POINT DE VUE

Le jeûne intermittent : ce qu’il faut savoir

Dr Boris Hansel

Auteurs et déclarations

15 janvier 2020

Le blog du Dr Boris Hansel - Diabétologue et nutritionniste

TRANSCRIPTION

Le jeûne intermittent est à la mode et l'on retrouve plusieurs méthodes dans les ouvrages grand public. Le sujet intéresse également les chercheurs depuis longtemps. Que faut-il retenir ?

Quelles sont les méthodes proposées ?

  • jeûner un à deux jours par semaine et manger à volonté les autres jours ;

  • alterner un jour où on mange peu – par exemple moins de 25 % des apports caloriques nécessaires – avec un où jour on mange comme on veut ;

  • s’alimenter sur une période limitée — de 10 à 14 heures par 24 heures — et rester à jeun le reste du temps.

Que dit la littérature scientifique ?

Si l'on consulte la litterature avec objectivité — et il faut mettre là les croyances et opinions de côté — on peut, à mon sens, résumer les effets bénéfiques observables rapidement en quatre points :

  1. jeûner par intermittence fait perdre du poids, c’est constant — c.-à-d. une perte de poids d’environ 5 % du poids initial en quelques semaines à quelques mois ;

  2. plus on jeûne, plus on perd du poids — cela peut paraître évident, mais encore faut-il le lire dans les études ;

  3. sur le plan biologique, les effets les plus marqués concernent la concentration plasmatique d’insuline, qui baisse même lorsqu'on n’est pas diabétique ;

  4. enfin, il y a d’autres effets favorables qui apparaissent, par exemple sur la pression artérielle ou les triglycérides sanguins — c’est moins constant et cela dépend beaucoup de l’importance de la perte de poids.

Quelle technique de jeûne intermittent faut-il privilégier ?

À mon sens, on ne peut pas aujourd’hui répondre à cette question avec des arguments scientifiques. Chaque défenseur de telle ou telle méthode avance des mécanismes biologiques spécifiques qui nous protégeraient contre les maladies chroniques, mais si on regarde de près [la litterature], on ne peut pas confirmer que telle technique soit supérieure à telle autre. Et il ne faut pas oublier un constat qui est universellement reconnu depuis des décennies : on mange trop, et la restriction calorique est la seule méthode qui soit considérée comme efficace pour augmenter la longévité en bonne santé. Si on ne la prescrit pas, ce n’est pas parce qu’on a un doute sur son intérêt, c’est parce que ce n’est pas simple à prescrire, et surtout, pas simple à accepter pour beaucoup de personnes.

Pour certains patients, focaliser son attention sur le rythme alimentaire peut être plus utile que se concentrer sur le nombre de calories.

En pratique 

Voici mon opinion, ma manière de procéder.

  • La première recommandation qu’on peut faire est de respecter des périodes d’au moins 8 heures sans manger. En pratique, c’est de rester à jeun la nuit — cela peut paraître évident, mais c’est de moins en moins fréquent aujourd’hui, et d’ailleurs rester à jeun la nuit est une recommandation de l’AHA dans une publication de 2017.

  • Deuxième recommandation/conseil/opinion : on peut proposer le jeûne alternatif à certains patients en adaptant la méthode à ses possibilités et à ses souhaits. Certains auront plus de facilité à jeûner 2–3 jours par semaine, d’autres à alterner des jours où ils mangeront peu et des jours où ils mangeront davantage.

  • Enfin, troisième conseil : plutôt que de proposer un jeûne difficile à tenir, déjà le fait de proposer à un patient de suivre avec rigueur un rythme, un cadre alimentaire, peut être extrêmement efficace, extrêmement intéressant. Pour certains patients, focaliser son attention sur le rythme alimentaire peut être plus utile que se concentrer sur le nombre de calories, sur les aliments interdits ou les aliments permis. Et le fait de se focaliser sur le rythme alimentaire peut ramener parfois naturellement à améliorer aussi, sans le vivre comme une contrainte, la qualité de son alimentation. Rappelons une chose simple en nutrition : il faut trouver pour chacun la méthode acceptable qui conduit à manger moins et un peu mieux.

Je vous remercie de votre attention et je vous dis à très bientôt sur Medscape.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....