POINT DE VUE

Double action cœur : adopter un chien et diminuer son risque CV

Dr Jean-Pierre Usdin

21 juin 2019

Paris, France -- Profitant des journées Portes Ouvertes de la Société Protectrice des Animaux (SPA) le mois dernier, la Fédération Française de Cardiologie (FFC) a lancé une campagne pour inciter les seniors à prendre soin de leur cœur en adoptant un chien !  Faisant ainsi d’une pierre deux coups [1]. L’idée : donner aux seniors une belle opportunité de lutter contre la solitude et la sédentarité, un enjeu-clé d’espérance de vie en bonne santé. Jouant (probablement) de l’ambivalence du mot « cœur », la FFC délivre ainsi un message de prévention doublé d’une bonne action : marcher et diminuer son risque cardiovasculaire [3] grâce à l’adoption d’un chien.

Une initiative qui tombe à point puisque, dans le même temps, un travail publié dans le JAMA montre que la mortalité des femmes de 70 ans est inversement corrélée au nombre de pas quotidiens [2]. Dans une étude prospective menée chez 16 700 femmes, effectuer 4400 pas par jour s’est traduit par une diminution de la mortalité de près de 50%, par rapport à la réalisation de 2700 pas quotidiennement. Quand le nombre de pas augmente la mortalité baisse progressivement jusqu’à une stabilisation notée à 7500 pas journaliers. Mieux ! Ce n’est pas tant la rapidité de la marche que le nombre de pas qui compte (voir encadré).

Santé des seniors et adoption : une association gagnant-gagnant !

Avoir un chien diminue le risque CV, c’est un fait mais, pour autant, mieux vaut y réfléchir à deux fois avant d’adopter ! Très habilement, la vidéo éditée pour l’occasion sur le thème « Ils bavent tout le temps, ils sentent fort et ils saccagent vos rosiers. Au quotidien, les chiens vous rendent parfois la vie difficile mais savez-vous qu’ils peuvent aussi vous la sauver ? » la joue franc [4] ! Réaliste, ce clip s’avère aussi humoristique que rationaliste, adopter un animal suppose des contraintes quotidiennes.

On sait, d’ailleurs, que la SPA et autres nombreux refuges sont très regardants sur la future personne ou famille d’accueil d’un animal abandonné. Est-il donc bien raisonnable, dans ce cas précis, de confier un jeune chien à un octogénaire ? Un vélo d’appartement peut finir dans la cave ou sur le balcon…Mais faire du chien adopté quand « Papi » ne peut plus s’en occuper ? Ne risque-t-on pas de se retrouver dans le cas de figure où l’on offre un animal à un enfant pour Noël et quand les vacances arrivent…

Quand l’animal n’est plus très jeune, lui non plus…

Interrogée par nos soins, Luce Lapin, [chroniqueuse pour Charlie Hebdo sur les thèmes de l'adoption des animaux abandonnés qui lance des appels à tous ceux qui voudraient adopter chats et chiens, ndlr] a bien voulu confier à Medscape édition française : « je ne manque jamais, de préciser de ne pas prendre d'animal jeune… lorsqu'on ne l'est plus soi-même, que l'on soit ou non atteint de handicap. Lorsqu'un chien ou un chat a perdu son maître âgé et se retrouve seul, lui-même ayant atteint quelques années, le problème de l’adoption va se répéter. »

Reste que même avec un chien senior, la prise en charge de l’animal se pose aussi quand la personne âgée se voit contrainte d’intégrer une maison de retraite. Car s'il n’y a pas d’interdiction légale à la présence d’animaux en EHPAD [voir les Recommandations "La vie sociale des résidents en Ehpad" de l'ANESM (Agence nationale de l'évaluation et la qualité des établissements et services médico-sociaux, maintenant reliée à l’HAS)] et que la circulaire Franschesci datant de 1986, toujours en vigueur, précise que « les personnes âgées qui ont un animal familier doivent être autorisées à le garder avec elles, dans la mesure où il ne créera pas une contrainte anormale pour le personnel et où il ne gênera pas la tranquillité des autres résidents », encore rares sont les établissements qui acceptent les animaux.

