POINT DE VUE

IA en santé : êtes-vous prêt pour la révolution ?

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

1er août 2018

Paris, France — L’intelligence artificielle (IA) est-elle l’avenir du système de santé ? Va-t-on remplacer les médecins par les machines ? Faut-il avoir peur d’une super-intelligence aux intentions maléfiques ?


IA, un partenaire en santé. Dessin Eloïse Chochois

Comme toute révolution technologique d’envergure, l’intelligence artificielle et sa kyrielle de termes (deep learning, neural networks, chatbot …) évoquant les profondeurs obscures de circuits insondables alimentent moult fantasmes. Dans la vraie vie, les choses sont beaucoup plus basiques. Oui, l’intelligence artificielle va vraisemblablement s’emparer de la santé – elle a déjà commencé –, pour la simple raison que c’est aujourd’hui l’un des secteurs qui fournit le plus de données et qu’il n’y a « pas d’IA sans data ».

Médecine prédictive, chatbots médicaux, analyses comportementales, aide au diagnostic… autant de domaines où la machine sera complémentaire du médecin et non concurrente, nous assure-t-on. Car non, les médecins ne seront pas « remplacés » par des machines, tout au plus leur métier va-t-il évoluer.

Bien sûr, toutes ces technologies susceptibles de donner aux machines de gigantesques pouvoirs d'analyse ne sont pas sans inquiéter. Littérature et cinéma aidant, le risque de prise de contrôle et finalement de pouvoir de l’ordinateur sur l’homme qui, animé de bonnes ou de mauvaises intentions, finirait, comme dans les scénarios de science-fiction les plus extrêmes, par réduire l’homme en esclavage (ou en bouillie), a marqué les esprits.

Pour autant, si danger il y a, il faut rappeler que nous n’en sommes qu’au tout début de l’aventure – qui, il est vrai a connu un emballement certain ces toutes dernières années avec des progrès remarquables en termes d’analyse d’images, de signal et de son. Les prévisions les plus optimistes se calent sur 2030 comme ligne d’horizon, les plus réalistes portent leurs projections à 2045. Il n’empêche que chaque citoyen – sensibilisés ou non par Nick Bostrom, Stephen Hawking, Elon Musk et Bill Gates – devra être conscient des risques.

Découvrez comment l’intelligence artificielle peut devenir un partenaire en santé, en lisant notre dossier.

 

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....