Hôpital public : copie de la lettre de démission de 59 chef.fe.s de service

Aude Lecrubier

29 janvier 2020

Paris, France — Face à la fin de non-recevoir du gouvernement concernant leurs revendications pour « sauver l’hôpital public », les chef.fe.s de service et hauts responsables de l’hôpital public ont décidé de ne rien lâcher. Ils démissionnent de leurs fonctions administratives, les uns après les autres, depuis lundi.

Le Pr Xavier Mariette (Service de Rhumatologie adulte; CHU Paris-Sud - Hôpital de Bicêtre), nous a fait parvenir, la lettre de démission poignante du groupe hospitalier AP-HP Université Paris-Saclay (Bicêtre, Antoine-Béclère, Paul-Brousse), remise à la direction ce jour.

Nous avons décidé de la publier telle quelle.

 

« Le 29 Janvier 2020

Monsieur le Directeur du Groupe Hospitalier AP-HP.Université Paris-Saclay

Comme je m’y suis engagé avec plus de 1300 collègues chefs de service ou responsables de structure et avec plus de 50 collègues de notre hôpital dans une lettre adressée à Madame la Ministre de la Santé et rendue publique le 14 janvier 2020, j’ai le regret de vous informer de ma démission de mes responsabilités administratives de Chef du Service ou de responsable d’unité fonctionnelle d’un des hôpitaux du Groupe Hospitalier AP-HP.Université Paris-Saclay.

Je démissionne car nous avons le sentiment de n’avoir pas été entendus malgré tous nos efforts depuis 3 mois alors que la situation ne fait que s’aggraver dans les hôpitaux publics. Aucune des mesures annoncées par le gouvernement le 20 novembre 2019 nous permet d’espérer empêcher les départs de plus en plus nombreux des soignants en particulier les personnels paramédicaux et embaucher les personnels manquants. Si la fuite des personnels s’accélère, nous pourrions être confrontés à brève échéance à une catastrophe sanitaire et je ne souhaite pas être complice de cette situation.

Nos revendications restent les mêmes :

-  Une augmentation du budget des hôpitaux largement supérieure aux 200 millions par an octroyés, qui ne serviront qu’à proposer des primes éparpillées et ne résoudront en rien l’énorme problème d’attractivité pour tous les métiers de l’hôpital,

- Une augmentation significative du salaire des soignants,

- Un arrêt de la fermeture des lits, sauf accord du chef de service concerné,

- La médicalisation de la gouvernance et l’association des équipes hospitalières aux décisions.

Compte tenu de l’absence d’avancée sur ces quatre revendications simples, il devient presqu’impossible de motiver les personnels de nos services et les faire adhérer au projet de l’hôpital public, c’est-à-dire de donner à chacun, quelle que soit sa position sociale, le meilleur soin.

C’est donc avec tristesse et colère que je vous remets ma démission en espérant qu’associée à celle de mes 1300 autres collègues à travers la France, elle fasse réagir la Ministre de la Santé, le Premier Ministre et le Président de la République, pour que le service public hospitalier retrouve enfin les moyens et la gouvernance qui en avait fait le meilleur au monde au début des années 2000.

Je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, à l’assurance de toute ma considération. »

Les signataires : Pr Xavier Mariette et une cinquantaine de chef.f.es de service

 

 

 

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....