A ce titre, la Fondation « 30 millions d’amis » œuvre pour « placer des animaux dans des foyers lors des départs de leur maître en maison de retraite ou autres situations de fragilité » via leur « Opération Doyens ». Signalons aussi Animaux Séniors, une association à but non lucratif dédiée aux animaux âgés et dont les maîtres sont, eux aussi, souvent des seniors.

SPA/FFC : un partenariat réussi

L’opération senior FFC/SPA a-t-elle rencontré son public ? Contacté, un employé de la SPA confie que cette sensibilisation à la santé des seniors a été un succès, sans pouvoir préciser de chiffres actuellement. La SPA est d’ailleurs reconnaissante envers la FFC de leur avoir ouvert la porte vers ce partenariat.

Toujours selon la SPA, les équipes sur place dans les refuges sont en permanence concernées par le profil de la personne à qui est confié un animal (chien ou chat d’ailleurs) Une très grande attention au « couple » acquéreur adopté est constamment portée. Si une formation supplémentaire du personnel des refuges n’a pas été pas nécessaire dans le cadre de cette opération, il n’est évidemment pas question de confier un animal tonique à une personne jugée fragile. C’est vraiment du cas par cas, nous a-t-il été précisé, et les équipes sur place sont très habituées. En témoigne le retour faible des animaux confiés puisqu’il est de 3,9% en 2018.

Concernant la présence d’animaux de compagnie dans les maisons de retraite et EHPAD, la SPA travaille évidemment sur ce sujet précis qui s’avère éminemment problématique.

Je ne manque jamais, de préciser de ne pas prendre d'animal jeune… lorsqu'on ne l'est plus soi-même, que l'on soit ou non atteint de handicap Luce Lapin

Un goût d’entre-deux

Saluons l’initiative de la FFC permettant de prendre conscience des bienfaits de l’activité physique et du bien-être animal.

On pourra voir deux facettes à cette initiative consistant en l’adoption par un senior d’un animal de compagnie. Les pessimistes penseront à l’emblématique Hachiko, qui après la mort prématurée de son maître, l’attendit chaque jour à la gare à la même heure pendant dix ans jusqu’à sa propre mort. Figure respectée des japonais qui ont érigé à la gare une statue le représentant dans la position d’attente de son maître [6].

Les optimistes, eux, diront qu’une tranche de bonheur a été donnée pendant quelques mois, années (?) hors du refuge sans penser à la suite.

 

Marcher plus pour vivre plus longtemps

I-Min Lee et coll. (Brigham and Women’s Hospital, Harvard Medical School, Boston, MA) ont mené une étude prospective sur une cohorte de 16 700 femmes âgées en moyenne de 72 ans, issues de la Women’s Health Study, Les participantes ont porté un accéléromètre pendant au moins 10 heures actives par jour et au moins 4 jours de suite entre 2011 et 2015. Les intervenantes ont été évaluées annuellement, selon des critères socio-démographiques, et classées en quartiles selon le nombre de pas effectués quotidiennement. Les sujets ont marché en moyenne 5500 pas /jour.

Après un suivi de 4,3 ans en moyenne, 504 participantes sont décédées. Les femmes qui ont en effectué 4400 pas par jour avaient une diminution significative de toutes causes de mortalité (46%) comparées aux femmes les moins actives, réalisant environ 2700 pas par jour.

La mortalité diminue statistiquement avec le nombre de pas quotidiens jusqu’au seuil de 7500 pas où les auteurs constatent un plateau.

Par rapport aux femmes appartenant au premier quartile (2700 pas), les femmes du troisième (6000 pas) et quatrième quartile (8500 pas) ont respectivement une diminution du taux de mortalité de 53% et 66%.

Deux notions sont donc battues en brèche dans cette étude : non seulement le seuil empirique de 10 000 pas quotidien comme étalon d’or mais aussi la rapidité de la marche, celle-ci n’influençant pas le taux de mortalité.

Les auteurs concluent : une marche journalière importante est associée à une diminution de la mortalité jusqu’à un seuil approximatif de 7500 pas par jour [chez des femmes âgées en moyenne de 72 ans.]

Cette étude permettra aux cliniciens de délivrer un message clair concernant le bienfondé de l’activité physique régulière sans qu’elle soit nécessairement intense.

 

 

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....