Psychotropes : la France interdit l'achat et la détention de kratom

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

15 janvier 2020

Paris, France— Il est désormais interdit d’acheter ou de posséder du kratom, un dérivé de la plante psychotrope originaire d’Asie du Sud-Est, Mitragyna speciosa.

La substance, principalement disponible sur internet, est consommée à des fins « récréatives » ou en raison de supposées vertus thérapeutiques sous forme de feuilles broyées, de poudres, d’extraits secs ou liquides, de résines, plus ou moins concentrés.

« Le kratom et ses composés alcaloïdes, la mitragynine et la 7-hydroxymitragynine, sont désormais inscrits sur la liste des psychotropes [1], compte tenu des risques graves pour la santé liés à la consommation de cette plante. En conséquence, leur détention et leur achat sont maintenant interdits par décret []», indique l’ANSM dans un communiqué [3].

Une augmentation des intoxications

La consommation de cette plante est importante aux Etats-Unis : 5 millions de personnes, selon l’American Kratom Association. Outre-Atlantique, les fabricants  et les usagers affirment son utilité pour traiter la douleur, l'anxiété, la dépression mais aussi comme aide au sevrage aux opioïdes, un argument porteur alors que sévit une épidémie dramatique d’overdoses aux opioïdes aux Etats-Unis. Toutefois, de leur côté, les autorités sanitaires américaines, les Centers for Disease Control, indiquaient en avril dernier que selon leurs analyses, le kratom avait été impliqué directement dans 91 décès aux Etats-Unis entre juillet 2016 et décembre 2017.

En France, sa consommation reste rare. Une enquête confiée par l’ANSM au réseau national d’addictovigilance (CEIP-A[5] ) sur la période 2007-2018 a rapporté vingt cas de consommations de kratom.

Toutefois, dans l’hexagone, il a été observé « une augmentation du nombre d’intoxications ces dernières années (14 cas depuis 2016), à l’origine de dépendance, de syndrome de sevrage, d’anorexie, de perte de poids, d’une décompensation psychotique et d’une hépatite toxique. Un décès a également été signalé dans un contexte de polyconsommation de drogues et médicaments », précise l’ANSM.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....