Quiz express: les résolutions santé pour 2019

Dr George D Harris

Auteurs et déclarations

2 janvier 2019

En cas d’obésité morbide, l’exercice peut induire des lésions orthopédiques spécifiques liées au poids. C’est pour cette raison que, dans un premier temps, il est souhaitable de favoriser les exercices sans port du poids du corps (natation, aquagym, exercices au sol…) et d’éviter des activités aérobies à haut impact. La durée de l’exercice doit correspondre à ce que la personne est capable de réaliser. Il est conseillé de répéter le programme plusieurs fois par semaine. Pour favoriser la lipolyse, l’exercice doit être plutôt réalisé avant le repas, et plus particulièrement le matin avant la prise du petit déjeuner.

Chez les personnes âgées, l’exercice contre résistance est bénéfique, il améliore la souplesse et la qualité de vie. Souvent l’exercice contre résistance ou isométrique (gainage) n’est pas conseillé aux personnes atteintes de pathologies cardiovasculaire, mais c’est à tort car chez les patients à faible risque, un exercice dynamique intense à modéré contre résistance peut être réalisé sans crainte et son impact sur la santé peut être bénéfique.

En cas de maladie pulmonaire chronique, les séances d’exercices doivent être limitées dans le temps et il est plutôt conseillé de multiplier ses sessions plutôt que d’allonger leur durée. Parfois, le recours à l’oxygène peut être nécessaire en cours d’exercice.

Chez les diabétiques, la surveillance de la glycémie est nécessaire en raison du risque de dysglycémies (hypo ou hyper) au décours ou dans les suites de l’exercice. Un repas doit être pris une à trois heures avant le début de l’exercice physique et l’insuline doit être administrée une heure avant la mise en route. Si la glycémie est supérieure à 2,5 g/L, la recherche d’une cétonurie est nécessaire. Une collation doit être consommée toutes les 30 minutes pendant la séance et une hydratation régulière est nécessaire. Après l’exercice, une surveillance de la glycémie doit être réalisée et pendant 12 à 24 h les apports caloriques doivent être majorés pour éviter le risque d’hypoglycémie post-exercice. Les dosages d’insuline doivent être adaptés au type et à l’intensité de l’exercice.

Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) précise que « toute quantité d’activité physique, même inférieure aux recommandations, est bénéfique pour la santé. L’activité ne doit pas se limiter à la pratique sportive : se déplacer, porter une charge, monter ou descendre les escaliers, être actif à son domicile, promener son animal de compagnie… sont également des pratiques d’activité physique ».

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....