Congrès médicaux annulés pour cause de COVID-19 : à tort ou à raison ?

Dr F. Perry Wilson

13 mars 2020

Dr Perry Wilson

Etats-Unis – Chroniqueur sur Medscape.com, le Dr Perry Wilson s’interroge cette semaine dans une vidéo sur la pertinence d’annuler les congrès médicaux pour cause de pandémie de Covid-19. Nous vous livrons le fruit de ses réflexions à ce propos :

« Pour beaucoup d’entre nous, les congrès médicaux annuels constituent une coupure bienvenue dans notre train-train quotidien, et l’occasion de rencontrer des collègues que l’on voit rarement, prendre connaissance des nouveautés dans notre domaine, faire un peu de networking, et parfois même découvrir une nouvelle ville. 

Mais cette année, avec l’épidémie de coronavirus, les congrès médicaux sont susceptibles de poser un problème de santé publique.

Bien qu’ayant mis du temps à réagir, de plus en plus de conférences sont annulées au fur et à mesure que le virus se répand (Medscape.com en a établi une liste – non exhaustive pour la France et l'Europe – à découvrir ici). Est-ce une bonne idée ?

On en a un cas limpide ici. Les professionnels de santé sont plus à risque d’exposition au coronavirus car ils sont en contact avec de nombreux patients. Réunir de très nombreux professionnels de santé dans un lieu unique augmente d’autant le risque de contagiosité, sans compter les vols aériens aller et retour. Et souvenez-vous, bien que la plupart d’entre nous aient la chance d’être en relativement bonne santé et peu à risque de complications, ce n’est pas le cas de beaucoup de nos patients.

Quoi qu’il en soit, la transmission du virus via des congrès médicaux a peut-être déjà eu lieu. Deux médecins infectés en provenance d’Australie se sont rendus à un congrès de radiologie rassemblant près de 77 autres praticiens il y a quelques semaines de cela.

Et vendredi dernier, il a été rapporté que trois internes de Boston avaient contracté le Covid-19 lors d’un séminaire organisé par Biogen.

Pour moi, la décision est relativement claire, bien que ce ne soit pas à moi de peser le pour et le contre en tant qu’organisateur de congrès médicaux, sachant que ces conférences sont souvent leur principale source de revenus.

Certains ont suggéré que nos réactions étaient excessives puisqu’après tout nous nous rendons chaque année à des congrès en pleine saison grippale.

Et cela m’a amené à me questionner sur Devrions-nous tout simplement faire ces congrès ? Et du coup, j’ai creusé un peu pour me rendre compte : A quel point ces congrès sont-ils dangereux ?

La transmission de maladies au cours d’un congrès n’est en rien un phénomène nouveau.

En 1969, un article du Lancet a rapporté une épidémie de grippe lors d’un congrès médical international, au cours duquel un tiers des participants a été infecté.

Mais pour être honnête, la plupart des récits concernant des épidémies lors de congrès ne concernent pas des virus respiratoires mais des intoxications alimentaires.

En 1990, lors d’un congrès rassemblant 427 médecins en Ecosse, 196 ont contracté une infection à Salmonella en raison d’un repas contenant du poulet contaminé. Voici un histogramme de l’événement auquel vous ne voudriez jamais avoir participé.

 

 

Plus de 1600 « jours-maladie » spécifiques aux médecins (doctor days) ont été perdus par le National Health Service (système de santé public au Royaume-Uni) en raison de cette infection alimentaire.

Lors d’un congrès international consacré au SIDA, près de 70 délégués ont contracté une gastro-entérite. Des épidémies à norovirus ont aussi été rapportées.

Donc, oui, ce sont des choses qui arrivent. Et elles conduisent à une perte de productivité.

Sauf qu’actuellement, nous devons tenir compte du fait que notre système de santé va peut-être atteindre ses limites, et que ces journées-maladie pour les médecins pourraient constituer un problème majeur.

Bien sûr, il y a un aspect négatif à ces annulations. Je continue de croire que ces congrès médicaux servent une bonne cause : disséminer la connaissance, faire adhérer une spécialité à des bonnes pratiques de soin, et, surtout, donner aux plus jeunes (étudiants, internes…) l’opportunité de rencontrer les pontes dans leur domaine.

Donc, voici ce que je pense. Les congrès qui vont se tenir dans les prochains mois vont être annulés ou se tiendront virtuellement. Nous allons voir comment les choses évoluent pour les congrès ultérieurs.

Les stagiaires, les étudiants et les boursiers doivent se faire rembourser leur inscription, mais les médecins comme moi devront renoncer aux frais d'inscription. Considérez cela comme un don à une organisation à but non lucratif qui a connu des moments très difficiles. Les sponsors pharmaceutiques devraient faire la même chose. Maintenez ces organisations à flot pour que nous puissions organiser de nouveaux congrès l'année prochaine, lorsque, d’une façon ou d’une autre, nous serons tous immunisés.

 

Le Dr F. Perry Wilson est professeur de médecine associé et directeur du programme de recherche translationnelle appliquée à l’Université de Yale. On peut trouver ses articles de vulgarisation scientifique dans le Huffington Post, NPR, et sur Medscape.com. Il twitte à l’adresse  @methodsmanmd  et héberge ses posts sur le site  www.methodsman.com .

 

Cette communication a été publiée en format video sur Medscape.com sous l’intitulé “Should Medical Conferences Be Canceled for COVID-19?”. Traduit par Stéphanie Lavaud pour Medscape édition française.

 

Retrouvez les dernières informations sur le COVID-19 dans le  Centre de ressource Medscape dédié au coronavirus .    

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....