Exercer pendant sa retraite en Centre de santé : résultats à un an

Dr Jean-Pierre Usdin

1er novembre 2019

Résumé de l’épisode précédent (lire Cardiologue à la retraite, il a traversé la rue) : Il y a un an, Max, cardiologue, a pris sa retraite hospitalière. Il a alors décidé de partager son temps entre une activité libérale dans l’ouest parisien et un emploi salarié dans un Centre de santé du 19ème arrondissement.

Une activité « bipolaire » stimulante.

Une fois par semaine Max traverse Paris d’ouest en est. Il n’imaginait pas il y a un an à quel point ces deux activités opposées s’avèreraient dopantes !

Bien dans ses bottes !

Côté organisation du travail, une bonne partie de la semaine se déroule dans l’ambiance feutrée de l’ouest parisien, avec gestion personnalisée de son temps de travail, fidélisation des patients, facilité d’obtention des examens complémentaires, des correspondants qui répondent toujours présents, et certaines secrétaires qui se souviennent encore de lui – ce qui lui permet de recueillir rapidement les résultats… En un mot, à l’ouest, Max connaît le terrain, il est chez lui dans ses meubles. Vitesse oui, précipitation non !

Site en expansion 

Atmosphère différente une fois par semaine, l’autre côté de Paris. Le centre de Santé a ouvert il y a un an. Là-bas, les rendez-vous sont serrés comme des sardines, il examine en une journée le même nombre de patients qu’en quatre jours dans son cocon libéral. Heureusement, le secrétariat est à la hauteur de sa mission : répartition, écoute, soutien.

Pourquoi une telle affluence alors qu’il y a des hôpitaux de renoms aux alentours du Centre – Bichat, « Larib », le Centre Cardiologique du Nord (CCN), pour ne citer qu’eux – où exercent des cadors en cardiologie ? Réponse la plus probable : un planning de rendez-vous bloqué pour trois mois. Or, la cardiologie, c’est l’urgence dans plus de la moitié des cas : palpitation urgente, poussée de tension angoissante (et vice versa), douleur thoracique gauche menaçante, il n’est pas question d’attendre.

Une consultation et puis s’en vont

Conséquence logique de cette organisation : un turn-over de patients incessant et peu de patients récurrents. En une année, le nombre de patients venus consulter deux fois au Centre se compte sur les doigts de la main. Chaque patient est nouveau. Il ne le reverra probablement plus sans savoir pourquoi et devra rester avec ses questions : a-t-il/elle été rassuré(e) ? guéri(e) ? ou tout bonnement mécontent(e)?

Recherche correspondant

Max se heurte à cette difficulté supplémentaire dans un temps compté : obtenir un rendez-vous d’examen complémentaire pour son patient, un exercice, qui dans ce contexte, s’avère une véritable gageure. Où diriger le patient ? Quel lieu sera le plus facile d’accès en transport en commun ? Le dépassement d’honoraires n’est-il pas rédhibitoire ? la CMU est-elle acceptée ? Obtenir un rendez-vous c’est bien, recueillir les résultats, c’est mieux (même avec un délai) !

Heureusement, un laboratoire d’analyses médicales jouxte le Centre. Et d’autre part, avec l’augmentation constante d’activité – le centre a ouvert il y a un an –, il est prévu d’acquérir l’équipement nécessaire aux examens simples. Soulagement !

Plateformes pour prises de rendez-vous : vous avez dit urgent ?

Similitudes entre ces deux activités, salariée et libérale : les consultations prises en ligne sont souvent urgentes. Patients anxieux, poussée d’hypertension artérielle, palpitations avec ou sans douleurs thoraciques, essoufflement, malaises sont les traits partagés par les (nouveaux) patients. Qu’il soit de l’est ou de l’ouest parisien, il faut un rendez-vous rapidement « parce que je n’ai pas trouvé d’autre médecin, parce que j’habite à côté… ». Une goutte d’eau dans l’océan des urgences mais qui, multipliée par le nombre des confrères utilisant une plateforme de rendez-vous, devient moins négligeable, mais soulage peut-être des services d’accueil des urgences (SAU).

Rendez-vous manqués : la face cachée des plateformes internet

Adepte de cette prise des rendez-vous en ligne, Max est toutefois agacé par les « absents non excusés ».  Il a fait ses propres statistiques. Et que l’on soit dans les quartiers chics ou populaires, elles sont identiques : 20% d’absents aux rendez-vous dont 80% d’entre eux ne s’excusent pas. Parmi ces derniers, 99% de ceux-ci ne daignent pas répondre au téléphone ou bien affirment n’être pas au courant, n’avoir pas eu de confirmation ni rappel de leur rendez-vous, ce qui est rigoureusement impossible (pour peu que l’on fasse confiance à la technologie) !

Life vest

Parmi le faible nombre de patients revus au Centre de santé, il y a cette patiente ayant fait un infarctus et sauvée in extremis dans son bureau par le SAMU, et aussi cette femme d’une cinquantaine d’années ayant une cardiopathie dilatée terminale greffée cardiaque quelques semaines après son transfert à Lariboisière ou encore cet homme arborant fièrement sa Life Vest * qui attend la stabilisation de sa cardiopathie dilatée ou la greffe. Mais aussi tous ces autres patients qui vous font le plaisir de revenir parce que ça va mieux ou pas encore assez bien…

*Se porte sur le thorax à la manière d’un gilet de sauvetage, et délivre un choc électrique quand une tachycardie ventriculaire syncopale ou une fibrillation ventriculaire survient

Le Centre recrute 

Preuve de sa bonne tenue, le Centre a recruté de jeunes médecins généralistes, du sang neuf comme disent les secrétaires ! Des gynécologues, un psychiatre, un pédiatre, et un dermatologue, prochainement. Reste à trouver des cardiologues

Même, s’il se trouve bien épaulé par ses confrères dans cette ambiance conviviale, Max aimerait avoir un confrère spécialiste en maladies cardio-vasculaires, pour alléger sa consultation. En effet, elle déborde… 

Bousculant souvent, mais aussi dopant, cette consultation est un excellent stimulant ! Avis aux spécialistes !

 

Tout médecin cardiologue intéressé peut nous écrire, et nous ferons suivre au Dr Usdin.

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....