Pancréas artificiel : nouvelles preuves d’efficacité chez l’enfant et la femme enceinte

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

10 avril 2018

Dans cet article

Nantes, France – Plusieurs études réalisées à l’hôpital ont montré que le pancréas artificiel (ou système de « boucle fermée »), formé d’un capteur de glycémie en continu, d’une pompe à insuline et d’un algorithme d’intelligence artificielle connectée à un smartphone, réduit fortement le risque d’hypoglycémies, limite le risque d’hyperglycémie et augmente le temps passé avec une glycémie normale (entre 0,70 et 1,80 g/l).

1. Testé dans des conditions plus proches du réel

Mais, le pancréas artificiel a commencé à faire ses preuves hors de l’hôpital. Il est désormais testé à domicile, dans des situations complexes comme le repas ou l’activité physique et dans des populations particulières avec de plus en plus d’études chez l’enfant, l’adolescent ou la femme enceinte.

Les résultats de trois études présentées lors du congrès de la Société Francophone du Diabète (SFD) fin mars témoignent de cette mouvance.

Pr Hélène Hanaire

 « L’objectif à terme est de mettre au point des outils capables de gommer les variabilités, de s’adapter à des circonstances différentes », a indiqué sa présidente, le Pr Hélène Hanaire (chef de service de diabétologie, maladies métaboliques, nutrition au CHU de Toulouse et présidente de la SFD), lors de la conférence de presse du congrès[1].

 
L’objectif à terme est de mettre au point des outils capables de s’adapter à des circonstances différentes  Pr Hélène Hanaire
 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....