Mal-être des médecins français : l’herbe est-elle vraiment plus verte ailleurs ?

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

14 février 2019

Paris, France – Temps de travail, tâches administratives, respect au travail, burnout, vie privée… la vie des médecins français est-elle plus difficile que celle de leurs homologues allemands, espagnols, portugais ou exerçant au Royaume-Uni (RU) et aux Etats-Unis (EU) ?

Plus de 20 000 lecteurs de Medscape, tous médecins et exerçant dans ces six pays, ont accepté de répondre à notre sondage sur leur mode de vie et leur santé psychique (dépression, burnout…) dont les résultats complets sont disponibles ici (en anglais)[1].

Côté santé psychique, le constat est alarmant : près d’un médecin sur deux est en burnout et/ou dépression dans chacun de ces pays. Mais, l’origine du mal-être et les solutions envisagées pour y mettre fin sont-elles les mêmes chez nous et ailleurs ? Oui, mais des spécificités françaises se dégagent.

Les médecins français souffrent plus de leur travail

Le taux de dépression et/ou de burnout rapporté par les 968 médecins français interrogés est, tristement, dans la moyenne (48% versus 36 % au RU, 44 % en Allemagne et aux EU et 51 % au Portugal). Et, comme leurs confrères allemands, américains et portugais, les médecins français en burnout sont près d’un quart à envisager de quitter la médecine (23 % en France versus 20 à 25 %).

Seuls les espagnols tirent leur épingle du jeu avec « seulement » 9 % qui pensent à changer de métier.

En parallèle, interrogés sur ce qui contribue le plus à leur état dépressif, tous les médecins sondés mettent clairement en avant le travail, loin devant la famille, les peines de cœur ou les finances. Toutefois, chez les français, les mauvaises conditions de travail influent davantage sur leur état dépressif. Chez ceux qui se sentent déprimés, près de 7 français sur 10 expliquent que c’est leur travail qui contribue le plus à leur dépression versus environ 6/10 au Portugal, au RU et aux EU et 5/10 en Allemagne.

Les français plus affectés par le manque de respect des patients

Les causes majeures de burnout sont les mêmes dans les différents pays avec en premier lieu la lourdeur des tâches administratives, les journées de travail trop longues, le manque de respect et de reconnaissance de leur hiérarchie ou de leurs collègues et le fait que les profits passent avant les patients. Toutefois, les médecins français pointent deux autres causes qui sont bien moins mises en exergues par leurs confrères à l’étranger :

- l’impression d’être juste un simple pion sur l'échiquier (28 % vs 7 % en Allemagne) ;

- le manque de respect de la part des patients (22 % vs 10% en Allemagne).

Une cardiologue française dénonce notamment : « le côté de plus en plus exigeant des patients-consommateurs de soins qui ne veulent pas payer pour les soins médicaux, le manque de respect des personnels et/ou patients envers les médecins, et en particulier les médecins femmes... qu'on n'appelle plus docteur mais madame ».

Solutions : pas les mêmes priorités

Questionnés sur ce qui pourrait les aider, les solutions avancées par les médecins sondés n’ont pas le même poids selon les pays.

En France, 43 % des médecins réclament plus de personnel alors qu’ils ne sont que 23% à 4% dans les autres pays.

L’un des médecins français sondé souligne d’ailleurs l’absence « de moyens en matériel et personnel pour effectuer une médecine de qualité ».

Les participants français sont aussi 34 % à souhaiter pouvoir aménager différemment leur emploi du temps versus 22 % en Allemagne, par exemple.

En revanche, les médecins français sont moins nombreux que leurs confrères à demander des rentrées financières ou des salaires plus importants (24 % versus 45 % en Espagne, 38 % en Allemagne ou 35 % aux Etats-Unis). On peut d’ailleurs noter que lorsque les médecins sont interrogés sur ce qui les rend le plus dépressif, 30 % des médecins au Royaume-Uni et 26 % des médecins aux Etats-Unis pointent du doigt leurs finances contre seulement 10 % des médecins français.

Enfin, les français semblent également moins gênés par les règlementations gouvernementales (18 % versus 30 % en Allemagne) et moins nombreux à souhaiter voir moins de patients (15 % en France versus 29 % en Allemagne ou 39 % au Royaume-Uni).

Globalement, il semble donc que si le taux de médecins dépressifs et/ou en burnout est globalement similaire entre ces différents pays à hauts revenus, les pressions qu’ils subissent et qui contribuent à leur mal-être diffèrent quelque peu.

Leurs façons de réagir et les ressources pour y faire face ne sont d’ailleurs pas les mêmes, tout comme leur épanouissement personnel en dehors du travail (pour en savoir plus sur ces questions, voir les résultats du sondage).

Les médecins français travaillent-ils vraiment moins que les autres ?

Comme attendu, le temps de vacances annuel des médecins français peut faire pâlir d’envie leurs confrères, 68 % des français ont plus de 5 semaines de vacances, dont 28 % plus de 6 semaines.

Par comparaison, seuls 20 % des médecins aux Etats-Unis ont plus de 5 semaines de vacances par an. A l’inverse 33 % des américains prennent moins de 2 semaines versus 7 % des français.

Plus généralement, la plus grande partie des médecins au Royaume-Uni, (43 %) prennent entre 1 et 4 semaines de vacances annuelles. Alors qu’une majorité des médecins américains (48%), portugais (65%) et espagnols (50%) prennent 3 à 4 semaines par an et que les allemands (50%) prennent plutôt 5 à 6 semaines (versus 40 % des français).

En revanche, en termes d’heures travaillées par semaine, les français, comme leurs collègues allemands battent tous les records avec respectivement 46% et 47 % de répondants indiquant travailler plus de 51 heures par semaine (versus 42 % au Portugal, 40 % aux EU, 24% au RU et 23 % en Espagne). A l’inverse près de 30 % des médecins du Royaume-Uni qui ont répondu au sondage exercent à temps partiel : 30 heures ou moins (versus 16% des français).

Alors, plus de vacances, certes, mais aussi de plus longues journées…

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....