VIH : le dépistage doit être renforcé chez les plus de 50 ans

Vincent Richeux

29 novembre 2018

Paris, France Près de la moitié des personnes âgées de 50 ans et plus ayant découvert, en 2016, qu’elles étaient infectées par le VIH n’avaient encore jamais eu de dépistage, selon une étude de Santé Publique France, publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH)[1]. Conséquence: les diagnostics tardifs sont plus fréquents dans cette tranche d’âge.

« Ce niveau de dépistage insuffisant chez les seniors peut être expliqué par une moindre perception du risque de contamination par le VIH, à la fois par les personnes elles-mêmes mais également par les professionnels de santé, alors que l’exposition à l’infection persiste au-delà de 50 ans », estiment les auteurs.

Depuis plusieurs années, l’incidence de l’infection par le VIH est en hausse chez les plus de 50 ans. Et, pas seulement en France. Des études menées dans des pays d’Europe ont ainsi montré que le nombre d’individus de cette tranche d’âge découvrant leur séropositivité a augmenté, entre 2004 et 2015, de près de 2% en moyenne par an.

Les personnes de 50 ans et plus, qualifiées de « seniors », représentent 20% des personnes nouvellement diagnostiquées.

Incidence en hausse de 22%

Selon cette nouvelle analyse, portant sur les données de dépistage de l’infection par le VIH de 2016, les personnes de 50 ans et plus, qualifiées de « seniors », représentent 20% des personnes nouvellement diagnostiquées (n=1 184) pour un total de 6 000 découvertes de séropositivité enregistrées cette année-là.

Le nombre annuel des découvertes chez les seniors a augmenté entre 2008 et 2014, passant de 1 041 à 1268 cas par an, soit une hausse de 22%, avant de se stabiliser. L’augmentation a essentiellement concerné les 50-69 ans, tandis que la proportion de personnes contaminées de 70 ans et plus est restée stable.

En 2016, près des trois-quarts (72%) des seniors ayant découvert leur séropositivité étaient des hommes. La moitié d’entre eux ont été infectés lors d’un rapport sexuel avec un autre homme, une proportion plus faible comparativement à celle observée chez les hommes âgés de 25 à 49 ans, dont les deux-tiers ont été contaminés lors d’un rapport homosexuel.

Néanmoins, les hommes de 50 ans et plus ayant des rapports homosexuels semblent prendre davantage de risque que les plus jeunes. Alors que le taux de découverte de séropositivité chez   les hommes âgés de 25-49 ans ayant des rapports sexuels avec d’autres (HSH) est resté stable entre 2008 et 2016, il a fortement augmenté chez les plus de 50 ans.

Les hommes de 50 ans et plus ayant des rapports homosexuels semblent prendre davantage de risque que les plus jeunes.

Stable chez les hétérosexuels

Concernant les hommes seniors hétérosexuels, le nombre de découvertes est resté stable.  La moitié sont nés à l’étranger, en majorité en Afrique subsaharienne. Chez les hommes de 25-49 ans hétérosexuels, la proportion d’entre eux nés à l’étranger s’élève à 70%. Parmi les femmes hétérosexuelles de 50 ans et plus découvrant leur séropositivité, celles nées à l’étranger sont de plus en plus nombreuses (59% en 2016).

« La part d’hommes hétérosexuels, et notamment d’hommes hétérosexuels nés en France, est plus importante chez les seniors que chez les 25-49 ans. Chez les femmes seniors contaminées lors de rapports hétérosexuels, la part de celles nées en France est également plus élevée », commentent les auteurs.

Dans l’ensemble, la proportion de seniors n’ayant jamais été testées pour un dépistage de l’infection par le VIH est de 48%, contre 42% chez les 25-49 ans. Par ailleurs, au total, les seniors étaient proportionnellement plus nombreux à avoir découvert leur séropositivité à un stade avancé de l’infection que les 25-49 ans (38% vs 26%, p<0,0001).

Plus précisément, les seniors étaient plus nombreux à avoir découvert leur séropositivité au stade sida comparativement aux 25-49 ans, avec un taux respectivement de 20% contre 10%. Néanmoins, les chercheurs précisent que la part des diagnostics à un stade avancé a nettement diminué entre 2008 et 2016 chez les plus âgés, passant de 44% à 38%.

La proportion de seniors n’ayant jamais été testées pour un dépistage de l’infection par le VIH est de 48%.

Sensibiliser au risque d’infection

« Le moindre recours au dépistage du VIH des seniors, empêchant la mise rapide sous antirétroviraux, est sans doute un facteur explicatif majeur de cette augmentation du nombre de découvertes chez les seniors », estiment les auteurs. Le fait de se sentir moins concerné par l’infection par le VIH aurait un impact majeur.

Le dépistage serait aussi moins facilement proposé au-delà d’un certain âge. « Les professionnels de santé sont peut-être moins à l’aise pour discuter de sexualité avec leurs patients les

plus âgés et sont probablement moins enclins à leur proposer un dépistage, car ils les considèrent peu exposés au risque d’infection par le VIH. »

Par ailleurs, l’absence de diminution du nombre de cas de séropositivité découverts chez les seniors hétérosexuels « pourrait être expliquée par une moindre appropriation des mesures de prévention dans cette classe d’âge ». Selon l’enquête Baromètre santé 2016, seule la moitié des plus de 50 ans ont déclaré utiliser un préservatif avec un nouveau partenaire.

Selon les auteurs, « ces résultats soulignent l’importance d’accroitre le recours au dépistage des seniors, en les sensibilisant au risque d’infection à tout âge de la vie, et de promouvoir la proposition de dépistage par les professionnels de santé chez les plus de 50 ans. »

« Pour les seniors n’ayant jamais été dépistés, cette proposition de dépistage peut s’inscrire dans les recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) qui a confirmé, en 2017, l’intérêt de proposer un test de dépistage du VIH au moins une fois dans la vie à la population générale de 15 à 70 ans. »

Les professionnels de santé sont peut-être moins à l’aise pour discuter de sexualité avec leurs patients les plus âgés.

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....