Noix, noisettes et amandes dopent le désir et le plaisir sexuel

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

16 août 2019

Tarragone, Espagne Selon une étude espagnole, consommer quotidiennement 60 grammes d’un mélange de noix, noisettes et amandes doperait le plaisir sexuel des hommes [1]. Très précisément, cette poignée journalière de fruits secs boosterait la qualité des orgasmes et de la fonction sexuelle. Cette observation qui pourra sembler farfelue à certains vient pourtant corroborer des résultats similaires d’une précédente étude où il était, cette fois, question de pistaches [2], et s’appuie sur un rationnel : la richesse de ces nutriments très présents dans le régime méditerranéen en arginine, un précurseur de monoxyde d’azote, vasodilatateur connu pour son action sur les corps caverneux. L’étude réalisée en collaboration avec l’unité de nutrition humaine de l’Université Rovira i Virgili (URV) et le réseau CIBERobn a été publiée dans Nutrients [1].

Noisettes versus noisettes

Noix et noisettes vont-elles devenir le nouvel aphrodisiaque à la mode ? On pourrait le prédire au vu des résultats d’une petite étude contrôlée et randomisée menée par une équipe espagnole dans le cadre d’un projet intitulé FERTINUTS. Dans cette étude, 83 jeunes hommes entre 18 et 35 ans, consommant un régime alimentaire de type occidental (pauvre en fruits et en végétaux et riche en graisses animales, et ne contenant pas d’oléagineux) ont été divisés en deux groupes, l’un continuait son alimentaire habituelle pendant 14 semaines (40), pendant que l’autre (43) complétait ce régime avec une prise quotidienne de 60 grammes de noix (30g), noisettes (15g) et amandes (15g) (non salées). A l’entrée dans l’étude, les participants ont renseigné leurs antécédents médicaux, l’utilisation de médicaments et rempli un questionnaire de 143 items sur leurs habitudes alimentaires. Au début et à la fin de l’étude, des prélèvements sanguins à jeun ont eu lieu pour doser le glucose, les lipides, l’insuline, la protéine C-réactive et l’acide folique. Le sperme des participants a été étudié en termes de volume, pH, comptage et concentration, motilité, viabilité, et morphologie. De même, chacun a complété un questionnaire validé, le IIEF-15, comprenant 15 items pour explorer les 5 composantes de la fonction sexuelle masculine. Et deux marqueurs de la fonction endothéliale, le NO et la E-sélectine ont été mesurés par Elisa.

Plus de noix = plus de plaisir

Si aucune différence entre les deux groupes n’existait à l’entrée dans l’étude quant à la fonction érectile, une augmentation significative de la fonction orgasmique (p-value = 0,037) et de désir sexuel (p-value = 0,040) a été observée dans le groupe supplémenté en oléagineux au cours de l’intervention. En revanche, aucune différence n’a été mise en évidence sur les autres composantes du IIEF-15 en termes de fonction érectile (p-value = 0,192), satisfaction sexuelle (p-value = 0,473), et satisfaction globale (p-value = 0,333). De la même façon, aucune corrélation n’a pu être établie entre les changements concernant la fonction sexuelle et les différents paramètres biochimiques, ou encore les mesures périphériques de NO et de E-sélectine.

Précisons que les principales caractéristiques (âge, poids, taille, IMC, circonférence de la taille, pression artérielle, glycémie, cholestérol total, HDL, LDL, VLDL, triglycérides, insuline, protéine C-réactive, acide folique) et les principaux paramètres spermatiques étaient identiques à l’inclusion dans les deux groupes.

Quant à l’adhésion au régime en oléagineux, elle a été objectivée par des mesures significativement différentes dans le groupe oléagineux par rapport au groupe contrôle pour le magnésium (p-value < 0,001), la vitamine E (p-value = 0,014), les acides gras omega-3 (p-value < 0,001), l’acide α-linolénique (ALA) (p-value < 0,001), et les acides gras omega-6.

Mangez des noix

Les auteurs en concluent que « l’addition de 60 g/jour d’oléagineux non transformés à un régime alimentaire occidental de 14 semaines améliore la fonction orgasmique et le désir sexuel chez un groupe d’hommes en âge de se reproduire et en bonne santé comparé à un groupe contrôle apparié ». Mais ils reconnaissent qu’aucun des mécanismes potentiels explorés (le NO ou encore la e-sélectine comme marqueurs de la fonction endothéliale) ne semble pouvoir expliquer les effets bénéfiques observés sur les deux paramètres sexuels. Une absence d’impact qu’ils expliquent par un manque de puissance de l’étude ou par le fait que les participants étaient en bonne santé, sans diabète de type 2.

Ils trouvent cependant intéressants que leur observation rejoigne les résultats de la seule étude clinique ayant rapporté une amélioration de toutes les composantes du IIEF-15 après un régime de 100 g de pistaches quotidiennes pendant 3 semaines chez des patients qui présentaient une dysfonction érectile [2]. « De fait, notre étude étend ces résultats à une population saine sans dysfonction érectile et supplémentées en noix, noisettes et amandes » ajoutent-ils.

Les chercheurs rappellent dans la discussion que la (dys)fonction érectile (DE) et l’athérogénèse partagent des voies communes. Ils estiment donc absolument nécessaire de réaliser des essais de ce type chez des patients à haut risque cardiovasculaire et présentant une DE pour établir très précisément l’effet de la consommation de noix sur ces 2 critères.

Si les résultats demandent à être confirmés quant à ce bénéfice précis, nul doute que les oléagineux, de par leurs caractéristiques, participent à une alimentation de meilleure qualité à titre individuel et collectif. Dans un rapport du 17 janvier 2019, coréalisé par la revue médicale The Lancet et l'ONG Fondation EAT, des spécialistes préconisaient en effet de diviser par deux la consommation mondiale de viande rouge et de sucre tout en doublant celle des fruits, des légumes et des noix. Seule manière, selon eux, de nourrir sainement 10 milliards d'humains d'ici 2050 tout en préservant la planète. 

L’étude a été en partie financée par le Conseil international des noix et des fruits secs (INC), via une bourse de recherche, et par le Human Nutrition Unit funds. INC est une entité catalane à but non lucratif. Les noix ont été fournies par Crisolar, en Espagne.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....