De quoi meurt-on après un cancer du sein ?

Liam Davenport

Auteurs et déclarations

31 décembre 2019

Phoenix, Etats-Unis — Bien que le cancer du sein reste la cause de décès la plus fréquente après un cancer du sein, d’autres causes peuvent survenir, et ce, d’autant plus que le diagnostic de cancer du sein est ancien. Ces causes sont, le plus souvent, d’origine cardiaque, rapporte le Dr Mohamad Bassam Sonbol, oncologue de la Mayo Clinic à Phoenix, Arizona.

Publié en ligne dans la revue Cancer le 16 décembre, ce résultat est tiré d'une étude fondée sur une population de plus de 750 000 femmes américaines diagnostiquées avec un cancer du sein au cours des 15 dernières années.

La proportion de décès imputables à des causes non cancéreuses est passée d'environ 28% au cours de la première année suivant le diagnostic à un peu plus de 60% chez les femmes qui ont survécu pendant plus de 10 ans.

En revanche, ces femmes (celles qui ont survécu à leur cancer aussi longtemps) avaient un risque considérablement accru de maladie cardiaque et de maladie d'Alzheimer par rapport à la population générale.

Pour l'équipe de chercheurs, ces résultats donnent « un aperçu important de la façon dont les survivantes du cancer du sein devraient être conseillées sur leurs risques futurs en matière de santé ».

Vivre plus longtemps

Bien que le cancer du sein demeure la tumeur maligne primaire la plus courante chez les femmes et la deuxième cause de mortalité liée au cancer, les taux de survie se sont considérablement améliorés au cours des quatre dernières décennies. Ce qui signifie que les femmes peuvent vivre assez longtemps après avoir reçu un diagnostic de cancer du sein pour que des causes non liées au cancer puissent affecter considérablement leur survie globale.

Pour mieux comprendre ces causes, les chercheurs ont utilisé les données du programme Surveillance, Epidemiology, and End Results (SEER) pour effectuer la plus vaste analyse à long terme basée sur la population des causes de décès non cancéreux.

Au total, ils ont pu accéder à 18 registres SEER, couvrant environ 28% de la population américaine diagnostiquée pour un cancer du sein entre 2000 et 2015. Les femmes ont été suivies jusqu'à leur décès ou jusqu'à fin 2015.

Répartition des décès

Au total, 754 270 femmes ont été incluses (37,5% de 50 à 64 ans; 38,6% de plus de 64 ans; 81% de caucasiennes; 54,8% étaient mariées). Dans 61,2% des cas, le diagnostic posé était celui de cancer du sein localisé.

Au cours du suivi, 24,3% des femmes sont décédées, à un âge moyen de 72,6 ans. Les décès se sont répartis de la façon suivante : 16,3% dans l'année qui a suivi le diagnostic de cancer du sein, 46,2% (la majorité) sont survenus dans les 1 à 5 ans, 27,6% se sont produits dans les 5 à 10 ans suivant le diagnostic et 10% se sont produits 10 ans après.

Parmi les décès survenus dans l'année suivant le diagnostic, 65,4% étaient dus au cancer du sein, 6,7% à d'autres cancers et 27,9% à des causes non cancéreuses.

Parmi les causes de décès non cancéreux, les plus courantes étaient les maladies cardiaques (10%), suivies des maladies cérébrovasculaires (2,4%) et des maladies pulmonaires obstructives chroniques (BPCO) dans 2% des cas.

Comparativement à la population générale, les femmes atteintes d'un cancer du sein présentaient un risque significativement plus élevé de décès par septicémie et par d'autres maladies infectieuses et parasitaires, au cours de la première année suivant le diagnostic, avec des taux de mortalité standardisés (TMS) de 1,21 et 1,49, respectivement.

Causes détaillées suivant le délai après diagnostic

Quand on analyse les décès survenus 1 à 5 ans après le diagnostic : 58,6% pouvaient être attribués au cancer du sein, 8,9% à d'autres cancers et l’on retrouvait 32,4% de causes non cancéreuses.

Parmi ces causes de décès autre que le cancer, les maladies cardiaques étaient les plus courantes, avec 11,2%, suivies des décès cérébrovasculaires avec 2,7%, de la BPCO avec 3% et de la maladie d'Alzheimer avec 1,6%.

