HTA : vers une trithérapie antihypertensive à faibles doses pour tous les patients ?

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

20 mars 2018

Dans cet article

Orlando, Etats-Unis — Administrer une association fixe de trois antihypertenseurs à faibles doses comme traitement précoce de l’hypertension permettrait un meilleur contrôle de la pression artérielle que lorsque les traitements sont laissés au libre choix des médecins, selon les résultats de l’étude TRIUMPH (TRIplepill vs. Usual care Management for Patients with mild-to-moderate Hypertension) présentés lors du congrès de l’ACC 2018[1].

Dr Ruth Webster

« Il s’agit du premier essai à évaluer l’intérêt d’une association fixe de trithérapie à faible dose en traitement précoce de l’hypertension », et il montre que cette stratégie « est sûre et qu’elle permet d’obtenir un contrôle tensionnel meilleur et plus rapide que les soins classiques », a indiqué l’auteur principal de l’étude, le Dr Ruth Webster (George Institute for Global Health, University of New South Wales, Sydney, Australie).

Mené au Sri Lanka, l’essai a enrôlé 700 patients (âge moyen 56 ans) avec une pression artérielle moyenne de 154/90 mm Hg dont 59 % ne recevaient pas de traitement antihypertenseur.

Les patients ont été randomisés pour recevoir soit des soins classiques, leur médecin choisissant le traitement à administrer, soit une triple association fixe d’antihypertenseurs composée de 20 mg de telmisartan, 2,5 mg d’amlodipine, et de 12,5 mg de chlorthalidone.

Le critère de jugement principal était le pourcentage de patients aux objectifs tensionnels à 6 mois définis par une PA < 140/90 mm Hg et <130/80mmHg pour les patients diabétiques et/ou insuffisants rénaux.

1. Plus de patients à l’objectif avec la trithérapie

A 6 mois, 69,5 % des patients recevant la polypill avaient atteint les objectifs tensionnels versus 55,3 % dans le groupe « suivi classique » (RR=1,23 ; IC 95% de 1,09 à 1,39, p=0,0007). Chez les patients recevant l’association fixe, la baisse moyenne de pression artérielle obtenue était de 9,8 mm Hg comparé à 5 mm Hg lorsque le traitement était laissé au choix du médecin.

A noter, après 6 semaines de traitement (critère secondaire), 67,8 % des patients recevant la trithérapie fixe avaient atteint les objectifs tensionnels versus 43,6 % dans le groupe « suivi classique » (1,53, p<0,001) avec des baisses respectives moyennes de pression artérielle de 8,7 mm Hg et de 4,5 mm Hg.

A 6 mois, aucune différence significative en termes d’effets secondaires ou de sécurité n’a été mise en évidence entre les deux groupes. Les taux d’effets indésirables sévères étaient respectivement de 7,7 % et de 6 % dans les bras « polypill » et « soins classiques » (RR=1,28, p=0,37) et le taux de sortie d’étude pour EI étaient similaires (6,6% vs 6,8%).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....