La vaccination contre la grippe liée à une baisse de mortalité chez les patients hypertendus

Vincent Richeux

Auteurs et déclarations

3 septembre 2019

Paris, France -- Chez les patients présentant une hypertension artérielle, la vaccination contre la grippe abaisse la mortalité d’origine cardiovasculaire de 16% lors d’une épidémie, selon une étude de registre, dont les résultats ont été présentés lors du congrès de l’ESC2019 [1]. En évitant l’inflammation liée à l’infection, la vaccination pourrait avoir un effet préventif sur le risque cardiovasculaire.

« Au vu de ces résultats, je pense que tous les patients hypertendus devraient être vaccinés chaque année. Notre étude démontre que la vaccination contre la grippe réduit la mortalité liée aux accidents cardiaques, aux AVC et toutes causes confondues », a commenté le Dr Daniel Modin (Copenhagen University Hospital Gentofte, Copenhague, Danemark), premier auteur de l’étude.

Plaques d’athérome fragilisées

Plusieurs études ont montré qu’une infection par le virus de la grippe conduit à un état de stress pouvant déclencher une attaque cardiaque ou un AVC. « On pense que le haut niveau d’inflammation provoqué par l’infection peut déstabiliser les plaques d’athérome et favoriser ainsi leur rupture », précise le chercheur.

L’hypertension étant également associée à un risque cardiovasculaire accru, la question d’un possible effet protecteur de la vaccination contre la grippe s’est posée. « Mais, aucune étude n’avait encore évalué cet effet et les recommandations internationales sur la prise en charge de l’hypertension artérielle ne mentionnent pas la vaccination contre la grippe », a souligné au cours d’une conférence de presse, le Dr Tor Biering-Soerensen (Herlev and Gentofte Universty, Copenhague, Danemark), co-auteur de l’étude.

A partir du registre national de santé danois, le Dr Morin et ses collègues ont repris les données de toute la population adulte présentant une hypertension, soit un total de 608 452 patients, collectées entre 2007 et 2016 pendant neuf épisodes successifs d’épidémie de grippe.

Pendant ces épisodes de grippe, la couverture vaccinale variait de 26 à 36% chez ces patients. Un âgé avancé, un diabète, une fibrillation atriale, un faible niveau d’éducation, de faibles revenus et une utilisation plus importante de médicaments ont été identifiés comme des facteurs favorables à la vaccination.

Mortalité abaissée de 18%

L’analyse des données récoltées au cours d’un suivi qui s’est déroulé sur une période médiane de cinq ans, 3,5% des patients sont décédés. La mortalité d’origine cardiovasculaire atteint 2% et 0,6% pour celle associée à un AVC ou à un infarctus du myocarde (IDM).

Après ajustement sur l’âge, les comorbidités ou le statut économique, l’analyse multifactorielle des données révèle une baisse de la mortalité toutes causes de 18% au cours d’une épidémie de grippe chez les hypertendus vaccinés, comparativement aux non vaccinés.

En considérant uniquement la mortalité d’origine cardiovasculaire, la baisse du risque relatif est de 16%. Le risque de décéder d’un IDM aigu ou d’un AVC est, quant à lui, réduit de 10%.

« Les médecins devraient encourager les patients présentant une hypertension à se faire vacciner contre la grippe. Il s’agit d’un moyen efficace de réduire l’incidence de l’infection, pouvant également apporter un bénéfice cardiovasculaire », a conclu le Dr Biering-Soerensen.

L’étude a été financée par l’hôpital universitaire de Herlew and Gentofte (Copenhague, Danemark) et par des fonds de la fondation Novo Nordisk.

 

Le Dr Tor Biering-Soerensen a déclaré des liens d’intérêt avec Novartis, Sanofi Pasteur et Amgen.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....