de 40% chez les médecins généralistes depuis le début du confinement le 14 mars, et a averti que cela devrait encore durer un certain temps. Il a proposé de mettre en place le versement d'une aide fin avril, début mai, pour prendre en charge une partie des charges fixes des médecins libéraux. « La CNAM part sur le principe d’une compensation (partielle) des charges fixes des cabinets médicaux, prenant en compte les aides éventuellement déjà versées (chômage partiel et indemnités journalières !) et la baisse prévisible des cotisations sociales (pour dans deux ans !) consécutive à la baisse d’activité », résume la FMF.

La FMF conteste le montant

La FMF retient plusieurs griefs contre les propositions de la Cnam, qui doivent être avalisées par le gouvernement et les syndicats représentatifs de médecins : la Cnam se base sur les données 2017 de la Direction de la Recherche, des Études, de l'Évaluation et des Statistiques (Drees) pour établir les chiffres d'affaires des médecins, alors que les données des associations de gestion agréées (AGA) paraissent beaucoup plus pertinentes aux yeux de la FMF. La Cnam estime le taux de charge moyen à 44% du CA des médecins, ce qui ne prend pas en compte d'énormes disparités entre médecins. Ainsi à l'instar des établissements privés, la FMF demande que les médecins libéraux obtiennent le versement d'une aide équivalente à 1/12e du chiffre d'affaires de référence des années précédentes pour chaque mois de confinement et d'activité réduite.

 

Nicolas Revel a confirmé une baisse d'activité de 40% chez les médecins généralistes et a averti que cela devrait encore durer un certain temps.

 

Quelles aides pour les médecins ?

Comme pour compenser les pertes d'activité des médecins, la Cnam avait déjà annoncé le versement d'une aide compensatrice de l'ordre de 112 euros par jour pour tous les médecins en quarantaine ou malades. La Caisse autonome de retraite des médecins de France (Carmf) a promis d'abonder cette aide à hauteur de 67,54 euros à 135,08 euros « par jour selon la classe de cotisation applicable, s'ajoutant aux 112 euros versés par l'assurance maladie ». « Au vendredi 27 mars 2020, la CARMF a reçu 1 177 demandes d'indemnisation concernant : 779 médecins malades, 398 médecins vulnérables ».
 

 

 

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....