Suicide : une interne crée une mini-série pour sensibiliser les étudiants

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

18 septembre 2018

Bordeaux, France –Marine Quéroué, 26 ans, interne en 8ième année de médecine, a réalisé une mini-série interactive diffusée sur YouTube depuis le 10 septembre pour sensibiliser les étudiants, au suicide. Elle a expliqué à Medscape édition France comment elle a, avec l’aide de l’équipe de l’étude i-Share à Bordeaux (voir encadré ci-dessous), mené à bien ce projet original [1].

i-Share explore la santé des étudiants

Pilotée par les universités de Bordeaux et de Versailles, l’étude i-Share (pour Internet-based Students' Health Research Enterprise) est opérationnelle depuis avril 2013. Elle vise à suivre l’état de santé de 30 000 jeunes adultes, plus spécifiquement les étudiants, pendant 10 ans. Quatre axes ont été définis : migraine, santé mentale, infections, comportements à risque et accidents. L’idée est aussi de tester des stratégies de prévention ou de prise en charge. C’est dans ce contexte que s’inscrit la mini-série sur la prévention du suicide « Qu’aurais-tu fait à ma place ? ».

Aujourd’hui, les plus de 20 000 étudiants enregistrés dans la base de données font de i-Share la plus grande étude sur la santé des étudiants au monde.

Orientation santé publique

Marine Quéroué

Après avoir passé son externat à Brest (29), Marine décide de s’orienter vers la santé publique, une spécialité qui permet « plus de réflexion et moins de pratiques cliniques », et qui, finalement, lui correspond mieux. Bordeaux (33) a le double avantage de posséder un Institut de Santé Publique reconnu (ISPED) et de proposer un master 2 d’informatique médical, deux secteurs où elle compte se perfectionner : son choix est donc fait. Parallèlement, la jeune femme ajoute une corde à son arc en s’initiant à la vidéo. Un stage au CPIAS (Centre d'appui pour la prévention des infections associées aux soins) de Bordeaux lui permet d’allier deux centres d’intérêt en lui donnant l’occasion de réaliser une vidéo à destination des externes sur la question des bactéries hautement résistantes « The Walking BHRe ». Le résultat est positif : les étudiants y sont sensibles.

Suicide : 2ème  cause de mortalité chez les jeunes

Son troisième stage en santé publique à l’Université de Bordeaux – au sein de l’équipe de i-Share sous la houlette du Pr Christophe Tzourio, neurologue professeur de santé des populations – va lui donner une nouvelle occasion de mettre ses talents de réalisatrice amateur à l’épreuve. « J’intégrai i-Share, une étude qui porte sur la santé des étudiants et l’équipe cherchait justement à augmenter leurs connaissances sur la santé mentale et le suicide. Le sujet m’intéressait », affirme-t-elle, avant de rappeler que le suicide est la 2ème cause de mortalité chez les jeunes. A titre personnel aussi. En tant qu’interne, Marine est toujours très touchée dès qu’elle entend parler dans les médias d’un étudiant en médecine qui s’est donné la mort et a encore en mémoire le témoignage d’un jeune homme ayant fait une tentative de suicide après les ECN parce qu’il n’avait pas obtenu la spécialité qu’il souhaitait.

Mini-série  interactive

Alors, quand l’équipe de chercheurs d’i-share réfléchit à un support pour sensibiliser les étudiants à la question du suicide, Marine a son idée. Plutôt qu’une appli web sous forme de jeu envisagée un premier temps, la jeune femme propose de réaliser une vidéo, « un support très apprécié de la jeune génération comme en témoigne le succès de YouTube », et qui permet, selon elle, « de mieux retenir les informations, surtout si on fait appel à l’émotion ». Le projet convainc et il est décidé que la vidéo sera interactive pour mieux impliquer les étudiants (voir encadré en fin d’article). Le format adopté, celui des séries est tendance chez les jeunes adultes, même s’il n’est pas, reconnait Marine, « un format de prévention classique ».

Etudiants en médecine à l ’écran

La jeune femme a donc la durée de ses 2 semestres d’internat chez i-Share, pour trouver des étudiants pour jouer le rôle d’acteurs bénévoles et réaliser 30 minutes de film. L’objectif : parler du suicide et de ses signes annonciateurs sans rebuter ni inquiéter, tout en faisant passer des messages de prévention et en collant à la vie des étudiants. Le choix est fait de plonger le spectateur au cœur de la vie de deux d’entre eux : d’un côté, Laura, 18 ans, jouée par Océane  Soteras, qui, dans l’histoire, débute sa PACES à Bordeaux, un choix logique quand on sait les difficultés/souffrances rencontrées par les étudiants en médecine (et particulièrement en première année). De l’autre, Lucas, âgé de 20 ans et interprété par Pierre-Elian Chaghouri, interne en médecine dans la vraie vie, mais qui se réoriente, pour les besoins de la fiction, en L1 d’informatique à Talence (33).

Si Laura est le prototype de l’étudiante stressée et angoissée, Lucas, au contraire, est un garçon en apparence sans problème, comme beaucoup d’autres. Un choix qui, là non plus, ne doit rien au hasard (le scénario et les messages ont été validés par des experts), « nous voulions volontairement toucher un peu plus le public masculin » déclare Marine, car moins habitué à s’exprimer sur ses difficultés. Et c’est bien là l’essentiel du message que cherche à faire passer la série, parler de ses pensées suicidaires, et pour l’entourage, aborder directement la question du suicide avec la personne concernée, entamer le dialogue et inciter à consulter un professionnel de santé.

Changerez-vous le cours de l’histoire ?

Nous n’en dirons pas plus pour ne pas « spoiler » la série. C’est désormais à vous de jouer, le principe est simple : choisissez votre personnage et, à la fin de chaque épisode, faites des choix à sa place (voir encadré ci-dessous). Changerez-vous le cours de l’histoire ?

Marine, elle, continue son parcours de formation. Après un stage pour i-Share vécu comme une « révélation », elle enchaine sa 9 ième  année sur un master 2 d’informatique médicale. Mais « sans perdre de vue la vidéo », précise-t-elle, se voyant bien poursuivre dans la communication en santé. Marine a, assurément, fait les bons choix.

 

« Qu’ aurais-tu fait à ma place ? » à voir sur YouTube

Une mini-série interactive est une fiction qui rend le spectateur acteur de la suite à donner aux évènements.

Le spectateur décide de la suite de l’intrigue en sélectionnant un des divers choix qui lui sont proposés, le plus communément via un bouton cliquable en fin de séquence.

Le déroulé de l’histoire est alors entre les mains de la personne qui visionne l’épisode. 

Un épisode, plusieurs choix de suites possibles : le choix détermine le prochain épisode.

La série « Qu’aurais-tu fait à ma place ? » est disponible depuis le 10 septembre sur YouTube accessible depuis le site Internet de i-share : 

http://www.i-share.fr/actualites

et sur tous les réseaux sociaux de l’étude :

https://www.youtube.com/user/iShareEtude

https://www.facebook.com/I.Share.fanpage/

https://twitter.com/iShare_etude

https://www.instagram.com/ishare_etude/

 

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....