CovidEcoute propose une prise en charge psy gratuite

Stéphanie Lavaud

17 avril 2020

France – Créée à l’initiative de Stéphany Pelissolo, psychologue clinicienne et soutenue par la Fondation FondaMental, CovidÉcoute est une plateforme d’accès à des visio-consultations de 45 minutes avec des professionnels de la santé mentale [1]. Elle est ouverte à toute personne en situation de stress ou de détresse psychologique en lien avec la crise sanitaire actuelle. Elle donne accès, selon l’intensité de la souffrance, à une écoute et à un soutien psychologique par des professionnels de santé bénévoles, formés spécifiquement à une prise en charge en urgence, ou fournit par ailleurs un large panel d’outils (méditation, application d’auto-soin, …) pour s’aider soi-même. Important, cette plateforme dont le développement a été soutenu par les sociétés PwCAXA et sa plateforme Qare, l’AFTCC, l’Encéphale Online, et la Fondation Pierre Deniker, est totalement gratuite pour les appelants. Par ailleurs, les professionnels de santé mentale (psychiatres, psychologues, addictologues, internes en psychiatrie) y interviennent à titre bénévole.

Pourquoi répondre dès maintenant à la détresse psychologique ?

L’objectif de cette plateforme est bien sûr de répondre aux besoins du moment, liés à la crise sanitaire, mais aussi d’anticiper l’après. Il faut « être vigilant face aux impacts psychologiques du Covid dont nous savons déjà qu’ils entrainent et qu’ils entraineront après le déconfinement des états de souffrance psychologique que sont l’anxiété, la tristesse, la colère, l’ennui, l’épuisement, qui tous, peuvent faire le lit de pathologies psychiatriques sévères ultérieures » explique le Pr Marion Leboyer, psychiatre (Créteil) et présidente de la fondation FondaMental. Et pour cause, « les premières données de la littérature scientifique, internationale, en particulier chinoises, alertent sur l’impact du confinement au sein de la population générale, avec l’augmentation des troubles anxieux, du stress post traumatique et des épisodes dépressifs, ajoute-t-elle. Il est donc impératif de répondre aux détresses immédiates de la population générale pour prévenir les pathologies de demain ».

A qui s’adresse CovidÉcoute ?

« A toute personne qui en ressent le besoin, comme les personnes confinées, seules, malades, ou pas, les femmes enceintes, les personnes qui souffrent d’anxiété ou de dépression, celles qui ne contrôlent plus leur consommation d’alcool ou de substance, les personnes submergées par leurs émotions, les parents qui ne gèrent plus le quotidien à domicile, ou encore les personnes qui font face à des situations de violence » répond Stéphany Pelissolo. Laquelle précise qu’il ne s’agit pas d’une application de plus parmi les solutions développées en cette période de crise, mais d’une offre originale gratuite destinée à la population générale sur l’ensemble du territoire. 

Qu’en attendre ?

Même s’il est possible de réaliser des consultations longues avec des professionnels de santé mentale, « il ne s’agit pas de proposer un suivi psychothérapeutique mais de répondre au besoin psychologique immédiat en lien avec la crise du Covid et de prévenir des situations de stress post traumatiques ou d’états dépressifs » précise la psychologue à l’origine du projet. L’idée est donc bien de donner à l’appelant des stratégies pour faire face à la souffrance. Pour ce faire, 150 bénévoles ont été formés par l’Association française de thérapie comportementale et cognitive (AFTCC) à l’intervention psychologique en état de crise – dont 113 sont actuellement embarqués sur la plateforme. Une de ses spécificités tient à la « qualités des thérapeutes recrutés. Ils disposent d’un large panel d’outils (EMDR, hypnose, TCC, thérapies brèves…) et ont une grande habitude de la prise en charge du stress » précise le Dr Yann L’Hégaret, psychiatre et secrétaire général de l’association.

Comment en bénéficier ?

En pratique, l’adresse https://covidecoute.org/ donne accès à une page d’accueil qui propose à l’internaute d’être aidé. Celui-ci est ensuite dirigé vers un questionnaire, qui va permettre de définir la nature du problème psychologique (stress, état de manque, idées suicidaires…) et son intensité (à l’aide d’échelles numérotées de 1 à 10). La personne est ensuite orientée vers un professionnel de santé mentale de son choix (psychiatre, addictologue, psychologue), au jour et à l’heure qui lui conviennent, pour une téléconsultation d’une durée inédite (45 minutes au moins), à l’issue de laquelle elle recevra un compte-rendu. Si son score au questionnaire est faible et que l’internaute ne relève donc pas d’une telle consultation, il est orienté vers des supports et des ressources pour s’aider soi-même (séances de méditation, application d’auto-soin gratuite, liens vers des contenus d’information multimédia).

Le site est-il sécurisé ?

L’accès aux différentes ressources de la plateforme nécessite de se créer un compte avec nom, prénom et adresse. « Anonymisées et cryptées, les conversations ne sont ni enregistrées, ni stockées » précise Nicolas Wolikow, fondateur de la plateforme Qare qui héberge CovidEcoute.

Quel est l’avenir du site ?

Des évolutions sont envisagées à terme tant en qualité qu’en quantité. Le nombre de bénévoles est susceptible d’augmenter et les contenus pourront être adaptés aux besoins des appelants. Autre évolution envisagée : organiser des groupes afin de « partager des émotions à plusieurs et se rendre compte que l’on n’est pas seul à ressentir de la tristesse, de la colère, de la frustration » indique Stéphany Pelissolo. Le site est déjà actif avec « des retours de professionnels et d’appelants très positifs » précise pour sa part Nicolas Wolikow. Il devrait perdurer après le 11 mai, car « le déconfinement sera progressif et la re-sollicitation par les contacts sociaux – l’arrêt du télétravail au profit du poste de travail habituel, par exemple – va parfois nécessiter un accompagnement psychologique » considère la psychologue.

Peut-on rejoindre la plateforme comme bénévole ?

Si vous êtes psychiatre, addictologue, psychologue ou interne en psychiatrie, vous pouvez rejoindre la plateforme en cliquant sur « Proposer mes services ». Le site précise toutefois avoir clos les inscriptions pour le moment, mais il relancera un appel à bénévolat si le besoin s’en fait sentir. Vous pouvez donc remplir le formulaire et vous serez recontacté. Votre numéro Adeli pour les psychologues, votre certificat de scolarité pour les internes en psychiatrie et votre numéro RPPS vous seront demandés.

 

Retrouvez les dernières informations sur le COVID-19 dans le  Centre de ressource Medscape dédié au coronavirus

 

 

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....