Quiz express : le coronavirus 

Dr Michael Stuart Bronze, Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

3 février 2020

A ce jour, il n’y a pas de traitements validés contre le coronavirus*. Des mesures générales de prévention des infections respiratoires virales doivent être adoptées : se laver les mains à l'eau et au savon pendant au moins 20 secondes. Un désinfectant hydro-alcoolique peut être utilisé en l’absence d’eau et de savon. Il est conseillé d’éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche avec des mains non lavées. Les contacts étroits avec des personnes malades sont contre-indiqués.

Les personnes malades devraient rester en quarantaine, confinées soit chez elles, soit dans des lieux spécifiques. En cas de toux ou d’éternuement, des mouchoirs en papier doivent être utilisés pour éliminés. Les objets et surfaces fréquemment touchés doivent être nettoyés et désinfectés régulièrement.

 

Les patients suspects de 2019-nCoV devraient être évalués dans un espace privé avec la porte fermée (une salle d'isolement pour les infections aéroportées est idéale). Ils doivent être équipés d’un masque FFP2 si possible, en l’absence de ce type de masque un masque chirurgical doit être mise en place. Toutes les autres précautions standard de contact et aéroportées doivent être respectées.

L'OMS recommande ce qui suit:

  • en plus d'utiliser les précautions standard, toutes les personnes, y compris les membres de la famille, les visiteurs et les professionnels de la santé, doivent porter des mesures physiques de protection.

  • le nombre de personnes en charge ou autorisées à visiter les patients doit être limité.

  • Les patients doivent être placés dans des chambres individuelles suffisamment ventilées. Lorsque des chambres individuelles ne sont pas disponibles, les patients suspectés d'être infectés par le 2019-nCoV doivent être regroupés.

  • Dans la mesure du possible, une équipe de professionnels de la santé devrait être désignée pour s'occuper exclusivement des cas suspects ou confirmés de 2019-nCoV afin de réduire le risque de transmission. Ces travailleurs devraient utiliser un masque médical, une protection oculaire (lunettes) et / ou une protection faciale (écran facial) pour éviter la contamination des muqueuses.

  • après les soins aux patients, le retrait et l'élimination appropriés de tous les équipements de protection individuelle est nécessaire tout comme une hygiène stricte des mains. L’ensemble d'équipements de protection individuelle doit être changé pour chaque patient. L'équipement doit être soit à usage unique et jetable, soit à usage dédié (par exemple, stéthoscopes, brassards de tensiomètre, thermomètres) si l'équipement doit être partagé.

  • évitez de déplacer et de transporter des patients hors de leur chambre ou de leur zone sauf en cas de nécessité médicale. Utilisez un équipement de radiographie portable désigné si nécessaire et toute utilisation doit être suivie de désinfection. 

  • en France, le transport des patients 2019-nCOV est coordonné par les SAMUs.

* Les trois stratégies thérapeutiques les plus avancées sont Kaletra® (lopenavir), un antiviral ciblant le VIH et déjà utilisé en Chine dans le cadre d’essais cliniques (dont on ne connait les résultats à ce jour). Le Kaletra® peut être donné seul ou en association avec de l’interféron. Cette formule a été testée contre le MersCoV en Arabie Saoudite, un essai thérapeutique est en cours. Autre option possible : le remdesivir (GS-5734), un antiviral de type nucléotidique utilisé contre le virus Ebola et pour lequel on a des données de tolérance chez l’homme. Son efficacité pourrait être supérieure à celle du Kaletra®. Des anticorps monoclonaux pourraient aussi être utilisés, mais la recherche est encore à un stade préliminaire.On peut aussi envisager une stratégie de repositionnement thérapeutique consistant à utiliser des molécules disponibles mais ne ciblant pas forcément les infections virales. Par ailleurs, un seul papier a été publié , qui a testé Kaletra® + ribavirine, donné dans les 1 à 3 jours après l’apparition de symptômes, au cours de l’épidémie de  MersCoV en Corée du Sud . Il s’agissait d’une cohorte rétrospective qui a montré qu’il y avait peut-être une efficacité.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....