CH de Gonesse : dix mois ferme pour l'agression d'un interne

Philippe Anaton

8 janvier 2019

Gonesse, France — Réveillon de noël cauchemardesque pour un jeune interne, Nicolas Perot, au centre hospitalier de Gonesse. Il a été violemment agressé par le père d’un jeune patient, aux urgences pédiatriques, dans la nuit du 25 au 26 décembre.

Mais, et c'est une première, la justice a réagi de manière très ferme, en condamnant à une peine de prison ferme l'agresseur.

Sur les réseaux sociaux, le youtubeur Aviscene a recueilli le témoignage de Nicolas : « Un monsieur m'a interpellé en me demandant de voir son enfant immédiatement. Je lui ai répondu que c'était le prochain patient que je devais voir, mais que je ne pouvais pas m'en charger tout de suite. En sortant de la salle de consultation je vois cet homme dans l'encadrement de la porte et à partir de là je n'ai plus de souvenir. J'ai été retrouvé inconscient au sol avec du sang, j'ai eu 15 minute d'amnésie."

Suite à cette agression, survenue 25 minutes après l’arrivée de l’enfant aux urgences, Nicolas a dû subir une opération sous anesthésie générale d'une journée, pour déviation de la cloison nasale.

Une réponse pénale rapide et exemplaire

Dans un communiqué, que le centre hospitalier de Gonesse a indiqué que : « L'accompagnant d'un jeune patient aux urgences pédiatriques du centre hospitalier de Gonesse (Val-d'Oise) a été condamné à 18 mois de détention dont 8 mois avec sursis avec mise à l'épreuve pour avoir violemment agressé un interne dans la nuit de mardi à mercredi » en soulignant « l'exemplarité et la rapidité de la réponse pénale pour sanctionner un acte intolérable ».

La police et les services de sécurité étaient en effet rapidement intervenus pour interpeller l'agresseur, qui a été placé en garde à vue, puis passé en jugement le jeudi 27 décembre.

Cette sanction exemplaire sera-t-elle dissuasive ? Contribuera-t-elle à limiter les actes de violences envers les soignants qui ont encore atteint de nouveaux records cette année ? En 2019, la question de la prévention et de la protection des professionnels de santé reste malheureusement d’actualité.

 

 

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....