L’hypnose ou concevoir la pratique médicale autrement

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

22 mars 2018

France – Qui n’a pas dans son entourage un fumeur de longue date qui s’est arrêté de fumer du jour au lendemain après une seule séance d’hypnose, quand toutes les autres méthodes ont échoué, et sans ressentir le moindre manque.

Ce type de « guérison » spectaculaire contribue au caractère « magique » de l’hypnose, faisant même douter de la véracité du phénomène, le côté « trop beau pour être vrai ». S’y ajoute le mystère entourant les mécanismes de ces guérisons qui, même si les neurosciences commencent à les décrypter, restent quand même bien mystérieuses. Que se passe-t-il entre le thérapeute et la personne hypnotisée ? Quel est donc cet état de conscience modifié qui permet au patient d’opérer de tels changements en si peu de temps et en mobilisant ses propres ressources ?

Une efficacité démontrée

Les réponses restent floues, et pourtant l’intérêt de l’hypnose dans le domaine du soin n’est aujourd’hui plus à démontrer. Depuis plusieurs années, de nombreuses études l’ont mis en évidence dans différentes situations cliniques, telles que la prise en charge de la douleur, le traitement des phobies, des addictions... Son efficacité et les multiples bénéfices qui découlent de son utilisation, tant pour le patient – moindre utilisation de médicaments, meilleure récupération post-op, et – que pour le soignant – moins de stress, relation plus apaisée avec le patient – lui ont permis de faire son entrée à l’hôpital. L'hypnose est désormais proposée, non pas de façon systématique mais beaucoup plus fréquemment qu’auparavant, en anesthésie (hypnosédation), en douleur chronique, ou encore en oncologie.

Une relation thérapeutique particulière

Séduits, intrigués, ou ayant envie de pratiquer la médecine autrement, les professionnels de santé sont aussi de plus en plus nombreux à intégrer des cursus de formation, après un cheminement parfois étonnant (voir Comment devient-on hypnothérapeute ?). L’apprentissage n’a rien d’anodin, les soignants rapportent un changement puissant pour eux-mêmes et vantent le bénéfice des techniques spécifiques de communication hypnotique dont ils se servent, par la suite, auprès de leurs patients pour induire une relation thérapeutique particulière, individualisée, apaisée et très favorable au soin (y compris dans un contexte d’urgence).

Réticents, curieux ou déjà convaincus, nous vous invitions dans ce dossier à découvrir les multiples facettes de cette pratique hors norme. Voir notre dossier

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....