Covid-19 : une étude sur plus de 72 000 cas établit le taux de décès à 2,3%

Stéphanie Lavaud

27 février 2020

Chine – Alors que la France comptabilise 18 cas confirmés de Covid-19 (dont 12 personnes guéries), que l’épidémie prend de l’ampleur en Italie et dans d’autres régions du Monde et que l’Organisation Mondiale de la Santé évoque désormais une possible pandémie, le Centre de Contrôle des Maladies chinois publie dans le JAMA la première étude de grande envergure résumant les dernières données en termes de mortalité [1].

Dans la province de Hubei, les chiffres montrent un taux de mortalité de 2,3% et suggèrent que la plupart des cas d’infection sont modérés, touchant plus fortement les personnes âgées.

Les plus âgés sont les plus sévèrement atteints

Un total de 72 314 cas de Covid-19 diagnostiqués en date du 11 février ont été pris en compte dans l’étude. Sur ces cas, 44 672 étaient considérés comme confirmés (PCR sur des échantillons), 16 186 comme des cas suspects (symptômes et exposition), 10 567 diagnostiqués cliniquement (de la province d’Hubei, sur la base de symptômes, radiographie comprise) et 889 cas asymptomatiques (diagnostiqués sur la base de résultats d’examen positifs mais sans symptômes typiques).

« La plupart des cas ont été diagnostiqués dans la province de Hubei (75%) et la plupart ont rapporté une exposition dans la région de Wuhan (86%, habitants de Wuhan ou un visiteur en contact proche avec la ville) » disent les auteurs.

87% des patients étaient âgés de 30 à 79 ans (38 680 cas). Ce groupe d’âge était le plus atteint, suivi par la tranche d’âge 20 à 29 (3 619 cas ou 8%), ceux de 80 et plus (1408 cas, ou 3%), et 1% chez les moins de 19 ans.

Le virus tue 1 patient sur 2 parmi les plus sévèrement atteints

Sur l’ensemble des cas confirmés, 1 023 patients sont morts du virus, soit un taux de décès de 2,3%. Ce taux est néanmoins nettement plus élevé chez les plus âgés, passant à 14,8% chez les plus de 80 ans, et est de 8,0% chez les 70 à 79 ans. Aussi, alors que les patients qui n’ont pas de comorbidité ont un taux de létalité de 0,9%, les patients qui cumulent les pathologies ont des taux beaucoup plus élevés : 10,5% pour ceux souffrant de maladies cardiovasculaires, 7,3% pour le diabète, 6,3% pour les maladies respiratoires chroniques, 6,0% pour l'hypertension, et 5,6% pour le cancer.

Chez ceux qui étaient les plus sévèrement atteints, le taux de décès est même de 49,0%.

Ce taux élevé de décès chez les sujets gravement atteints est confirmé par une étude de moindre ampleur publiée dans le Lancet Respiratory Medicine [2]. Sur 52 patients de Wuhan avec une infection à SRAS-CoV-2 confirmée, se caractérisant par une hypoxémie marquée, 32 (61,5%) sont décédés à 28 jours. Sur l’ensemble des patients, 37 (71%) ont nécessité une ventilation mécanique et 35 (67%) ont souffert d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë, rapportent les auteurs. La plupart des patients ont été victimes d’une défaillance d’un organe : 29% une atteinte rénale aiguë, 23% une atteinte cardiaque, 29% une dysfonction hépatique et 2% un pneumothorax.

Plus ou moins mortelle que le SRAS, que la grippe saisonnière ?

Comparée à l’épidémie de SRAS – déclarée contenue par l’OMS le 5 juillet 2003 –, l’épidémie à coronavirus Covid-19 est moins mortelle : le taux de décès pour le SRAS était de 9,6%, de même pour le MERS – toujours en cours – avec un taux de décès de 34,4%. « En dépit de taux de décès plus élevés pour le SRAS et le MERS, Covid-19 a néanmoins fait plus de morts en raison du nombre élevé de cas » précisent les auteurs.

Covid-19 est, en revanche, plus mortelle que la grippe saisonnière dont le taux de mortalité est d’environ 0,1 à 0,3 %. Reste qu’à ce stade, SRAS-CoV 2 a officiellement tué 2765 personnes dans le monde, selon les dernières données de Johns Hopkins alors que le nombre de décès annuels par grippe est estimé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) entre 290 000 et 650 000.

 

Taux de contagiosité à bord du Diamond Princess
Le nouveau coronavirus (COVID-19) a affecté 355 cas confirmés de pneumonies sur le bateau de croisière Diamond Princess en date du 16 février. Une équipe de chercheurs chinois a estimé à partir de ce contexte donné, le R0, indicateur de la contagiosité du virus, en début d’épidémie sur le navire et établi ce nombre à 2,28, soit un chiffre cohérent avec les premières estimations [3].

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....