Amylose cardiaque : RTU pour le tafamidis (Vyndaqel®)

Stéphanie Lavaud

8 janvier 2019

Saint-Denis, France — Comme nous le suggérions cet été après la présentation de l’étude ATTR-ACT au congrès de l’ ESC2018 , le tafamidis bénéficie désormais d’une extension d’utilisation. Indiqué initialement dans la polyneuropathie amyloïde, Vyndaqel® (Pfizer) s’est vu octroyer fin novembre dernier par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) une Recommandation Temporaire d'Utilisation (RTU) dans le traitement de l'amylose cardiaque à transthyrétine – une maladie rare et sous-diagnostiquée (voir encadré) [1].

Résultats clairement positifs d’ATTR-ACT

Les résultats clairement positifs de l’essai clinique de phase 3, multicentrique, international, randomisé, contrôlé, versus placebo, ATTR-ACT , comparant l’effet du tafamidis méglumine à la posologie de 20 ou 80 mg par jour versus placebo ont justifié cette autorisation. Dans l’étude publiée en août 2018 dans le NEJM[2], l’analyse des composantes du critère primaire d’efficacité avait montré une diminution de la mortalité toutes causes sous tafamidis de 30% (HR 0.70 ; 95%IC, 0,51-0,96) après 30 mois de traitement. Le nombre d’hospitalisations de causes cardiovasculaires avait, lui, été diminué de 32% (RR 0.68 ; 95%IC, 0.56-0.81). Cette différence significative entre les groupes tafamidis et placebo n’apparaissait, sur les courbes de survie de Kaplan-Meier, qu’à partir du 15ème mois de traitement.

Rapport bénéfice/risque du tafamidis présumé favorable

Si l’étude n’avait pas la puissance suffisante pour montrer une différence d’efficacité entre les doses de 20mg et de 80mg, les données de l’essai clinique ATTR-ACT semblaient tout de même confirmer un faible niveau de risque pour le patient à ces 2 posologies. De fait, l’ANSM a estimé que les données scientifiques disponibles à ce jour (à savoir l’AMM actuelle de Vyndaqel dans les formes neurologiques de l’amylose TTR et les résultats de l’étude ATTR-ACT) constituaient « un faisceau d’arguments permettant d’établir que le rapport bénéfice/risque du tafamidis à la dose de 20mg ou de 80mg en une prise par jour est présumé favorable dans le traitement de l’amylose cardiaque à transthyrétine [1]. » Et ce, « dans l’attente de l’évaluation complète du dossier de demande d’extension d’indication au niveau européen » [1].

En pratique

L'indication de la RTU concerne le traitement de l'amylose cardiaque à transthyrétine de forme sénile ou héréditaire chez les patients adultes présentant une insuffisance cardiaque de classe NYHA I, II ou III. Dans ce cadre, Vyndaqel® est soumis à prescription hospitalière et réservé aux cardiologues spécialisés dans la prise en charge de l'amylose cardiaque. La posologie recommandée est de 20 mg ou 80 mg (4 x 20 mg) par jour, par voie orale, en 1 prise quotidienne.

Afin d'assurer le suivi des patients, leurs données devront être saisies par le prescripteur dans un cahier informatisé de recueil de données. Par ailleurs, tout effet indésirable susceptible d'être dû au médicament devra être immédiatement déclaré sur le site signalement-sante.gouv.fr ou à l'aide du formulaire de déclaration disponible sur le site Internet de l'ANSM : www.ansm.sante.fr (rubrique Déclarer un effet indésirable). 

 

L’amylose héréditaire, rare et sous-diagnostiquée [1]

L’amylose cardiaque à transthyrétine (TTR) est une pathologie potentiellement mortelle caractérisée par l’accumulation de fibrilles amyloïdes dans le myocarde. Ces dépôts induisent une cardiomyopathie ainsi que des symptômes d’insuffisance cardiaque tels que dyspnée, fatigue, hypotension orthostatique et syncope. Certaines infiltrations peuvent aussi entraîner des troubles de la conduction.

C’est une pathologie du sujet âgé. Elle se manifeste principalement chez les individus de sexe masculin (ratio homme-femme de 20 :1), âgés de plus de 60 ans.

Il en existe des formes héréditaires ou mutées, liées à une mutation génétique, et des formes acquises, également appelées séniles ou sauvages.

Synthétisée par le foie, la protéine anormale (un tétramère composé de 4 sous-unités identiques) se dépose sous forme de substance « amyloïde » toxique (fibrilles) dans les tissus altérant leurs fonctions. Le tafamidis est un composé qui inhibe la dissociation des tétramères de transthyrétine en monomères.

 

 

 

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....