Chez les femmes décédées 5 à 10 ans après le diagnostic de cancer du sein, le cancer du sein était la cause de décès dans 38,2%, suivi par les autres cancers dans 13,4% et les causes non cancéreuses dans 48,4%.

Les maladies cardiaques étaient la cause de décès non cancéreuse la plus courante (15,7%), suivies des maladies cérébrovasculaires et de la BPCO (3,9% dans les deux cas) et de la maladie d'Alzheimer (3,4%).

Comparativement à la population générale, dans cette étude, les femmes atteintes d'un cancer du sein étaient davantage susceptibles de mourir de maladies hépatiques chroniques et de cirrhose dans les 5 à 10 ans suivant le diagnostic, à un TMS de 1,23, et de néoplasmes in situ ou bénins, à un TMS de 1,33.

Enfin, 23,6% des femmes décédées plus de 10 ans après le diagnostic de cancer du sein sont décédées de la maladie, tandis que 15,5% sont décédées d'autres cancers et que 60,9% sont décédées de causes non cancéreuses.

Là encore, les maladies cardiaques étaient la cause de décès non cancéreuse la plus courante (19,3%), suivies de la maladie d'Alzheimer (5,3%), des maladies cérébrovasculaires (5,2%) et de la BPCO (4,9%).

Risque de suicide élevé chez les femmes diagnostiquées jeunes

Les femmes décédées plus de 10 ans après un diagnostic de cancer du sein étaient beaucoup plus susceptibles de mourir de la maladie d'Alzheimer que la population générale, avec un TMS de 1,21, et les maladies cardiaques, avec un TMS de 1,06.

Les chercheurs remarquent également que, chez les femmes diagnostiquées d'un cancer du sein entre 50 et 64 ans, le risque de décès par suicide plus de 10 ans après le diagnostic était significativement plus élevé par rapport à la population générale, avec un TMS de 1,70.

Toxicité des chimiothérapies et radiothérapies

Interviewé par Medscape Medical News, le Dr Sonbol, dernier auteur de la publication, a déclaré que le fait que les survivantes du cancer aient un risque plus élevé de décès dû à des causes autres (que leur cancer) « était soupçonné auparavant ... mais maintenant nous le montrons de façon objective ».

Pour expliquer ces résultats, le Dr Sonbol fournit deux hypothèses : certaines des femmes qui sont décédées (de causes non liées au cancer) peuvent avoir été guéries de leur maladie tandis que, pour d'autres, le cancer du sein peut avoir été transformé en quelque chose de l’ordre de la maladie chronique.

« Dans le cas d’un cancer métastatique HR+, explique-t-il, certaines femmes vivent depuis des années et leur cancer est sous contrôle grâce à leur thérapie systémique, c'est alors d'autres causes qui contribuent au décès. »

 
Les taux élevés de décès par maladie cardiaque sont probablement liés à la toxicité de la chimiothérapie et de la radiothérapie.
 

Le Dr Sonbol ajoute que les taux élevés de décès par maladie cardiaque sont probablement liés à la toxicité de la chimiothérapie et de la radiothérapie.

« Nous savons que certaines chimiothérapies telles que les anthracyclines et d'autres chimiothérapies qui sont des thérapies plus ciblées – comme les thérapies dirigées par HER2 – peuvent affecter la fonction cardiaque et provoquer des problèmes à long terme », a-t-il déclaré.

De nombreuses femmes, en particulier celles qui ont un diagnostic de cancer du sein dans le sein gauche, ajoute-t-il, « sont susceptibles d’avoir des problèmes à long terme liés aux maladies coronariennes et aux problèmes cardiaques lorsqu'elles reçoivent une radiothérapie dans un cadre curatif ».

La conclusion de ce travail est que les médecins hospitaliers qui assurent le suivi des femmes qui ont souffert d’un cancer du sein doivent travailler en étroite collaboration avec les médecins généralistes pour assurer un suivi à long terme optimal et prévenir les pathologies autres qui pourraient survenir au décours de la vie après un cancer du sein.

L’étude n’a bénéficié d’aucun financement particulier. Les auteurs n’ont pas déclaré de liens d’intérêt.

La version originale de l’article a été publiée en anglais sur Medscape US le 23 décembre 2019 et traduite par Stéphanie Lavaud pour Medscape Edition Française.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....