Les statines en vente libre au Royaume-Uni ?

Marine Cygler, avec Peter Russell

Auteurs et déclarations

14 octobre 2019

Royaume-Uni – Au Royaume-Uni, les statines à haute dose pourraient être vendues en pharmacie sans prescription médicale afin de réduire les taux de maladies cardiovasculaires. C’est ce qu'a annoncé Simon Stevens, le directeur général du National Health Service (NHS), le système de santé public du Royaume-Uni. Outre-Manche, on estime que deux tiers des personnes à risque d’infarctus ou d'AVC ne prendraient pas de statines. D'où l'idée qu'autoriser la vente libre de ces hypolipémiants pourrait sauver des milliers de vie.

« Si je comprends bien, il s'agit d'acheter les statines comme on achète de l'aspirine. Ça pourrait marcher », lance le Pr François Schiele, chef du service de cardiologie au CHU de Besançon, à Medscape édition française.

« Le constat est juste : les statines sont sous-prescrites en France également, alors même que les recommandations européennes sont bien plus restrictives dans les prescriptions que les recommandations américaines et internationales ».

Une étude préliminaire de faisabilité

Une étude sera conduite prochainement par le NHS afin d'évaluer concrètement comment des statines à haute dose pourraient être distribuées dans des officines de ville.

Les résultats seront présentés aux industriels et à la Medicines and Healthcare products Regulatory Agency (MHRA), l'agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé. C'est la MHRA qui finalement donnera son accord ou pas.

Cette étude sera réalisée dans un contexte particulier : le NHS vient d'ajouter l'examen cardiaque au contrat établi avec les pharmaciens. Elle va débuter  par une expérience pilote qui, si elle est probante, devrait s'étendre à toutes les pharmacies d'Angleterre entre 2021 et 2022.

A l'occasion de la NHS Health and Care Innovation Expo qui s'est déroulée à Manchester fin août, Simon Stevens a expliqué : « Les pharmaciens sont des professionnels de santé qualifiés appréciés des patients. A partir du moment où le NHS va financer des pharmaciens pour prendre en charges des check-up médicaux, il est logique de se demander si les patients pourraient bénéficier de plus de médicaments en libre accès ». « Le NHS va travailler maintenant avec la MHRA  et les industriels pour voir comment y parvenir ».

« Après les camions garés dans les parkings de supermarché où l'on dépiste le cancer du poumon et les check-up cardiaques de rue, il y a un nouveau pas à faire, celui de rendre les traitements plus accessibles, plus faciles et efficaces » a-t-il indiqué.

Attention au sur traitement

« Si seulement 45 % des personnes à haut risque CV étaient identifiés et traités, 6000 AVC et attaques cardiaques pourraient être évités dans les dix ans à venir » a expliqué le Dr Keith Ridge du NHS.

Le Royal College of GPs (RCGP) a accueilli favorablement la décision de mener une étude avant de mettre en place le dispositif. « Nous avons les preuves médicales que les statines sont un moyen sûr et efficace de prévenir les maladies cardiaques, et des milliers de patients en bénéficient déjà », a commenté la Pr Helen Stokes-Lampard, Présidente du RCGP.  « Mais les médecins généralistes sont aussi conscients des risques de sur diagnostic et de sur traitement (…) et nous avons quand même des inquiétudes à l'idée de laisser des statines accessibles plus facilement sans prescription » a-t-elle poursuivi.

Le Pr Schiele est plutôt rassurant sur cet aspect « il n'y a pas spécialement de risque avec les statines. En revanche, il faut quand même un bilan lipidique au départ ». Pour lui, pour qu'un système de statines en vente libre, il faudrait au moins une prescription médicale initiale. « Après quoi, le renouvellement pourrait se faire sans prescription. Si le patient présentait une intolérance musculaire, il prendrait alors rendez-vous avec son médecin qui modifierait peut-être le traitement », imagine-t-il.

«  Nous savons que le régime est pratiquement inopérant en cas de LDLc élevé et donc qu'un patient qui a besoin de statines devra en prendre longtemps. Aujourd'hui, le renouvellement de prescription est fait tous les six mois. Trop de personnes abandonnent leur traitement faute de prescription à jour », analyse-t-il.

Il conclut : « Nous savons ce que représente la baisse de LDLc en terme de mortalité mais nous n’avons quasiment rien fait pour la compliance. La vente libre est une des pistes à explorer ».

 

Cet article a été adapté de l’article original High-Dose Statins Could Be Offered Without Prescription de Peter Russell publié le 5 septembre 2019 sur l’édition anglaise de Medscape.

Le Pr Schiele est membre de l’ESC. Le Pr Schiele a déclaré des liens sous forme de contrats de recherche, honoraires de participation à des groupes de réflexion ou à des symposiums avec : AMGEN, SANOFI, PFIZER, MSD, ASTRA-ZENEKA, BAYER, BMS, DAIICHI-SANKYO.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....