POINT DE VUE

AG saturés et maladies CV : 3 nouveaux concepts

Pr Eric Bruckert

Auteurs et déclarations

24 janvier 2019

Eric Bruckert — Bonjour, lors d’une session des Journées européennes de cardiologie (JESFC), j’ai présenté les nouveaux concepts concernant le lien entre alimentation et maladies cardiovasculaires.

Comme on le sait, on peut concevoir les recommandations au niveau des nutriments. Or, aucun nutriment n’a démontré un rôle préventif dans les grands essais d’intervention. On peut concevoir les recommandations en termes d’aliments ou on peut concevoir les recommandations en termes d’habitudes alimentaires globales.

Acides gras saturés : quoi de neuf ?

Dans cette vidéo, je vais faire un petit focus sur les acides gras saturés, un sujet très intéressant.

Nous savons, globalement, qu’il faut diminuer les acides gras saturés dans l’alimentation, mais si on réfléchit en termes d’aliments, un des concepts nouveaux, est que les acides gras saturés, lorsqu’ils sont dans la viande, notamment dans la viande rouge, ont probablement un rôle plus délétère que lorsqu’ils sont dans les produits laitiers. Ceci est relativement nouveau.

 
L’alimentation doit être prise dans son ensemble.
 

Le deuxième élément nouveau sur les acides gras saturés, est qu’aujourd’hui , nous en consommons à peu près 10 % en termes de calories, ce qui correspond aux recommandations internationales. C’est probablement pour cette raison que les dernières méta-analyses ne retrouvent pas rôle délétère des acides gras saturés.

L’alimentation est un tout

Enfin, lorsque nous consommons de la viande, un aliment, nous ne mangeons pas que des acides gras saturés. Le rôle de la viande est probablement assez délétère par un autre mécanisme que celui des acides gras saturés : celui du microbiote. En effet, dans la viande, notamment dans la viande rouge, il existe des substances – carnitine, choline – qui sont transformées par le microbiote en TMAO, en triméthylamine oxydée, qui est une substance puissamment athérogène.

Les gros consommateurs de viande ont donc probablement une augmentation des TMAO liée au microbiote et, donc, une augmentation de l’athérosclérose.

Ceci met en valeur un autre concept qui est celui de l’effet substitution : le bénéfice de la consommation du poisson est, peut-être, en partie expliqué par l’effet substitution, celui de ne pas consommer de viande.

Tous ces éléments montrent bien que l’alimentation doit être prise dans son ensemble et qu’on ne peut pas dire à des patients « mangez des oméga-3 ou mangez moins d’acides gras saturés ».

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....