Rétinopathie diabétique : la FDA met l’intelligence artificielle à disposition des médecins généralistes

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

20 avril 2018

Silver Spring, Etats-Unis — Les autorités de santé américaines ont approuvé la commercialisation du premier dispositif qui détecte la rétinopathie diabétique (RD) grâce à l’intelligence artificielle. Ce dispositif est en effet le premier capable de dépister la RD de stade modéré à sévère pouvant être utilisé par les professionnels de santé non spécialisés dans les pathologies de la vue.

 « Aujourd’hui, l’Agence américaine du médicament a autorisé la commercialisation d’un nouveau dispositif utilisant l’intelligence artificielle qui peut être utilisé dans le cabinet du médecin de soins primaires, a commenté le Dr Malvina Eydelman, directrice du département des dispositifs ophtalmologiques pour la FDA [1]. Et l’idée est de continuer à faciliter la mise à disposition de systèmes efficaces et surs susceptibles d’améliorer pour les patients l’accès aux soins dont ils ont besoin ».

Le dispositif qui s’était vu assigner un statut « breakthrought » réservé aux innovations particulièrement pertinentes, a bénéficié par ailleurs d’une procédure d’autorisation accélérée accordée aux dispositifs à risque faible à modérée.

Pas de RD, reconsultez dans 12 mois

Le dispositif baptisé IDx-DR est un programme informatique qui analyse les images rétiniennes – prises avec une caméra spécifique, la Topcon NW400 – en utilisant un logiciel d’intelligence artificielle. Une fois le dispositif installé, le médecin télécharge les images digitales de la rétine du patient et quand les images sont de qualité suffisante, le logiciel fournit au médecin l’une de ces deux informations :

  1. Une rétinopathie diabétique (de stade modéré à sévère) a été dépistée. Consultez votre ophtalmologue.

  2. Pas de rétinopathie diabétique (de stade modéré à sévère). Reconsultez dans 12 mois.

La lecture d’images, et plus spécifiquement celle du fond d’œil pour dépister des pathologies d’origine ou ayant une composante cardiovasculaire, se prête particulièrement bien à l’analyse par des logiciels d’intelligence artificielle comme l’ont montré de précédentes études. Que le premier dispositif autonome, donc ne nécessitant pas la présence d’un spécialiste, soit autorisé dans le domaine de la rétinopathie diabétique ne doit rien au hasard : la RD est la première cause de cécité parmi les 30 millions d’américains souffrant de diabète aux Etats-Unis, et « 50% des patients diabétiques ne consultent pas annuellement comme ils devraient le faire », précise le Dr Malvina Eydelman.

Système testé sur les images rétiniennes de 900 patients diabétiques

Pour approuver ce dispositif, la FDA s’est appuyé sur les résultats d’une étude clinique qui a inclus les images rétiniennes de 900 patients diabétiques recrutés dans 10 centres de soins primaires. L’objectif était d’évaluer la fréquence avec laquelle le dispositif pouvait détecter de façon certaine les patients atteints de rétinopathie diabétique modérée à sévère. Dans cette étude, le IDx-DR a été capable d’identifier correctement la présence de rétinopathie modérée et plus avec une sensibilité de 87,4 % et une spécificité de 90 %.

A en croire le site du fabricant, le dispositif IDx-DR est disponible immédiatement pour utilisation par les opérateurs américains [2].

 

Crédit photos : IDx-DR

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....