ECN : la médecine générale, ça vous gagne

La rédaction

3 octobre 2019

France – On la disait boudée, voire méprisée. Et pourtant, cette année, la médecine générale fait le plein : plus un poste à pourvoir dans cette spécialité aux ECN. Une première.

Effet médiatique des YouTubeurs ?

On entendait depuis la mise en place des ECN en 2004 : « Tout sauf la médecine générale ». Mais pour la première fois, cette année, les étudiants ont fait mentir l’adage : tous les postes de médecine générale (MG) ont trouvé preneur. Est-ce l’effet médiatique de jeunes gens comme Marine Lorphelinex-miss France 2013 et interne en MG – ou de «  « Et ça se dit médecin » – l’une des pages Facebook les plus populaires auprès des étudiants en santé –, très actifs sur les réseaux sociaux, défendant fièrement – et avec enthousiasme et humour – leur spécialité (les découvrir ici en vidéo) ?

Toujours est-il que la 28ème du classement aux ECN cette année a choisi médecine générale à Paris et que cette spécialité a été classé 5 ème pour le nombre de postes pourvus dans les 1 000 premiers (plus de 50 postes pris, soit plus que la dermatologie ou la neurologie).

Le désamour de la psychiatrie

Et alors que l’année dernière la médecine générale était en dernière position des postes pourvus, cette année 6 spécialités font moins bien : la gériatrie (25 sur 192), la médecine et santé du travail (20 sur 122), la médecine d’urgence (7 sur 469), la santé publique (31 sur 87) et la biologie médicale (8 postes sur 105). 

Et la situation de la psychiatrie est plus préoccupante encore : si le premier à l’avoir choisi était 134ème, 93 des 529 postes n’ont pas trouvé preneur (contre 4 % en 2018). Plus de la moitié des postes non pourvus cette année sont donc des postes de psychiatres.

Quelles pourraient être les raisons ? Au moins 4 des spécialités les moins attractives (médecine et santé au travail, biologie médicale, médecine d’urgence et psychiatrie) ont en commun de vivre actuellement une situation critique médiatisée.

La "plastique"toujours en tête

Du côté des spécialités qui ont le vent en poupe, on retrouve – encore une fois – la chirurgie plastique, l’ophtalmologie, et la médecine infectieuse. Le dernier candidat qui a choisi une spécialité chirurgicale (chirurgie orale) était classé 4 556 ème sur 8 702.

Et du coté des villes attractives, Grenoble, Bordeaux et Strasbourg constituent le trio de tête (Poitiers et Limoges fermant la marche).

 

Crédit photo : Image de présentation de la vidéo « ON DÉTRUIT LES CLICHÉS ft Marine Lorphelin & ECSDM », publiée sur la chaîne YouTube du Dr Mus il y a 1 mois.

 

 

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....